Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire : Rédemption va déménager d'ici peu. Plus d'infos ?

Partagez|

Tu veux jouer avec moi ? { Pv : Serenity T. Knight}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Trizit Moon
avatar✉ Messages : 14
✉ RP(s) en cours : 0 / 0
MessageSujet: Tu veux jouer avec moi ? { Pv : Serenity T. Knight} Mer 2 Jan - 19:26

Chronographie : Trizit Moon

Trizit Moon était dans cet établissement depuis quelques heures seulement, mais il avait déjà vu des choses qui dépassaient l’entendement : des objets qui s’annimaient, des annimaux très humains, des humains très bestiaux … Il décida donc, après avoir remplit une quantité de paprasse et de formulaire pour son adhésion de se rendre à la bibliotheque pour en apprendre d’avantage sur ce lieu singulié. Elle était très particulière mais nous reviendrons sur cette dernière plus tard. Il emprunta quelques ouvrages sur ce pensionnat et ses environs, du papier et un crayon de bois et réflechit à un endroit calme où entamer sa lecture. Le toit fut le premier a traverser son esprit. De là, il aurait une bonne vision sur ces lieux. Il grimpa donc juqu’à celui-ci et regarda si quelqu’un était là en se demandant où il avait bien pu tomber. Personne à l’horizon, il s’assit en tailleur sans autre forme de cérémonie et prit le premier livre de la pile qu’il avait auparavant posé a ses coté. Il ouvrit ce dernier sur ses genoux et en commença la lecture.
Il se trouvait donc dans une petite ville du nom de Bridsall où se cotoient le commun des mortels et des êtres avec des capacités bien singulières, que nous pourions même califier de pouvoir. Ces gens font leurs études au point culminant du hameaux dans un établisement portant le nom de Rédemption. Trizit marqua une pause dans sa lecture
« Quel drôle de nom pour un pensionnat, ça ne doit pas être un simple hasard… »
En effet, en continuant sa lecture il apprit qu’il y a très peux de temps une tuerie avait eu lieu, massacrant des dizaines de dizaines d’élèves, tous possédant des pouvoirs plus dangereux les uns que les autres.
Trizit posa le live ouvert à côté de lui, puis se leva, s’étira et alla au près du bord, en regardant un splendide panorama : un couché de soleil faisant danser les ombres sur la ville. Trizit resta un long moment à regarder les gens, tel des fourmis, s’affairer à leurs tâches quotidiennes.
Les habitudes ont la vie dure. Encore une fois notre jeune ami commença à broyer du noir, il se sentait si seul… Il ressentait quelque chose arriver, ou plutôt quelqu’un.
Trizit avait, à de nombreuses reprises, essayé de se soustraire à ses sensations, mais le résultat n’en était que pire. Il resta donc là, las et fatigué de cette journée éprouvante, fastidieuse et difficile à croire. Le cloché de l’église sonna et Trizit fut interpellé par une de ses pensées : « La voilà. »
De quoi, ou de qui parlait donc cette pensée ? Trizit n’allait pas tarder à le découvrir, mais pour le moment des souvenirs bien sombres remontaient à la surface.


Trizit était assis sur une des balançoires de l’orphelinat, seul, regardant les autres enfants jouer ensemble, le soleil se couchant et sachant déjà à cette époque qu’il était différent. Un éducateur vint s’asseoir sur la balançoire adjacente.

- Trizit, mon garçon, pourquoi ne vas-tu pas jouer avec les autres enfants ?
- Parce qu’ils ne veulent pas de moi.
- Mais non Trizit, aller, va, fait moi confiance, je suis sûr qu’ils seront d’accord pour jouer avec toi.
- Très bien.

L’enfant se leva et s’approcha d’un groupe de ses camarades qui jouait à la balle au prisonnier quand la balle arriva à ses pieds. Il regarda son éducateur qui lui fit un signe de tête pour l’encourager. Trizit s’empara de la balle et rejoignit les autres enfants pour la leur rendre et leur demanda :

- Je peux jouer avec vous ?
- Non, retourne sur ta balançoire tu vas nous faire perde, t’es qu’un gros nul.

Trizit Moon tourna les talons et partit en courant vers le dortoir pendant que ses congénères se moquaient de lui.


Un léger coup de vent frais le ramena à la réalité. Il y avait quelqu’un derrière lui , il pouvait le ressentir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 3
✉ Fiche : On veux connaître mon histoire ? Non mais oh ! Un peu de d'intimité !
✉ Ft : Susan Coffey
✉ RP(s) en cours : 2 / 4
✉ Âge : 22
✉ Pouvoir(s) : Push & Télépathie
Féminin
MessageSujet: Re: Tu veux jouer avec moi ? { Pv : Serenity T. Knight} Lun 7 Jan - 23:48



« All my life I've been searching for something »


* Maman ... Sniff ...
- Est-ce que je devrais lui dire ?
- Errk ! Ces falafels étaient vraiment immondes ! *

« Something never comes never leads to nothing »


* Trop compliqué ! Je déteste les maths.
- Je me mangerais bien une petite glace aux fraises pour faire passer les horreurs de la cantine.
- La la la ♪ *

« Nothing satisfies but I'm getting close »


* Quel drôle de nom pour un pensionnat, ça ne doit pas être un simple hasard...*

« Closer to the prize at the end of the rope »


* La voilà.*

« All night long I dream of the day »


Pause. La musique s'arrêta. Les pas s'arrêtèrent. Les pensées s'arrêtèrent. Plus rien. L'esprit à l'écoute du moindre petit écho de ce qu'elle cherchait. Toujours rien. Tant pis. Lecture. La musique reprît et avec elle les pas et les pensées.

« When it comes around then it's taken away »


* Plus jamais. Plus jamais je veux retourner dans cette salle ...
- Mais qu'est-ce qu'elle a à faire cette tête ? Depuis qu'elle est revenue de ses heures de redressement elle est comme ça.
- Pourquoi je suis venue dans ce satané pensionnat ? Ils sont tous fous et je vais finir comme eux si ça continue ! *

« Leaves me with the feeling that I feel the most »


* Comment tu veux que je me concentre avec cette folle qui chante dans le couloir ? Mais ... je vais aller le lui dire en face. J'ai vu ce qu'elle a fait à Clyde quand il a voulu le faire lui. Un regard et hop ! Le pauvre c'est retrouvé à se prendre pour une chèvre, à se dénuder en plein dans le couloir et à tenter de renifler le cul des filles qui passaient par là avant de se faire chopper par un des mecs de la Nox Arcana. *

« The feeling comes to life when I see your ghost »


* Parce qu'ils ne veulent pas de moi. *

Pause. Silence et immobilité. Un peu plus de concentration et ...

* Très bien. *

Parfait ! Exactement ce qu'elle cherchait. Restait à savoir où. Pas au premier, elle venait de le faire. Le deuxième non plus, pas assez proche. Trop jeune pour être du troisième. Non, cela venait de plus haut. Le toit ? Possible. De toute façon elle devait y aller pour parler à son Papa. Mais il était encore un peu tôt pour qu'il soit déjà là. Pas grave. Elle se divertirait avec le nouveau jouet qu'elle venait de trouver avant de le présenter à Papa et lui demander la permission. Il ne refuserait pas. Pas à sa petite Sery adorée !

C'est sur ces pensées-là que la jeune femme se mit à gambader dans le couloir du deuxième étage de Rédemption, ses longs cheveux flamboyant dansant derrière elle faisant contraste avec le corset juste assez long pour cacher son entre-jambe et les grande bottines lui remontant jusqu'au cuises, tous les deux en cuir bleu, qu'elle portait. Ce n'était en rien un accoutrement approprié, surtout pas pour un pensionnat. Un peu trop dévergondé certains diraient. Trop "pute" diraient d'autres, un peu plus franc et vulgaire. L'énorme sourire aux lèvres qu'elle avait tout en courant n'arrangeait en rien les choses, tout comme ses joues rosissantes - une chose difficilement évitable avec une peau aussi pâle - dû à l'effort physique.

La jeune fille était tellement excitée de sa découverte qu'elle en oublia totalement de rallumer sa musique, laissant tout de même les écouteurs à ses oreilles. La course du deuxième étage jusqu'au toit n'était pas longue mais au fur et à mesure qu'elle s'approchait de sa destination elle pu remarquer que la personne qu'elle avait entendue un peu plus tôt n'était pas simplement "dans ses pensées" mais plutôt plongé dans ses souvenirs. Une différence subtile mais Sery errait depuis assez longtemps dans l'esprit humain pour ne pas se tromper.

La porte menant vers le toit était grande ouverte et la jeune rousse ralentit son pas en s'approchant. Il était là, devant-elle. Physiquement, ce n'était pas ça mais quelques coups de peigne, plusieurs douches et il ferait l'affaire. Par contre, son esprit semblait très intéressant et ferait une magnifique addition à sa collection de poupées. Oh oui, il serait parfait parmi les autres. Mais avant, il fallait qu'elle s'occupe un peu de lui. Il faut toujours vérifier la marchandise avant de l'acheter après tout ! Sery s'approcha donc du petit garçon. Lecture.

« Come down don't you resist »


Serenity venait de se pencher par-dessus la tête du garçon et planta son regard dans le sien tout en continuant à chanter en coeur avec Dave Grohl des Foo Fighters. Le gris-vert commença lentement à remplir ses yeux tandis que ses pupilles se dilataient de plus en plus, seul signe de l'utilisation de son pouvoir.

« You have such a delicate wrist »


Les mains de la rousse vinrent s'enrouler autour des poignets de sa victime. Malgré sa carrure frêle, la différence d'âge d'une dizaine d'année qu'il semblait y avoir entre l'enfant et Sery était plus que suffisant pour donner l'avantage à cette dernière.

« And if I give it a twist »


Personne n'aurait su dire si la jeune femme ne faisait que suivre ce que les paroles de la musique lui dictaient ou si ce n'était qu'une grosse, énorme même, coïncidence. A vrai dire, même Serenity ne le savait pas. Pas qu'elle ait chercher à comprendre non plus. Ce n'était pas son genre. Elle laissait ces choses-là pour des gens comme son Papa qui avaient besoin de comprendre le pourquoi du comment. Elle, elle voulait juste s'amuser. Profiter de la vie. Faire ce qui lui plaisait. Et en cet instant cela impliquait de s'immiscer dans l'esprit du petit garçon qu'elle prévoyait de tourner en sa prochaine acquisition.

« Something to hold when I lose my breath »


Les bras du garçon bloqué dans son dos, Sery tourna sa pleine concentration dans son pouvoir, finissant de colorer l'intégralité de ses yeux de la même couleur gris-verte que ses pupilles. Deux orbes à la fois magnifique et terribles, braqués sur la pauvre victime qui ne pouvait s'empêcher dorénavant de se perdre dans ces océans de folie pur.

« Will I find something in that.
So give me just what I need.
Another reason to bleed.
One by one hidden up my sleeve.
One by one hidden up my sleeve »


Chaque voyage à l'intérieur de l'esprit d'une personne était différent. Parfois la différence se limitait au décor intérieur du psyché d'une personne. D'autres fois c'était comme si elle entrait dans un tout autre univers. Il était déjà arrivé à Sery de se perdre ainsi dans les méandres de l'esprit humain. Mais c'était avant, lorsqu'elle apprenait encore à utiliser son pouvoir. Après avoir exploré des milliers d'esprit, sonder chaque recoins, vue les moindres petits secrets et pensées, elle avait acquis une certaine expérience en la chose. Car même si chaque esprit humain est différent, on y retrouvait toujours - à l'exception des cas de trouble mentaux les plus aggravés bien sûr - les mêmes points de repères.

* Il s'appelle Trizit. Drôle de nom. Orphelin. Pas de chance. Pas vraiment aimé de qui que ce soit. Pas d'ami. Dans la vie, il y a des hauts et des bas. Nouvel arrivant au pensionnat. Vraiment pas de chance. Pouvoir ? Vois l'avenir ? Oh le spoiler ! Et puis ça marche par des masses son truc sinon je serais pas en train de me balader dans sa tête. Et à part ça ? Il y a quelque chose là dedans ? Allo ? Quelqu'un ? Non ? Damned ! ... Bon, tant pis. Ce sera pour une autre fois. Intéressant mais il vaux pas le coup que j'embête Papa pour ça. Dommage. C'est par où qu'on sort déjà ? Ah oui ! *

« Hey don't let it go to waste
I love it but I hate the taste
Weight keeping me down
Hey don't let it go to waste
I love it but I hate the taste
Weight keeping me down »


Serenity relacha le petit Trizit après son petit voyage au sein de sa tête. Elle n'avait même pas pris la peine de maquiller ce qu'elle venait de lui faire en quelque chose d'un peu moins choquant pour lui. Après tout, il n'allait pas aller dans sa collection alors à quoi bon ? Tout au plus il se souviendrait qu'une folle était venue l'agresser, entrer dans son esprit, visiter les lieux sans vergogne tout en communiquant à haute pensée - c'est un peu comme parler à voix haute sauf que c'est le fait de penser dans la tête d'une autre personne - avant de le relâcher. Pas de quoi violer un boeuf.

La jeune rousse se retourna donc, laissant le petit garçon là où il était et commença à danser tout en continuant à chanter à tue tête. Après tout son Papa n'était pas encore là et il fallait bien passer le temps d'une façon ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trizit Moon
avatar✉ Messages : 14
✉ RP(s) en cours : 0 / 0
MessageSujet: Re: Tu veux jouer avec moi ? { Pv : Serenity T. Knight} Sam 12 Jan - 14:59

Trizit était là, sur le toit, attendant la fatalité. Ce n’était pas une bonne idée de s'y soustraire. Ce ne serait que plus dur. Il sentait un souffle sur ça nuque. Elle lui attrapa les poignets fermement. A cet instant bien précis, à la seconde où les doigts froids se refermaient sur sa peau, le sang de Trizit Moon se glaça. Tout autour de lui se figea, tout fut en suspend et le temps sembla s'arrêter. Ses pupilles se dilatèrent et sa vue se brouilla, Trizit voulut se débattre, mais il n’en était pas capable, c’était impossible, il était impuissant. Le jeune garçon n’avait pas la force de lutter, c’était trop pesant, omniprésent. Il n’y voyait plus, comme si toutes les larmes de son corps s’écoulaient, mais ses joues étaient sèches. Il ressentait un poids immense dans son âme, dans son cœur, un vide que seul la rage aurait put contenté mais il savait de tout son être que les plaisirs violents avaient des fins violentes et que dans leurs excès ils mourraient tel la poudre qu'est leur âme et que le feu consume. Il ne voulait plus lutter, sa respiration était brûlante, haletante, rapide, comme s’il venait de faire de l’apnée.

Puis il se sentit revivre, ses sens reprenaient leurs fonctions. Il sentit l’air sur sa peu, l’odeur d’un bon repas, ses mains se posèrent sur des draps et sa vue redevint claire. Il n’était pas dans un lieu qu’il connaissait. Il sentait qu’il s’agissait d’un souvenir, mais celui-ci ne lui appartenait pas. Des larmes coulaient sur ses joues mais ce n’étaient pas les siennes.

« Arrêtez... » ce mot sortit de sa bouche mais ce n’était pas le sien. Avant qu’il ne puisse comprendre une voie s’anima dans sa tête, puis une seconde et enfin une troisième …

«- Pourquoi est-ce qu’elle n’est pas comme sa sœur ? Pourquoi a-t-il fallu qu’elle ait ce maudit pouvoir ? J’aurais préféré qu’elle ne soit jamais …
- C’est tellement facile de l’avoir que ça en devient lassant … ou pas ! Hihihi !
- Ah ! Je suis fatigué. J’espère qu’il y a quelque chose de bon à manger ce soir. »

Son corps se débattait avec une telle douleur, mais Trizit assistait a la scène sans vraiment comprendre.

«- S’il vous plaît ! Arrêtez ! Je n’en peux plus ! Arrêtez ! »
- Ah tient ! Il rentre enfin ! Il faut que je lui parle de Sery.
- Paaaaaaaaaaaaapaaaaaaaaaa !
- Ca fait plaisir d’être chez-soi. Hmmm … étrange, Sery n’est pas là. Elle ne raterait le dîner pour rien au monde pourtant. »

Sery, c’était donc le corps de Sery qu’il avait investi.

«- Aaaaaaah !
- Ca ne suffit pas qu’elle lise dans nos esprits, il faut qu’elle crie maintenant ! J’en ai vraiment …
- Ah la peste ! Elle nous refait le coup de la petite fille qui souffre. Je vais lui …
- Sérénity ! »

«- Sérénity !
- Ne t’en fais pas. Tout va bien. Je suis là. Papa est là. Concentre-toi sur mes pensées. »

Les pleures de la petite fille diminuèrent tandis que son esprit était empli des pensées apaisante de son père. Elle entendait toujours ceux de sa mère et de sa sœur, mais ce n’était maintenant qu’un lointain bourdonnement. Elle se releva et se jeta dans les bras de son père qui se tenait au bord du lit. Sans que Trizit ne puisse rien contrôler.

« Papa …
- Tout va bien ma puce. »

Puis le bourdonnement disparut complètement et fut remplacé par un petit murmure quasi inaudible au départ et qui se fit de plus en plus fort.

*Les couper, les trancher, les déchiqueter. Du sang ! Oh oui du sang ! Tuer ! Mort ! Couper. Trancher. Déchiqueter. Couper. Trancher. Déchiqueter. Donnez moi du sang ! Du sang ! Robert veux du sang !!!*

« Papa … Y a un problème avec Maman et Stella … »

Le père regarda sa fille d’un air inquiet avant de la lâcher et de se diriger vers la porte. Sérénity l’entendit descendre les escaliers avant d'être suivi par un cri. Un lourd silence tomba sur les lieux, briser par la voix effrayée d'une petite fille.

« Papa ? … Papa … »

Sérénity sorti de sa chambre et emprunta lentement les escaliers, tentant de faire le moins de bruit possible. Elle s’avança doucement sur le parquet et se dirigeait vers la cuisine quand elle glissa et tomba par terre. Du rouge. Le sol en était recouvert. Les murs en était recouvert. Elle en était recouverte.

«Oh ! Jolie petite fille tout comme Robert les aimes … Délicieuse petite fille. Avec ta douce peau et ta merveilleuse chevelure. Ooooh … petite fille … hohoho ! Petite fille ! »

La petite fille en question se retourna et vu un homme peint lui aussi de rouge de la tête aux pieds et tenant une longue faucille dégoulinant d'un liquide tout aussi rouge. Il arborait un grand sourire allant quasiment jusqu’à ses oreilles et se rapprochait d’elle petit à petit. Sérénity rampa en arrière, ayant trop peur pour crier ou faire quoi que ce soit d’autre, jusqu’à ce qu’elle rentre dans la salle à manger et bute sur quelque chose. Elle tourna rapidement la tête, telle un animal sentant venir le danger. Allongé par terre dans une mare de sang se trouvait son père. Un peu plus loin sa mère et sa sœur était aussi allongées, côte à côte, dans leur propre marre.

« Pa … Pa … Paaaapaaaaa ! Aaaaa... aaaaaah... aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! »

{ désolé pour la récupération de ton texte. j'espère que tu comprend l'effet désiré }

Trizit revint à la réalité bien plus vite et plus durement qu’il ne l'aurait voulu et un haut de cœur le prit au corps, mais il le refoula. Il venait de faire une entré dans le passé de « Sery » avec une violence incroyable. Elle lui plaça les mains dans le dos, Savait-elle ce qu’il venait de faire ? Était-ce la fin pour lui ? Non, il ne le permettrait pas, il sentit sa tête basculer en arrière et croisa le regard de la fille, si sombre. Tellement belle dans la noirceur. Ses yeux étaient gris-vert, et une mèche de cheveux roux passait devant son regard. Il plongea dans ce dernier sans aucune retenue, ne pouvant pas se soustraire à ses yeux, complètement envoûté. Les yeux de Sérénity se remplirent complètement de vert, ne laissant place que pour l’iris et la pupille. A l'aide de sa magie, elle essaya de passer dans les songes de garçons, de passer au travers du miroir de son âme. Trizit Moon résista, mais ce fut trop tard : elle venait de plonger dans les entrailles de son être. Cependant, la présence de la fille semblait différente : elle cherchait, ouvrant toutes les portes de son esprit sans ménagement, alors qu’elles étaient déjà toutes déverrouillées. Il ne pouvait pas lâcher son regard quand elle eu fini. Elle le laissa tomber a quatre patte après ce viole cérébral. Elle recula et commença a danser tout en chantant.

Trizit se remit sur ses pieds, difficilement, ses jambes furent comme du coton, peinant à tenir son corps droit. Il fit un pas qui résonna dans tout son corps, puis un second en direction de la demoiselle. Elle était mince, élancé, aux courbes fines, avec une longue chevelure rousse au reflet écarlate. Un peu comme les femmes d’une autre époque, sa peau pâle nous dirigeait d’autant plus sur cette idée, les femmes, celle avant la révolution française, enfin c’était l’idée que Trizit avait d’elle. Il replongea dans ses yeux, continuant d’avancer vers elle.

« Tu … Tu as les mêmes yeux que moi … Il sont tristes, comme ton cœur… Sery, je suis tellement et sincèrement désolé, pour ta famille, j’ai vu ce qui leur est arrivé … Particulièrement triste pour ton père. »

{ Voilà, je m'occupe de la mise en page un peu plus tard ;) }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: Tu veux jouer avec moi ? { Pv : Serenity T. Knight}

Revenir en haut Aller en bas

Tu veux jouer avec moi ? { Pv : Serenity T. Knight}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: