Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire : Rédemption va déménager d'ici peu. Plus d'infos ?

Partagez|

The Lord and the Captain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alaric Stark
avatar✉ Messages : 431
✉ Fiche : Noblesse Oblige
✉ Ft : Ben Barnes
✉ Classe et/ou emploi : Cerveau de la Nox Arcana
✉ RP(s) en cours : 4 / 4
✉ Âge : 19
✉ Pouvoir(s) : Skotokinésie et Vision dans l'Obscurité
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: The Lord and the Captain Dim 16 Sep - 22:08



Prince Of Darkness No Vox Choir by City Of The Fallen on Grooveshark
La nuit était tombée sur Rédemption, chassant lentement la lumière jusqu'à l'horizon, recouvrant le pensionnat et ses alentours d'une obscurité quasi total si ce n'était pour les lampadaires de Birdsall tentant désespérément de tenir celle-ci à l'écart mais ne réussissant que partiellement. A l'abris de l'éclat aveuglant du soleil, le ciel s'était drapé de son manteau étoilé. La Lune débutait sa balade céleste et venait donc tout juste de commencer à se dévoiler, telle une jeune femme se dénudant pour la première fois devant son amant, révélant son corps petit à petit au fur et à mesure que les couches de vêtements tombaient. Une légère brise sinua à travers forêts et rues, ajoutant une touche sonore et un léger mouvement à ce monde devenu silencieux et immobile avec la fin du jour, complétant ainsi la scène. Face à ce sublime décor certains ce seraient pris à dire que la nuit était vivante. Mais n'est-il pas naturel pour quelqu'un qui n'a jamais vu l'événement dans toute sa splendeur d'être incapable de différencier la copie, le faible écho, de l'original ? Non, ce soir la nuit n'était pas vivante ou du moins était-elle endormis ...

Plus pour longtemps.
Rédemption est un endroit assez particulier et il n'est pas rare de voir d'étranges phénomènes se produire en son sein. Toutefois, depuis plusieurs mois déjà et toujours avec la tombée de la nuit, ces dit phénomènes s'étaient multipliées exponentiellement. Pour tous les pensionnaires et les habitants du village ayant d'autres occupations nocturnes que celle de dormir - un nombre de personnes anormalement élevé comparé à celle d'une ville ordinaire - le fait d'apercevoir d'étranges créatures se baladant dans l'obscurité ainsi que d'avoir l'impression que les ombres en elle-même étaient vivantes et se mouvaient à travers la nuit, tout cela était devenu courant, presque normal même. Après tout, pour des personnes capables de maîtriser les éléments, manipuler l'esprit ou encore de se métamorphoser à volonté, l'adaptation était devenue une question de survie, autant physique que mental. Mais cette nuit de Septembre allait pousser cette adaptation jusqu'à ses limites. Cette nuit allait se produire quelque chose de jamais vu encore, même pour Rédemption et Birdsall qui en avait déjà vu beaucoup. Car l'heure était venue pour elle de se réveiller .... L'heure était venue pour la nuit de prendre vie.

Tout commença par les portes du Grand Hall de Rédemption qui s'ouvrirent sans qu'aucune main ou mécanisme humain ne viennent les toucher. De l'intérieur du pensionnat sorti un jeune homme, tout de noir vêtu à la démarche élégante et dégageant une puissante aura charismatique autour de lui. En fait, dire qu'il était élégant était un euphémisme. Il aurait parfaitement eu sa place dans le dictionnaire, illustrant la définition même du mot 'élégance'. Un roi sortant de sa demeure et cette dernière s'ouvrant pour le laisser passer. Il descendit les marches et marcha à travers la cour, accompagné du crissement des cailloux sous ses pas, jusqu'au portail. Ou du moins c'est ce qu'une personne normal aurait fait. Cet homme lui se contenta de glisser majestueusement sur les marches et il ne marcha pas à travers la cour, il la survola de quelques centimètres, silencieusement. Arrivé au portail, ce dernier ne s'ouvrit pas de lui-même comme les portes du hall l'avaient fait. Ce n'était point par incapacité ou manque de volonté de leur part, mais tout simplement parce qu'il n'y en avait nul besoin. Tout comme il avait 'glisser' les marches du pensionnat, le jeune homme se contenta de 'glisser' par-dessus le portail. Lévitation ? Ce serait la réponse logique à ce qui venait de se passer, en effet. Toutefois, la logique était une notion qui avait depuis bien longtemps déserté ces lieux. Elle était devenue traitre, menant les gens à l'erreur. Une erreur qui leur coûtait parfois la vie.

L'homme resta planter là, Rédemption derrière lui, l'Avant-ville devant, observant attentivement l'horizon. Ce n'était pas le regard de quelqu'un qui tentait de percer le voile de ténèbres de la nuit. C'était le regard de quelqu'un pour qui se voile n'était en rien un problème. Il était le roi et ce voile lui appartenait. La nuit lui appartenait. Et c'est ainsi que lorsqu'il claqua des doigts, l'incarnation même des ténèbres apparu devant lui, répondant à l'appel de son seigneur et maître. L'incarnation en question avait tout d'une humaine, des généreuses formes au vêtement qu'elle portait, une robe de soie d'un bleu sombre - le style ressemblait beaucoup à celui du jeune homme, chic et sobre à la fois - mais il y avait quelques 'détails' qui n'allaient pas. Tout d'abord, sa couleur de peau. Il n'y en avait aucune ... L'absence total de couleur ... Le noir absolu. Ensuite il y avait son regard qui brillait d'une lueur pourpre, comme si elle avait des améthystes à la place des yeux. Et enfin ses cheveux qui, outre d'avoir une couleur aussi noir que sa peau, - rien d'inhabituel en somme quand cela se tient strictement à un sujet capillaire - ceux-ci passaient progressivement du matériel à la base de son crâne, à l'immatériel à la pointe de ses cheveux. La jeune femme mit un genou à terre et inclina la tête. Sa voix, douce et suave, n'était qu'un faible murmure pourtant elle parvint à son roi sans aucun problème, comme si les ténèbres avaient repris l'écho des mots - l'amplifiant même - et l'apportait sur un plateau d'argent aux oreilles de leurs destinataire.

« My Lord.

Qu'elle est la situation ma chère ?

Tout est en place, nous n'attendons plus que vos ordres.

Ainsi soit-il. Qu'ils découvrent la sombre beauté de l'éveil de la nuit.

Vos désirs sont des ordres my Lord. »
Sur ces derniers mots, l'incarnation explosa en un nuage de fumée ténébreux qui se dissipa aussi vite qu'elle avait fait son apparition, laissant son maître de nouveau seul. Ou du moins en apparence. Car seul il ne l'était pas. Après tout, la solitude et l'intimité était l'un des rare luxe qu'un roi ne peut se permettre. L'homme leva la tête au ciel et inspira profondément, se réjouissant à l'idée de ce qui allait suivre sous peu. Mais avant cela, il lui fallait trouver un lieu approprié afin d'observer le travail que ses humbles sujets lui avaient concoctés. Comme répondant aux pensées même de leur seigneur, les ténèbres autour de lui s'élevèrent, l'emportant haut dans les airs. D'ici Birdsall lui était clairement visible, mais il avait toutefois d'autres idées en tête. Une orbe géante de ténèbres se forma au-dessus de sa tête et les ténèbres continuèrent de s'élever jusqu'à que l'orbe l'engloutisse dans son intégralité. Pendant quelques instants, rien ne se passa et le monde reprit quelque peu de sa normalité.

Mais la normalité était apparemment un concept voué à être réduit en cendres dans cette région. L'orbe explosa, tout comme l'incarnation avant elle, en un gigantesque nuage ténébreux. Puis, perçant à travers les cieux, un majestueux faucon noir, couvert de runes luisants de pourpre, sorti du nuage. Sur son dos, pour ceux dont la vision était assez développées et accoutumés à l'obscurité, on pouvait apercevoir une figure sombre dont les pans du long pardessus de cuir qu'il portait flottaient au grès du vent. L'animal traversa la moitié de l'avant-ville en moins de temps qu'il ne fallait pour dire le mot en lui-même avant de ralentir et de commencer à voler en cercle au-dessus d'un arbre isolé au milieu d'un champ. Le cavalier pencha la tête sur le côté pour observer le terrain. Apparemment celui-ci sembla lui convenir car il murmura quelques mots aux oreilles de sa monture. L'oiseau de proie descendit en piqué en direction de l'arbre, redressant au dernier moment et s'arrêtant net d'un grand et puissant battement d'ailes. Les serres de la créature s'agrippèrent fermement à l'une des rare branche de l'arbre assez grande et solide pour soutenir son poids.

Le cavalier descendit élégamment du faucon et s'assit sur la branche, une main caressant le flanc de la bête. Son choix d'observatoire se révélait être parfait. De là où il se trouvait, il avait une vue imprenable sur la ville mais aussi sur Rédemption. L'horizon au loin était parsemé d'étoiles et les champs et forêt l'entourant donnait juste la touche de nature qu'il fallait à la scène. Encore quelques instants et le spectacle commencerait. Encore quelques instants et la nuit se réveillerait de son doux sommeil. Son royaume, son Atlantis, se relèverait des flots et son règne pourrait alors enfin commencer. La première marche vers l'aboutissement de ses plans. Un léger sourire apparut sur son visage et le cri de l'oiseau de proie perça à travers le silence de la nuit.


• • • • • • • • • • • • • • • • •



Dernière édition par Alaric Stark le Dim 4 Nov - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alenor Stark
avatar✉ Messages : 114
✉ Fiche : Alenor Stark ~ Honorable guerrière protectrice
✉ Ft : Kathryn Prescott
✉ Classe et/ou emploi : Terminale / Membre de la Nox Arcana.
✉ RP(s) en cours : 2 / 2
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Manipulation de la végétation
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: The Lord and the Captain Dim 23 Sep - 16:00

Dark Wind by Flying Saucer Attack on Grooveshark

La nuit commençais à tomber. Doucement, son sombre manteau s'étalait, protecteur. J'aimais la nuit, la beauté des étoiles, des formes grises se dessinant à peine dans la pénombre. Tout pouvait arriver la nuit, tout était dissimilé par le manque de lumière. Des deux amants se retrouvant pour s'adonner à leurs passions en toute liberté jusqu'au meurtrier tachant de dissimiler son crime aux yeux du monde. La certaine insécurité régnant dehors à l'heure où les enfants dormaient pouvait être effrayante, je le conçois. Mais il ne faut avoir peur que lorsque vous êtes la proie et non le chasseur.

Quoi qu'il en était, la chasseresse qui était en moi était réduite à produire une dissertation de philosophie à rendre pour le lendemain. La problématique ? "Qu'est-ce que le bonheur ?" J'avoue que je n'étais pas réellement emballée à l'idée d'écrire quelques centaines de mots sur le sujet. J'étais juste là, assise sur ma chaise en bois, devant mon bureau. Je regardais ma feuille presque blanche, seulement tachée par cinq petits mots. "le bonheur est un phénomène..." Je ne trouvais pas la suite. Ou peut-être que je n'avais simplement pas envie de la trouver.Mon regard s'était perdu sur cette nuit qui tombait, je n'arrivais à le dégager de la fenêtre qui restait fermée. A travers le verre, je vis alors une masse noire, importante, mystérieuse qui semblait exploser sans aucun bruit, sans aucune lumière. Intriguée, je me rapprochai de la fenêtre et l'ouvris pour mieux observer ce qu'il se passait. Dans le silence de la nuit, je crus voir encore cette masse sombre et informe bouger lentement. J'attrapais la petite graine qui se trouvait à ma ceinture et la posait sur le rebord de ma fenêtre. Sans attendre, cette petite graine, usant de mon pouvoir et drainant mon énergie, se mit à pousser et à former de solides racines qui formèrent un escalier entre cette fenêtre et le sol. Je n'avais qu'à passer par la fenêtre.

Après avoir habilement descendu les marches, cet entremêlement de racine rapetissa jusqu'à redevenir cette petite graine. Je décidais de la laisser là, plantée, afin qu'elle puisse grandir normalement. Je marchais lentement, récupérant tranquillement l’énergie que la confection d'un escalier à partir d'une graine m'avait coûté. Il m'arrivait parfois de contrôler une pousse ou une petite plante afin qu'elle me suive tel un petit chien, cela pouvait toujours servir.

Je ne voyais plus trace de cet espèce de nuage noir que j'avais aperçut quelques minutes auparavant. Je me mis donc à avancer, sans réelle crainte, jusqu'à ce que j'arrive devant le portail du pensionnat. Il était bien trop grand pour être escaladé et, malgré mes tentatives, je ne pouvais l'ouvrir. Sacrifiant mon énergie, je me servit d'une branche de l'arbre qui se trouvait non loin de là afin de me confectionner un petit pont bien solide. Heureusement, j'avais le sens de l'équilibre et je n'avais jamais aucun problème de vertige. Me tenant à présent au portes de la villes, je regardais autour de moi, cherchant encore cette sombre tâche informe que j'avais observée. Mais, à la place, je pouvais contempler Birdsall. J'aimais la surnommer "La ville qui ne dort jamais". Toujours les lumières allumées, toujours des gens dans les rues, comme j'avais pu le constater le soir de mon arrivée. Puisque j'étais ici, autant profiter de l'air frai et se promener un peu. J'arrivais en quelques instant devant un arbre plutôt grand et imposant. Le feuillage était dense et je m'aperçut bien vite qu'une personne s'y dissimulait. Je reconnu sans grande peine l'allure élégante et digne de Lord Alaric. Un sourire narquoi se dessina sur mon visage alors que je m'élançais dans une petite courbette en signe de respect.

-Hé bien. C'est un honneur de vous rencontrer ici si tard cher Lord.

Ma voix était teintée d'un certain sarcasme. Bien évidement, je respectais grandement l'homme qu'il était, ainsi que mon supérieur. Mais il faut croire que j'ai un certain problème avec l'autorité... Dommage ?

• • • • • • • • • • • • • • • • •

~Alenor's Theme~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric Stark
avatar✉ Messages : 431
✉ Fiche : Noblesse Oblige
✉ Ft : Ben Barnes
✉ Classe et/ou emploi : Cerveau de la Nox Arcana
✉ RP(s) en cours : 4 / 4
✉ Âge : 19
✉ Pouvoir(s) : Skotokinésie et Vision dans l'Obscurité
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: The Lord and the Captain Dim 4 Nov - 15:28



L'écho d'une voix familière attira l'attention d'Alaric. Il détacha son regard de l'immensité de l'horizon et le posa sur la jeune femme se tenant au pied de l'arbre. Alenor Arnhild Brynn Stark, sa cousine et subordonné au sein de la Nox Arcana. Non pas qu'il ait besoin de la regarder pour la reconnaître. Après tout il n'y avait qu'elle pour utiliser un ton aussi sarcastique avec lui et, même sans cela, très peu de personnes étaient capables de passer la surveillance constante que les Ténèbres portaient aux alentours du Lord sans que ce dernier n'en soit averti. La Capitaine de la garde clanique Stark - et par extension garde rapprochée de l'héritier au titre de Lord - faisait bien entendu partie de ces personnes-là. A quoi bon avoir un garde si on ne lui porte pas un minimum de confiance, n'est-ce pas ?

Alaric hésita à descendre de son perchoir. Le spectacle allait bientôt débuter et il n'aurait manqué cela pour rien au monde mais il ne pouvait pas non plus discuter avec Alenor ainsi. Question de politesse. Le jeune homme opta donc pour la troisième solution et tapota le flanc de l'animal se tenant toujours à ses côtés, transférant ses ordres à sa création par la pensée.

* Offre donc un siège à la demoiselle, Raziel. *

Pour toute réponse, le faucon lâcha un cri strident, qui perça encore une fois le silence de la nuit, avant de sauter de son perchoir. Loin de simplement vouloir se poser au sol, Raziel déplia ses ailes - chacune d'elle mesurant plus de quatre mètres de longueur - et plana au ras du sol. Les serres de l'oiseau, assez puissantes pour éventrer un homme de part en part comme un couteau dans du beurre fondu, s'enroulèrent autour des bras d'Alenor, emportant la jeune femme avec lui tandis qu'il reprenait son envol. Raziel retourna alors vers son maître, la "demoiselle" dans les serres et la déposa délicatement sur son "siège", aux côtés d'Alaric sur la branche de l'Arbre du Pendu, reprenant lui-même place de l'autre côté du Lord. Ce dernier tourna la tête vers sa cousine, à aucun moment le sourire n'ayant quitté son visage et hocha la tête, la révérence étant difficile à accomplir dans ces conditions.

« Bonsoir Captain. Ne seriez-vous pas mon garde du corps, je pourrais penser que vous me suiviez afin de me harceler. Qu'est-ce qui vous amène donc à enfreindre l'article dix du règlement de la Nox Arcana ? Avez-vous eu vent du spectacle ou est-ce simplement pour mes beaux yeux que vous êtes là ? »

L'article dix du règlement. "Sortir ou se retrouver en dehors des limites du pensionnat la nuit est interdit.". Bien sûr, Alaric était tout autant en infraction qu'Alenor. Dans le cas d'Alaric, disons qu'être l'auteur même du règlement n'était pas sans privilèges. Toutefois, il était responsable du respect de ces lois une fois la nuit tombée et en toaute logique, il devrait être en train de réprimander la jeune femme. En tout cas c'est ce qu'il aurait fait si elle avait été une élève comme les autres. Mais Alenor, en plus d'être sa cousine, ce qui en soit n'aurait pas changé grand-chose - il n'était pas du genre à faire du favoritisme après tout - est un membre de la Nox Arcana, l'exemptant ainsi de suivre certaines règles, comme celle de l'article dix par exemple.

Son regard se reporta sur l'horizon. Il pouvait le sentir maintenant. Les Ténèbres étaient au travail tout autour de lui, sur des kilomètres à la ronde, dépassant même les limites de sa perception surnaturel. La nuit commençait à s'agiter dans son sommeil, signe indéniable de son réveil proche. Bientôt, très bientôt. La première phase de son plan. La première marche vers l'obtention de son but ultime. La mise en marche d'une machine qui, une fois démarrée, serait impossible à arrêter.


• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alenor Stark
avatar✉ Messages : 114
✉ Fiche : Alenor Stark ~ Honorable guerrière protectrice
✉ Ft : Kathryn Prescott
✉ Classe et/ou emploi : Terminale / Membre de la Nox Arcana.
✉ RP(s) en cours : 2 / 2
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Manipulation de la végétation
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: The Lord and the Captain Jeu 24 Jan - 19:35

Du haut de son perchoir, il paraissait attendre quelque chose Ses ténèbres encore ? Quelque chose de spectaculaire, d’inhabituel, d'anormal ? Cela ne m'étonnerait pas le moins du monde. L'oiseau sombre, ténébreux dont le nom m'échappait plongea vers moi. Cela ne m'effraya pas. A vrai dire, rien de ce pouvait me faire Lord Alaric ou ceux qu'il contrôlait ne me faisait peur. Non, je n'avais pas peur de lui. J'étais utile à ses yeux, pourquoi m'éliminerait-il ? Et dans le cas où il aurait effectivement le désir de me rayer de la longue liste des vivants, Je n'avais pas mon mot à dire. J'étais à ses ordres, je me devais d'être là pour lui, loyale et honnête (ou presque). Non pas que cela me plairait de crever pour lui ou pour une quelconque raison qui ferait réussir ses plans, mais il était mon supérieur et cela faisait partie de mes devoirs. Du moins, c'est ce que l'on m'avait apprit. C'est donc sans méfiance que je laissais l'oiseau m'attraper sans me heurter et me hisser à la hauteur de son maître. Une fois en haut, un sourire se dessina sur mon visage.

-Ça, j'aurais pu le faire seule vous savez ?

Un sourire était installé sur son visage. C'était sans doute par politesse. Il parla, ce qui me fit sourire d'avantages. Le suivre ? Le harceler ? M’inquiéter pour lui ? Je n'étais sortie pour aucune de ces raisons. Ce qui m'avait poussé à quitter le confort de ma chambre en passant par la fenêtre était tout simplement la curiosité. Vilain défaut dites-vous ? Non, je ne le vois pas comme ça. La curiosité peut détruire des vies, certes, mais elle peut aussi en sauver. Ce qui fait donc de la curiosité un moyen pour le hasard d’opérer ses maléfices. Dans ce cas le hasard existerait-il ? Ou bien est-ce que tout ce que nous faisons, nos actes, nos dires, notre comportement, nos pensées, sont écrits, et guidés par une force plus puissante encore ? Si c'était le cas, cette force m'avait conduite ici pour une raison.

Quant à ce règlement... Ce règlement qui était arrivé par la force et la violence à une vitesse incroyable. Ce règlement qui, à mes yeux, semblait tyrannique, proche de la dictature. Tous les éléments qui avaient causé son instauration me paraissait être un rêve ou un cauchemar. Le fait est que j'étais du bon coté, du coté de ceux qui font la loi, ceux que les élèves redoutent et évitent. J'étais de ce coté que le règlement marquait d'un aigle. Aigle que je portais fièrement à mon poignet, sous la forme d'un bracelet d'argent que je caressais doucement.

-Etre une Stark me donne certains droits mon cher lord, tout comme vous. Après tout, si je ne pouvais profiter de rien, autant détacher ce bracelet de mon poignet et le balancer au fond du lac.

Bien sûr, je n'étais pas sérieuse. Enlever cette marque d'appartenance à la Nox Arcana, s'en défaire totalement serait certainement vu comme une trahison. Et la trahison, chez les Stark surtout lorsqu'il s'agissait d'une Stark, était très sévèrement punie. J'en avais, d'une certaine manière, fait les frais. J'avais vu le châtiment que l'on pouvait appliquer. Le ciel se couvrait, semblant légèrement gronder. Quelque chose se préparait, ou plutôt, Alaric préparait quelque chose.

-J'étais simplement venue par curiosité. Je vous ai vu dehors et je me suis dit que vous prépariez quelque chose. À voir le ciel s'agiter doucement, je constate que j'avais raison. Que nous préparez vous donc pour cette nuit My Lord ?

Ses yeux étaient beaux en effet, tout comme le reste de sa personne. Seul un aveugle le nierait. Mais il m'en fallait plus pour suivre une personne jusqu'au bout du monde. Mon regard se dirigea de nouveau vers l'horizon. Il était beau, mystérieux et imprévisible.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

~Alenor's Theme~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: The Lord and the Captain

Revenir en haut Aller en bas

The Lord and the Captain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: