Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire : Rédemption va déménager d'ici peu. Plus d'infos ?

Partagez|

Tu as déjà oublié qui je suis?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar✉ Messages : 6
✉ Fiche : Tu as déjà oublié qui je suis?
✉ Ft : Ian Somerhalder
✉ Classe et/ou emploi : Assistant du professeur de français
✉ RP(s) en cours : 0 / 0
✉ Âge : 31 ans
✉ Pouvoir(s) : Anonymat

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Tu as déjà oublié qui je suis? Dim 2 Déc - 22:33





Arnaud Nyme


feat. Ian Somerhalder


C'est l'histoire d'une pastèque obèse...

❝ Phrase fétiche, même totalement stupide. ❞
    ✉ Prénom(s) : Lawrence ‘Larry’ Harry
    ✉ Nom : Woodsman
    ✉ Âge : 31 ans
    ✉ Signe astrologique : Capricorne
    ✉ Groupe désiré : Reine
    ✉ Emploi/Classe : Assistant du professeur de français


    ✉ Pouvoir : Anonymat
    ✉ Caractéristiques : « Lawrence Harry Woodsman? Hum, je me demande s’il est séduisant! » Vous examinez le nom au tableau, avec une vague impression de méconnu, mais vous riez en regardant les demoiselles rêvasser. Vous vous replacez sur votre siège tandis que la professeure continue ses explications, et vous souriez bêtement. Les élèves se demandent tous qui est cette personne, qui est le nouvel assistant, et vous vous marrez en les voyant songeur, alors que vous êtes juste devant eux. Mais au fond de vous, vous pleurez, parce que tout le monde a déjà oublié que Lawrence, c’est vous.
    (Pour être plus précis, c’est une dissociation du nom et de l’image. Les gens qui ont rencontré Lawrence en vrai savent qu’il est un ténébreux dans la trentaine, ils ne vont pas l’ignorer. Peut-être auront-ils pris un café ensemble, mais de quoi auront-ils parlé? Qui sait? Qu’est-ce qu’il disait? Oublié. Quel était son nom? Impossible à savoir. Si on mentionne ou on lit son nom, même si Lawrence affirme que c’est lui, les gens seront incapable de l’identifier. Aussitôt qu’il se présente, aussitôt que les gens l’ont oublié. C’est une manipulation mentale; une personne qui résiste à la manipulation mentale ne sera pas affectée par son don d’anonymat.)
    ✉ Faiblesse : Personne ne sait qui vous êtes. Comment est-ce que cela pourrait être une bonne chose? Vous êtes incapable d’établir une relation quelconque. Au moins, vous n’avez pas d’ennemis. Il y a tout de même certaines personnes qui savent vous reconnaître, si leur force mentale est plus puissante que la vôtre. Ceux qui ont parfaitement maîtrisé des pouvoirs tels que la télépathie peuvent identifier votre nom à votre visage. Par contre, maîtriser un élément ou des sens extrêmement pointus n’ont jamais aidé les gens à vous reconnaître. Les gens qui ont une grande résistance mentale ne sont pas affectés par votre anonymat, puisque votre pouvoir consiste à de la manipulation mentale. Votre pouvoir ne fonctionne donc que sur les humains; vous n’avez jamais eu de dettes avec eux, mais vous devez malheureusement payer votre carte de crédit. Peu importe votre volonté, parce que cela serait vraiment utile, vous ne serez jamais anonyme pour les machines. Votre pouvoir vous affecte parfois; vous vous levez un matin, vous vous regardez dans un miroir et vous vous mettez à parler avec la personne en face, avant de vous vous rendre compte que c’est vous. Au moins, vous savez quel est votre nom… et que personne ne se rappellera que c’est vous qui parlait à soi-même.
    Bien évidemment, vous ne pouvez désactiver votre pouvoir. Vous seriez déjà marié avec des enfants si vous le pouviez.
    ✉ Force : Puisque personne ne sait qui vous êtes, que tout le monde a oublié que vous existiez, personne ne peut vous atteindre avec leurs pouvoirs. Mais pas n’importe lesquels; seulement ceux mentaux. Les gens ont oublié que vous avez un esprit, ils ont oublié qu’ils pouvaient lire dans vos pensées, vous manipuler, vous tromper. Cela dit, les gens n’ont pas besoin de vous connaître pour vous tirer dessus, avec un fusil ou une boule de feu. Vous êtes humain, et si vous êtes dans le chemin d’une arme ou d’un projectile, vous êtes bel et bien dans le chemin.

Elle était plutôt ovale et bien verte...


    ✉ Description physique :
    ‣ Vous faites 1m79, ce qui n’est pas si impressionnant en tant que tel, lorsque vous considérez que votre sœur en fait autant.
    ‣ Vous avez les yeux quelque pairs, surtout bleu, mais la pluie a tendance à les faire paraître vert/gris.
    ‣ Vous avez les cheveux bruns foncés, presque noirs, mais vous n’êtes pas asiatique, donc c’est brun. Eh non, vous êtes un blanc typique de l’Amérique, sans le gras.
    ‣ Vous portez souvent la barbe, parce que vous êtes d’une paresse légendaire. Pourquoi se faire chier à se raser si personne ne se souvient de vous?
    ‣ Vous n’êtes pas si négligé que l’on pourrait croire; vous aimez porter des pantalons de ville et une chemise bien propre, mais vous n’avez pas la boutonner comme du monde, et vous vous fichez pas mal de ce que les gens pensent de vous.

    ✉ Description mentale :
    ‣ Vous êtes en effet d’une paresse monstre, uniquement parce que vous êtes anonyme. Vous avez fait face à tellement d’oublis, vous n’avez jamais réussi à établir une vraie relation, alors vous ne voyez pas la peine de bien vous présenter, ou d’accomplir des promesses, défis déjà perdus dans la brume.
    ‣ Vous êtes d’un intellectuel assez avancé, mais malheureusement méconnu. En quelques sortes, vous savez vous débrouiller seul, parce que vous en avez probablement pas le choix.
    ‣ Vous avez appris à réagir indifféremment à l’indifférence des gens, mais même encore aujourd’hui, vous êtes blessé lorsque les gens vous oublient. Vous avez juste appris à vivre avec, à jouer la comédie, et à sourire bêtement lorsqu’on vous demande pour la cinquième fois qui vous êtes, et ce, depuis les trois dernières minutes. Par contre, lorsqu’on vous reconnait, vous vous mettez sur la défensive, vous rejetez, vous paniquez, car vous ne savez comment agir. Après tout, si la personne se souvient bel et bien de vous, cela veut dire que vous devez être impeccable, car vos gestes et vos paroles seront, pour une fois, enregistrés et retenus contre vous.
    ‣ Vous êtes assez honnête, vous ne vous gênez pas pour dire ce que vous pensez (ou ce que les autres pensent) tout haut, parce que c’est souvent sans conséquence pour vous. Les gens vont peut-être pleurer en se disant qu’ils sont laids ou méchants, mais ils ne se souviendront pas qui leur a dit cela, et resteront tout de même poli avec vous.
    ‣ Vous êtes tout de même un bon professeur; vous n’aimez pas vous déplacer, faire des efforts, vous faites beaucoup de méchanceté gratuite, mais vous corrigez les copies comme du monde, avec des commentaires constructifs, et vous guidez les élèves comme il le faut. Si un élève veut s’améliorer en français, il aura toute votre attention.

    ✉ Signe particulier : Vous n’avez aucun signe particulier. Ce n’est pas l’envie qui vous en retiens, c’est que cela sert à quoi, de se faire tatouer, d’essayer d’être unique, lorsque vous êtes toujours une simple ombre pour les autres?

Elle menait une vie sans pépins...


    ✉ Histoire :
    Vous êtes né aux États-Unis, à New York, dans une famille riche qui pouvait se permettre beaucoup de choses, sauf vous et votre sœur. Vous êtes arrivés à bras ouverts, mais vous avez causé des regrets pour vos parents. Du moins, c’était le cas pour votre sœur. Pour vous, on ne peut pas vraiment dire que vos parents ont regretté de vous avoir eu, parce qu’ils ne se souviennent pas d’avoir eu un fils.

    En effet, vous êtes né avec le don d’anonymat. Bien que l’on puisse partir une discussion philosophique de la définition du mot « don », vous allez toujours être pris avec.

    Vous avez donc grandi dans une famille d’un docteur et d’une avocate, qui ont étudié dans des universités bien privées. Vous étiez destiné à un métier qui rapporte beaucoup d’argent. Peut-être auriez-vous fait comme vos parents, ou que vous seriez devenu scientifique, astronome, peut-être même un grand politicien. Malheureusement, il vous aurait fallu être reconnu, et il vous était impossible de l’être.

    Vous avez été néanmoins chanceux; vous avez eu une sœur. Heureusement pour vous, elle n’était pas comme les autres. Malheureusement pour vous, elle n’était pas comme les autres. Vos parents l’ont vite remarqué, à quelques mois de sa naissance. Elle n’a que dix mois de moins que vous, parce que vos parents ont oublié que vous étiez leur fils. Au moins, ils étaient humanitaires; ils vous ont considéré adopté, malgré que votre tante leur assure que vous étiez bel et bien le leur. Ils oubliaient souvent qu’ils vous avaient « adopté », mais vous viviez dans une maison, et il vous suffisait de pleurer pour avoir des soins.

    Votre sœur a été la seule amie que vous n’avez jamais eu. Elle était, tout comme votre tante, une télépathe. Votre sœur Alicia était très douée, mais elle a eu malheureusement des séquelles de cette douance. Son esprit en fut endommagé, et elle n’est donc pas considérée « normale ». Elle n’a aucune inhibition, et puisqu’elle peut lire les pensées de tout le monde, elle répond à leurs pensées, ce qui crée un malaise. Vous comprenez sa situation, et puisque c’est l’une des très rares personnes au monde à se souvenir de vous, vous la laissez faire. Cela ne vous dérange pas qu’elle lise dans vos pensées et les répète tout haut, parce que personne ne s’en souviendrait.

    Vous avez donc été à l’école privée avec votre petite sœur, parce qu’elle ne voulait pas être séparée de vous. Votre primaire s’est passé sans incident; vous n’aviez pas d’ennemis, mais pas d’amis non plus. Votre sœur en a souffert plus que vous, par contre, car elle était toujours « la fille étrange qui se tient toujours avec un gars, je sais pas trop c’est qui ». Les gens savaient qu’elle avait un frère et que celui-ci venait à votre école, mais ils étaient incapables de se rappeler que c’était vous, le frère.

    Vous avez rapidement compris que vous étiez « anonyme », comme vous l’appelez. Vous étiez capable de dire ce que vous voulez, de faire tous les mauvais coups du monde, il n’y avait que votre sœur pour s’en fâcher. Elle disait tout haut que c’était vous, le coupable, mais dès que le professeur posait le regard sur vous, il ne suivait plus la conversation. Cela vous a pris beaucoup de temps pour faire comprendre à votre sœur qu’elle ne devait pas le dire, parce que les gens ne savaient pas qui vous étiez, et qu’ils croyaient qu’elle délirait.

    Vous avez fait votre éducation secondaire à une différente école que celle de votre sœur, parce qu’elle ne pouvait pas vous suivre. Vous êtes donc parti vivre avec votre tante, qui avait le mérite de vous connaître, d’être une adulte et d’avoir une santé mentale plus stable que celle de votre sœur. Vous êtes donc devenu le neveu de vos parents, le fils de Mr. Woodsman et de son épouse. Votre père vous a donc complètement oublié, tandis que votre mère se souvenait vaguement que sa sœur avait eu un enfant, un jour, mais elle croyait ne l’avoir jamais rencontré. Cela dit, comme vous étiez très intelligent, elle acceptait de financer vos études, puisque vous étiez de la famille et qu’elle ne pouvait utiliser cet argent sur votre sœur.

    Vous avez perdu de vue votre sœur pendant plusieurs années, ou toute votre éducation secondaire. Vous avez passé, encore une fois, votre adolescence sans aucun incident. Aucun ami, aucun ennemi, que des larmes en voyant vos amours de jeunesse se diriger dans les bras de ces hommes stupides, vous ignorant complètement. Elles disaient que vous étiez si beau et si intelligent, mais dès qu’elles détournaient le regard, vous repartiez à zéro. Vous étiez toujours un étranger pour ces gens. Peu importe ce que vous racontiez, les gens l’oubliaient, peu importe ce que vous faisiez, les gens étaient incapable de l’identifier à vous.

    C’est là que vous avez réalisé que cela ne servirait à rien de s’entêter. Vous seriez toujours un inconnu aux yeux de la société. C’est là aussi que vous avez réalisé que vous étiez un parfait inconnu.

    Cela a brimé vos liens avec votre tante, mais vous vous en fichiez. Vous avez commencé, lorsque vous aviez 17 ans, à faire des crimes. De sérieux crimes. Vous n’avez jamais tué, mais s’il l’aurait fallu, vous l’auriez peut-être fait. Après tout, il ne faut pas être connu pour être tué. Ça, vous le saviez très bien, car vous vous êtes déjà battus contre des étrangers, à l’école, qui ne cherchaient qu’un punching bag pour se défouler. Il ne faut pas être connu pour souffrir.

    Vous vous êtes donc mis à voler. Vous preniez les portefeuilles des gens, leurs sacs, toute sorte de possession, sous leurs yeux même. Au début, vous n’étiez pas très bon, mais cela était sans importance, car vous étiez bon pour courir. Vous étiez un adolescent actif, qui joggait à tous les matins. Vous dérobiez donc leur argent, et s’ils vous voyaient faire, vous vous mettiez à courir vers une ruelle, en vous vous assurant qu’ils aient bien vu votre visage. En tournant à un coin de rue, vous n’aviez qu’à revenir sur vos pas, cachant les possessions dans vos poches, puis dire à votre victime que le coupable était parti « par-là ». Et, à tous les coups, ils vous écoutaient, parce qu’ils avaient oublié que c’était vous, le coupable.
    Vous êtes donc devenu riche assez rapidement, jusqu’au jour où votre tante vous annonça que, puisque vous étiez si autonome, vous n’étiez plus le bienvenue. Cette douche froide eu tout un effet sur vous, car, pour la première fois de votre vie, vous étiez complètement méconnu. Vous n’aviez plus de famille; vos parents ne vous connaissaient pas et votre tante ne voulait plus vous voir. Vous ne saviez pas où était votre sœur, et vous deviez donc non seulement payer vos propres dépenses, mais aussi vos propres études, que vous veniez d’entamer dans une université les plus prestigieuses. Vous étudiez la psychologie, dans le temps, parce que vous trouviez l’esprit humain fascinant. Vous ne saviez pas ce que vous vouliez faire avec un diplôme en psychologie, mais cela ne vous avait pas posé problème, dans le temps.

    Vous vous êtes rendu compte dans le temps qu’il était impossible de survivre en volant les gens, que ce soit sur la rue, dans leur voiture, leur voiture même, chez eux ou des magasins. Vos goûts étaient assez dispendieux, vous ne vouliez pas d’un appartement à coquerelles et New York est une ville chère. Vous deviez aussi choisir entre la belle vie et les études; il était difficile de bien performer sans travailler, sans étudier. Vous deviez donc choisir entre les études et l’argent.

    Votre choix n’était pas difficile; vous avez préférez l’argent. Vous ne saviez pas ce que vous vouliez devenir, vous aviez l’impression qu’il vous était impossible d’obtenir un emploi, même avec un diplôme. Vous n’arriviez pas à obtenir un emploi d’étudiants, et vous aviez eu l’impression que c’était à cause de votre anonymat. Vos talents et votre éducation n’allait jamais être reconnu, les professeurs ne savaient pas qui vous étiez, alors vous ne voyiez pas l’intérêt de poursuivre l’université. Vous avez donc abandonné les études en plein milieu de votre diplôme, sans aucune cérémonie.

    Bien entendu, l’aventurer ne s’arrêtait pas là; maintenant que vous aviez tout le temps pour vous, il vous fallait… vivre! Vous avez donc continué à voler, revendant vos possessions, pendant des années, jusqu’au jour où vous vous êtes fait prendre.

    Vous avez cru que c’était impossible. Quelqu’un qui vous reconnait? Est-ce… possible? Apparemment, oui, parce qu’à cause de cette personne, vous vous êtes retrouvé en prison. Vous vous êtes toujours dit que, même si on vous reconnaissait, les policiers vous oublieront vite. Malheureusement, cette personne, c’était un très haut placé dans la police de New York.

    Vous ne saviez pas qui il était. Vous pensiez qu’il était un homme comme les autres, stupide et aveugle. Or, il vous a vu. Il a vu votre visage, alors que vous lui aviez fait une grimace pour vous moquer de lui. Lorsque vous aviez caché le portefeuille dans vos poches, et que vous vous êtes retourné, vous aviez eu la surprise de votre vie. L’homme ne vous regardait pas avec confusion et panique; l’homme vous regardait avec colère et haine. Avant que vous ne puissiez réagir, le policier vous frappa durement au visage, et vous menotta, tandis que vous récupériez vos esprits au sol.

    Vous vous retrouvâtes emprisonné, au fond d’une cellule humide, alors que le chef se présentait. Il exigea votre nom, et vous répondîtes « Arnaud Nyme », afin de vous moquer de lui. Vous aviez bel et bien déclaré votre nom aux autres policiers, mais dès qu’ils retournèrent le dire à leur chef, ils oublièrent. Vu votre refus de coopérer, vous restâtes emprisonné, jusqu’à ce que vous vouliez bien vous nommer.

    Quel ne fut votre surprise lorsque l’on vous libéra un jour, sans aucune explication. Vous vous retrouvâtes à la rue, sans aucun repère. Bien sûr, vous n’aviez pas été libéré comme cela; quelqu’un se présenta à vous.

    « Bonjour, Larry. C’est moi, Alicia Leblanc. »

    Votre sœur vous avait retrouvé, comme par hasard. Mais non, elle travaillait dans ce poste de police. Vous n’avez jamais compris quel était son métier, mais vous étiez content qu’elle était capable de se rendre utile, comparé à lui. C’était elle qui a demandé à ce que vous soyez libre, et vous lui en serez toujours reconnaissant. Vous lui jurâtes que plus jamais vous allez commettre de crimes, et vous respectâtes votre promesse. Sûrement la première de votre vie. Après tout, même après toutes ces années, elle se souvenait de vous…

    Votre sœur vous encouragea à travailler, mais vous n’aviez plus aucun intérêt à la vie. Vous n’étiez qu’un inconnu, un homme bon à rien, qui devait se faire vivre par sa sœur. Vous devîntes rapidement son homme de ménage, ignorant les hommes qu’elle ramenait à son appartement, faisant la cuisine pour ses petits amis. Elle en eut beaucoup, soit parce qu’ils ne vous faisaient pas confiance, ne comprenant pas que vous étiez son frère, soit parce que vous les aviez envoyé promener. Alicia n’en sembla pas le moins dérangée. Vous vécûtes ensemble heureux pour toujours.

    Jusqu’à cette lettre.

    Vous ne faisiez pas confiance en cette lettre. Vous aviez même cru à une plaisanterie de la part de votre sœur. Mais non, il y avait bel et bien, apparemment, un pensionnat qui cherchait à vous engager. Vous n’aviez pas compris pourquoi, parce que vous n’aviez pas d’éducation universitaire en tant que tel, et encore moins en éducation. Alicia vous rappela qu’une école avait besoin plus que de professeurs, et vous considérâtes la lettre d’un autre point de vue. Vous n’appréciez pas qu’un étranger vous connaisse. Vous n’aimiez pas l’idée que vous n’étiez plus l’inconnu. Comment cela faisait-il que quelqu’un connaissait votre nom au complet, et que vous possédiez un don? La lettre ne précisait pas quel était votre don, mais vous ne vous sentîtes pas en sécurité.

    Suite à l’encouragement de votre sœur, vous partîtes pour Rédemption, un pensionnat pour gens qui possèdent des dons, tout comme vous. Vous ne connaissez rien de cette école, ni de la ville où elle est située. Vous croyez que quelque chose cloche, mais uniquement par rapport à vous. Vous ne comprenez pas pourquoi on vous connait. Cela ne vous a pas empêché d’accepter un post au pensionnat. Vous avez rencontré une personne, vous ne savez toujours pas qui, qui vous a fait une entrevue. Vous lui avez expliqué votre parcours scolaire, que vous aviez abandonné vos études en psychologie à l’université. Il vous a demandé quelles étaient vos aptitudes, et vous lui avez expliqué que vous étiez bon en ménage et en cuisine, puisque vous avez cru que vous alliez obtenir un boulot de ce genre. La personne qui vous passait en entrevue vous demanda si votre nom de famille réel, Lacroix, signifiait que vous parliez français. Cela créa un énorme malaise de votre part.

    « Comment savez-vous mon vrai nom? »
    « Répondez aux questions, Mr. Woodsman… »

    Avec un soupir, vous lui répondez qu’en effet, vous avez appris le français avec votre famille, et que vous aviez suivi des cours de français au secondaire pour le perfectionner. La personne hocha de la tête, puis annonça que vous étiez pris pour le poste d’assistant en français. Puisque vous n’aviez, en effet, pas finit votre diplôme universitaire, et qu’il lui était impossible de s’assurer que votre français était aussi bon que vous le disiez, vous ne pouviez être un professeur à temps plein. Vous aviez donc ri, puisque vous saviez qu’il vous serait toujours impossible d’être un enseignant.

    « Il vous faudra apprendre à maîtriser votre pouvoir si vous voulez devenir professeur. »

    Nouveau malaise. Vous aviez dévisagé l’homme qui vous passait en revue. Celui-ci vous avait ignoré, considérant le dossier clos.

    « Comment savez-vous cela? »

    L’homme se mit à rire, puis croisa ses mains sur le bureau et vous sourit.

    « Monsieur, nous savons tous. »

Mais en vrai, c'était... Un melon !



    ✉ Pseudonyme : Ici
    ✉ Âge : Ici
    ✉ Où avez vous connu le forum ? : en regardant des pubs à quelque part
    ✉ Code :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardy Bum
avatar✉ Messages : 497
✉ Fiche : ♥️ | L'érudite Mardy Bum
Journal de bord ♥️

Liens ♪ | When time is hard

Récapitulatif des RP | Well now then Mardy Bum

✉ Ft : Georgia May Jagger
✉ Classe et/ou emploi : Première - Main de la Nox Arcana
✉ RP(s) en cours : 4/7
✉ Âge : 17 ans | 1993
✉ Pouvoir(s) : contrôle la chaleur des choses inertes et vivante au toucher. Ne possède aucune température corporelle - peut la moduler à souhait.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Tu as déjà oublié qui je suis? Mar 4 Déc - 20:36


Arf ce soir j'ai pas le temps, j'dois faire mon commentaire..
Mais ton pouvoir m'intrique même si je hais Ian
Intéressant le personnage, je lirais la fin de ton histoire dès que possible

Excuse-nous du retard lala

• • • • • • • • • • • • • • • • •







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 6
✉ Fiche : Tu as déjà oublié qui je suis?
✉ Ft : Ian Somerhalder
✉ Classe et/ou emploi : Assistant du professeur de français
✉ RP(s) en cours : 0 / 0
✉ Âge : 31 ans
✉ Pouvoir(s) : Anonymat

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Tu as déjà oublié qui je suis? Mer 5 Déc - 0:20

Oh c'est correct, c'est la période des examens et tout et tout, je peux attendre sauf si ça prend un mois :P

Pour Ian, je m'y connais pas en stars alors j'ai pris le premier qui me convenait, mais s'il y a mieux, suggérez ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 99
✉ Fiche : « The Show must go on »
✉ Ft : Tyson Ritter
✉ Classe et/ou emploi : Directeur de la Troop of Darkness
✉ RP(s) en cours : 0 / 0
✉ Âge : 28 ans
✉ Pouvoir(s) : Détection des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Tu as déjà oublié qui je suis? Mer 5 Déc - 9:23

Bonjour et bienvenuuuuuue !
ta fiche est terminée donc ?

Franchement... J'ai adoré ta fiche, du début à la fin. lala La manière d'écrire, ton personnage, son histoire,... Bref, la totale *_*

Alors je te donne de mon côté mon vote positif, forcément !

Et puis, en plus, vu que Sélène est à côté de moi, j'en profite pour te donner son vote positif également, ce qui fait que tu as tes deux, ce qui fait que tu es validé ! *_* C'est cool hein ? Bref, du coup, tu peux aller faire un tour du côté des liens et des rps si tu le désires, pour aller harceler nos petits membres pour jouer, héhé. Voili voilou, bienvenue parmi nous. ♥️

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardy Bum
avatar✉ Messages : 497
✉ Fiche : ♥️ | L'érudite Mardy Bum
Journal de bord ♥️

Liens ♪ | When time is hard

Récapitulatif des RP | Well now then Mardy Bum

✉ Ft : Georgia May Jagger
✉ Classe et/ou emploi : Première - Main de la Nox Arcana
✉ RP(s) en cours : 4/7
✉ Âge : 17 ans | 1993
✉ Pouvoir(s) : contrôle la chaleur des choses inertes et vivante au toucher. Ne possède aucune température corporelle - peut la moduler à souhait.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Tu as déjà oublié qui je suis? Mer 5 Déc - 11:58


Jacksy il fait le gentil admin qui valide et tout mais Jacksy ne déplace pas les fiches hein. Il faut laisser ce boulot aux autres n'est-ce pas? è__é

Pour Ian: C'est seulement mon avis personnel, naturellement que tu peux le garder ^^ *brûle Ian sur un piquet*

J'adore aussi ta fiche, bravo à toi!! Bienvenue ici à Red, n'hésite pas à nous solliciter si tu as des questions! Je voudrais bien un lien (enfin dans la mesure du possible de ton pouvoir oô)

• • • • • • • • • • • • • • • • •







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: Tu as déjà oublié qui je suis?

Revenir en haut Aller en bas

Tu as déjà oublié qui je suis?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: