Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire : Rédemption va déménager d'ici peu. Plus d'infos ?

Partagez|

Et si tu allais voir si les fourmis d'Australie chantent Brassens en Japonais ? Non non je rigole, viens donc lire ma présentation plutôt !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar✉ Messages : 18
✉ Fiche : "My life sucks. Do you want come in my world ? "
✉ Ft : Gaspard Ulliel ~
✉ Classe et/ou emploi : Arnaqueur ~
✉ RP(s) en cours : 3 / 4
✉ Âge : 22 ans ~
✉ Pouvoir(s) : Mains indépendantes et douées pour les choses illégales.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Et si tu allais voir si les fourmis d'Australie chantent Brassens en Japonais ? Non non je rigole, viens donc lire ma présentation plutôt ! Sam 8 Sep - 2:56





Wyatt Lloyd Wilson.


feat. Gaspard Ulliel.


C'est l'histoire d'un mec qui rentre dans un café...

❝ Hey toi, oui, va jouer sur l'autoroute. Tu veux bien ? Merci. ❞
    ✉ Prénom(s) : Wyatt Lloyd.
    ✉ Nom : Wilson.
    ✉ Âge : 22 ans.
    ✉ Signe astrologique : Scorpion.
    ✉ Groupe désiré : Habitant de Birdsdall.
    ✉ Emploi/Classe : Arnaqueur.


    ✉ Pouvoir : Mains en or.
    ✉ Caractéristiques : Le titre est un peu nul, pour ne pas dire complètement mais j'avais pas vraiment d'idée donc tout va passer par l'explication. Les mains de Wyatt n'ont à première vue rien de spéciales, néanmoins elles sont habilités à pratiquement tout faire, enfin pour un arnaqueur, donc n'importe quoi d'illégal ( excepté tuer et tout les trucs morbides qui ne m'intéressent pas du tout ! ). En effet, grâce à elles, il peut voler, reproduire, faire de la magie, rouler, et tout un tas d'autre choses qui ne manqueront pas à vos esprits, j'en suis sûr !
    ✉ Faiblesse : Et bien elles agissent un peu comme elles le veulent ! C'est à dire que d'un coup, au delà de la volonté de Wyatt, elles peuvent se mettre à voler ou à reproduire je ne sais quoi, et je n'irais pas à dire qu'elles peuvent faire toutes ces autres choses, voyons, un peu de tenue ! Avec un peu plus de sérieux, elles sont en quelques sortes indépendantes, et malheureusement elles sont à fond dans le vice, entraînant le personnage avec elles.
    ✉ Force : Même si elles sont indépendantes et qu'elles ne se bougent que pour des choses illégales, ça reste une force car elles sont douées ! Je ne pense pas devoir vraiment détailler plus, ça se verra en rp ? Dites moi si je dois préciser des choses.

Et qui dit : « Hey salut ! C'est moi ! »


    ✉ Description physique :
    ‣ Homme moyen ( 1m82, 71kg )
    ‣ Cheveux mi longs pour un homme et ébouriffés.
    ‣ Yeux verts.
    ‣ Carrure élancée.
    ‣ Très souvent en costume.

    ✉ Description mentale :
    ‣ Gentleman.
    ‣ Souriant.
    ‣ Confiant, parfois trop.
    ‣ Mélancolique.
    ‣ Trop curieux.

    ✉ Signe particulier : Beaucoup d'accessoires venant s'ajouter à ses habits ( chaîne en or blanc, gourmette, montre, chevalière, bracelet de force, bracelet de cuir noir ) / Fumeur. / Adepte des chapeaux !

Mais en fait !


    ✉ Histoire :


    Je n'étais qu'un bambin pleurnichard à l'époque où mon paternel s'est fait descendre. Je n'avais pas vraiment compris ce qu'il s'était passé, je ne m'en souvenais à peine même. Mais en grandissant, les souvenirs remontent, les questions se posent d'elles mêmes, et les réponses éclatent, pas forcément comme on le veut, mais elles sont bien là.

    « Tu sais Wyatt, ton père était un héros.. »


    Voici en quelques mots ce que je savais sur mon paternel. Information très mince soit dit en passant. Et cette unique information était d'autant plus fausse. Ma mère, gentille femme n'ayant que pour seule misère un enfant à charge qu'elle n'arrivait pas à élever. Oui c'est bien moi dont je parle. Elle avait chercher à me protéger dira-t-on, en réalité elle savait très bien que si elle me disait à la vérité j'aurais été encore plus insupportable. Exactement, refaisons la même scène avec une vérité pure et innocente.

    « Tu sais Wyatt, ton père était un pourri arrogant et cruel.. »


    Là c'était mieux déjà, plus proche d'une réalité déconcertante. Si elle m'avait tint ces mots, j'aurais sûrement souris, et je pense que j'aurais presque réussi à pardonner ma mère de ses erreurs. Mais ce ne fut pas le cas, elle choisit le mensonge, se trompant une nouvelle fois sur ma personne. Mais reprenons par le véritable commencement. Exposons les personnages principaux du récit. Véritable héros, il y a moi, sans prétention, un héros est simplement un personnage phare, je suis l'acteur numéro un, voilà tout. Je me présente, je m'appelle Henri. Outre de connaître D.Balavoine par cœur, je suis Wyatt Lloyd Wilson, et si vous me croisez un jour c'est soit que vous êtes une charmante demoiselle, soit riche comme un roi. En effet, je suis un arnaqueur, un larcin, un vagabond. Je ne suis pas méchant, ni violent, d'ailleurs je suis musclé comme un yaourt, du coup même si je le voulais je ne pourrais pas vraiment vous faire du mal. Cependant, j'ai vécu dans la rue la plupart du temps, alors je crois que j'ai toujours volé, triché ou pleins d'autres choses peu légales. Nous poursuivrons plus tard sur moi, passons à mon père, Michaël Wilson. C'était un policier, un ripou comme ils disent dans le jargon. Très impopulaire ça lui arrivait de frapper des innocents, de récupérer la came ou bien de piocher dans les réquisitions, enfin, disons plutôt que ça lui arrivait de ne pas le faire. Il arriva ce qu'il devait arriver, une vengeance monstre, il est mort lorsque j'atteignis mes quatre ans. Ensuite ma mère, Elena Fogliani, à vrai dire je ne sais même pas si c'est son vrai prénom ou c'est juste un pseudonyme pour faire croire qu'elle vient d'Italie. Parce que bon, une italienne aussi pâle que mes pages de cours, c'est rare. Vous l'aurez compris, ma mère dansait, elle était pas du genre ballerine en tutu, loin de là, elle était plutôt dans la danse qui nécessite un minimum de vêtement. Mon foyer était de loin le plus accueillant, je compris vite que si je voulais réussir ne serait-ce que pour savoir lire et écrire il fallait que je m'échappe, et vite.

    Je vécu avec mes deux parents jusqu'à mes quatre ans, j'étais jeune, insouciant, innocent. C'était le cas de le dire, quand les voyous du coup venaient frapper chez moi pour voir si ma mère avait de l'argent ou parfois pour lui en donner, j'étais toujours celui qui devait aller pédaler. Je voulais bien sortir moi, je n'y voyais aucun inconvénient, mais sans vélo c'est un peu dur de pédaler. Et je suis sympa, je dis sans vélo, je pourrais même aller jusqu'à dire sans chaussures. Oui, ma mère avait une politique, enfin j'imagine, comme elle avait un minimum de vêtement sur elle, je devais probablement faire pareil, c'était assez rassurant d'être un enfant insouciant au final. Lorsque mon père est décédé, la vie fut un peu mieux, mais les journées étaient longues, ennuyantes, et très fastidieuses. Ma vie changea lorsque que mes mains se mirent à écrire d'elles mêmes. Elles étaient douées, surtout que je n'avais jamais appris ni à tenir un stylo ni même l'alphabet en y repensant. Mes mains m'amusaient, elles jouaient, et je les regardais. J'avais essayé de montrer à ma mère, mais elles ne voulaient plus marcher, puis elle ne me croyait pas vraiment non plus, elle était toujours préoccupée à me dire de fermer la porte, ou bien de partir parce qu'elle allait venir. J'attendais des heures, mais elle ne venait pas, je compris en grandissant ce qu'elle voulait dire par là. Des images terribles d'ailleurs sont remontées à cette époque là...

    Je grandissais donc au sein de ce quotidien. J'étais tous le temps dehors malgré mon jeune âge. Je me promenais souvent vers les quartiers plus aisés, rêvant d'une vie meilleure. Ensuite j'y allais surtout parce que mes mains étaient vraiment plus amusantes près des riches. Tous les jours je ramenais à la maison des montres, des chaînes, des bracelets, des bagues, des porte feuilles ou tout un tas de chose de valeur. C'était mes trésors, je les gardais dans mon oreiller, ils étaient à moi, je les donnerais pas à ma mère je savais qu'elle était pas digne de confiance, insouciant mais pas con. C'est ainsi que tout mon apprentissage se fit dans la rue, jusqu'à peu près mes douze ans où une lettre est arrivée pour moi. C'était une école qui me demandait. On ne savait pas vraiment d'où ça venait mais c'était pour moi un moyen de m'échapper, et surtout un moyen pour ma mère de m'éjecter. L'accord fut signé et je partis vers le York, dans un petit village appelé Birdsall. On m'expliqua rapidement que le pensionnat était fait pour des gens comme moi, avec un don spécial et tout le tralala. Je me souviens encore d'une de mes premières discussion.


    « Bonjour Wyatt, tu es ici chez toi. »

    « Donc je peux faire ce que je veux ? »

    « Euh... »


    Et ensuite je dus lui rendre son porte feuille. Je restais dans le pensionnat même si c'était à contre cœur. A vrai dire, je préférais la rue, c'était bien plus amusant. Mais ici j'apprenais à lire, à écrire, à compter, et à devenir intelligent, enfin, j'apprenais à un être un petit garçon normal parmi les garçons spéciaux. Le monde était fascinant, la terre était ronde, il existait d'autres pays, des gens pouvaient allumer une lumière sans bouton. Et attendez ! J'appris même que pendant que je dormais, des gens eux vivaient plus loin ! C'était des découvertes presque incroyable pour moi. Soyez indulgent avec moi, j'étais jeune, un peu atteint, et surtout très pauvre. La vie continua jusqu'à mes quatorze ans, et en deux ans j'avais à peu près fait le tour de ce que je devais savoir. Du coup, mes mains décidaient de me faire partir. Volant des pinces, des clés, et tout un attirail pour m'enfuir, je me laissais guider. Une fois dehors et bien plus loin du pensionnat, il m'était aisé pour moi, et surtout mes mains, de me créer des papiers ou autre. Même si je vivais dans la rue, j'arrivais à me faire plaisir, j'étais jeune mais j'avais des papiers qui paraissent légaux démontrant ma majorité. Je pouvais faire ce que je voulais, enfin, presque. Mes mains choisissaient, elles me montraient la voie, et je n'y pensais pas mais elles m'entraînaient petit à petit vers les vices les plus profond. Je jouais aux cartes, elles pouvaient pas s'empêcher de tricher, elles voyaient un tableau, elles étaient obligées de le copier. Je devenais peu à peu un arnaqueur de talent, connu légèrement par des rumeurs et du bouche à oreille.

    A cette époque je pris un peu peur du potentiel de ce don. Elles étaient certes très douées, c'était amusant de pouvoir tout avoir sans se soucier des ennuis, mais très vite je me rendu compte que j'étais aussi pourri que mon paternel. Et ça, c'était un choc ! Alors que cette réalité avait fait des chocapics dans mon esprit, je m'enfermais dans cette chambre d'hôtel, haïssant ces mains qui m'avaient amené vers tout ça. Je plongeais un peu vers la drogue, douce bien sûr, je ne cherchais pas à me tuer, mais c'était un moyen pour moi de calmer mes mains. Je savais qu'elles ne seraient pas gênées de rouler, et ça me laissait stone sans vouloir bouger ni rien des journées entières. Mais pour en avoir, j'étais obligé de sortir, et quand je sortais je devais voler. Je m'imposais donc une règle, tout ce que je volais, je le vendais pour pouvoir acheter, c'était aussi simple que ça. Je vivais ma vie de brigand, sans me soucier des autres. Plus je grandissais, plus je m'ennuyais, et quitte à devenir comme mon père me disais-je, autant voir grand. C'est alors qu'à ma véritable majorité mes projets furent plus gros, je faussais une paperasse monstre pour obtenir un belle appartement, je me créais ma propre monnaie, obtenant le matériel en revendant quelques œuvres d'arts magnifiquement reproduite. Rien était impossible, je voyais très grand. Trop grand, tellement grand que je ne pouvais m'en sortir ainsi. Je finis par être arrêter par un surplus de gourmandises. Certes je réussis à m'en sortir de justesse, prouvant avec un papier falsifié que j'avais un jumeau, mais ça avait au moins eu le chic de calmer mes ardeurs. Et d'éloigner les autorités sur une personne inexistante. Pour calmer les choses, je voyageais. Sur deux ans je visitais l'Europe, l'Asie, je parcourais un peu le monde m'inculquant des nouvelles choses. J'étais plus ce gamin insouciant, j'avais une vraie maturité, je pouvais presque me qualifier de cultiver. Je revenais peu à peu vers Bridsall, après tout, c'était la seule et unique ville comprenant des gens comme moi, c'était sûrement les plus compréhensible. J'y retournais dans l'espoir d'avoir quelques réponses, de réussir à maîtriser ces mains, et qui sait, d'avoir une vie plus saine...

    Bon, c'est une histoire au final peu détaillé, passant rapidement sur quelques épisodes de ma vie mais j'aimerais pouvoir développé le tout en rp. J'aimerais aussi créé un lien avec une personne, lien non cité dans l'histoire pour la même raison que plus haut. L'histoire est également écrite dans l'éventualité que le pouvoir soit accepté et que je puisse avoir fais tout ce que j'ai raconté, je suis encore très incertain que ce soit réalisable mais à cette heure là je tente un peu tout ! Excusez moi si cela ne vous convient pas ^^ ! Merci de la lecture :) !


C'était pas lui..



    ✉ Pseudonyme : Batman.
    ✉ Âge : 19 ans.
    ✉ Où avez vous connu le forum ? : Top site et en farfouillant.
    ✉ Code : [Validée par Mardy ♥]




Dernière édition par Wyatt L. Wilson le Sam 8 Sep - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardy Bum
avatar✉ Messages : 497
✉ Fiche : ♥️ | L'érudite Mardy Bum
Journal de bord ♥️

Liens ♪ | When time is hard

Récapitulatif des RP | Well now then Mardy Bum

✉ Ft : Georgia May Jagger
✉ Classe et/ou emploi : Première - Main de la Nox Arcana
✉ RP(s) en cours : 4/7
✉ Âge : 17 ans | 1993
✉ Pouvoir(s) : contrôle la chaleur des choses inertes et vivante au toucher. Ne possède aucune température corporelle - peut la moduler à souhait.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Et si tu allais voir si les fourmis d'Australie chantent Brassens en Japonais ? Non non je rigole, viens donc lire ma présentation plutôt ! Sam 8 Sep - 17:14

Hey!!
Bienvenue ici chez toi!! ♥ (laisse tomber, moi vivante, ma petite brebis d'amour, tu ne pourras pas faire ce que tu veux, ne demande même pas!)
Vous faite le concoure des blagues les plus nulles? Même si celle-là me fait bien rire... Bref. ^^'
Quand j'ai vu ton pouvoir je me suis dit "Oh, un Midas!"
Mais non enfaite... En tout cas, c’est un pouvoir très original !
J’aime beaucoup ton histoire, je ne vois pas d’incohérences nulle part, alors à moins que mes collègues soient des méchants, tu peux garder l’histoire comme ça ! Pour l’orthographe je n’ai pas vu de fautes grave, je pense que c’est bon. (j’aime pas avoir rien à dire).

Ton caractère et ton physique pourraient avoir un ou deux adjectifs de plus mais c’est assez précis (t’es un des seul à avoir mis le poids et la taille du personnage .__.) J’aime aussi l’avatar !
Tu as donc un vote positif de ma part ! ♥ (Au moins parce que ton pseudo c’est batman et que Batman et moi… c’est le grand amour)

je te propose aussi un lien avec Eimi (mon DC) qui a vécu dans la banlieue de Tokyo et qui travaille dans la « pègre » de birdsall (quelle pègre ? il n’y en a aucune. Non effectivement mais c’est tout, elle est la pègre à elle toute seule). Sinon, avec l’un de mes deux autres persos (Pan ou Mardy) mais je pense qu’Eimi a plus de points communs avec Wyatt !

voici sa fiche.

Voilà voilà, au plaisir de RP avec toi ma petite brebis égarés ♥ (à cause de toi j’ai Balavoine et Brassens dans la tête.)



• • • • • • • • • • • • • • • • •









Dernière édition par Mardy Bum le Sam 8 Sep - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 18
✉ Fiche : "My life sucks. Do you want come in my world ? "
✉ Ft : Gaspard Ulliel ~
✉ Classe et/ou emploi : Arnaqueur ~
✉ RP(s) en cours : 3 / 4
✉ Âge : 22 ans ~
✉ Pouvoir(s) : Mains indépendantes et douées pour les choses illégales.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Et si tu allais voir si les fourmis d'Australie chantent Brassens en Japonais ? Non non je rigole, viens donc lire ma présentation plutôt ! Sam 8 Sep - 17:21

Merci pour tout ces compliments :D ! Je vais de ce pas lire la fiche du lien que tu me proposes :) !

Puis pour les descriptions j'ai pas l'habitude de les faire avec des adjectifs, je pensais que le nombre était fixe ^^ ! Je peux en rajouter si y'a besoin, et si ça arrange je peux même rédiger.

Et ça serait un véritable plaisir de rp avec toi aussi :) !

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Et si tu allais voir si les fourmis d'Australie chantent Brassens en Japonais ? Non non je rigole, viens donc lire ma présentation plutôt ! Dim 9 Sep - 8:29

Bon, moi j'ai lu ta fiche dès le début, j'me tâtais juste à te dire de changer d'avatar, maintenant que c'est fait... xD

Moi aussi j'ai trouvé que ton pouvoir était particulièrement intéressant, bon, ok, ça m'a fait pensé à un film tout débile qui porte le nom grandiose de La Main Tueuse, ou un truc du genre, mais sur le coup j'ai rigolé toute seule.

Bref, le pouvoir, vraiment sympa, l'histoire, avec la mafia et tout, ou presque, j'me suis marrée aussi. Enfin bref, je ris que pour des trucs tragiques, sinon j'aurais pas un perso dépressif, non ? *disparaît*

J'ai trouvé qu'on croulait pas trop sous les fautes - je sais pas si c'est vraiment un compliment ce que je viens de dire, mais ça devait l'être hein... - mais moi j'ai pas eu les yeux qui brûlaient à la lecture. Bref, ça coule tout seul, c'est sympa et tout de même un peu léger.

BREF.

Oui, moi, c'est mon vote positif. En plus, vu comme tu es adorable, je pouvais que te positivoter ! (Non, c'est bien ma création.)

En tout cas, à nouveau bienvenue parmi nous, et vivement ton troisième vote !
(Tu peux aussi aller faire un tour sur la fiche d'un de mes persos, même si j'veux pas voler la vedette de Miss Bum. **)
SélèneColeCameron

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 99
✉ Fiche : « The Show must go on »
✉ Ft : Tyson Ritter
✉ Classe et/ou emploi : Directeur de la Troop of Darkness
✉ RP(s) en cours : 0 / 0
✉ Âge : 28 ans
✉ Pouvoir(s) : Détection des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Et si tu allais voir si les fourmis d'Australie chantent Brassens en Japonais ? Non non je rigole, viens donc lire ma présentation plutôt ! Dim 9 Sep - 8:46

Bonjooooour et bienvenue sur Red' ♥️

Alors... J'ai eu un peu de mal à comprendre ton pouvoir au premier abord ( ça doit être ça de lire des fiches le matin... ), mais avec l'histoire, ça devient clair, donc pas de soucis. Pouvoir d'ailleurs très original ! **
Bref, après, l'histoire est agréable à lire et bien construite, tout comme le perso en général aussi.
Et puis Gaspard quoi ! ♥️

Breeeeef, et bien, j'ajoute mon vote positif, bien évidemment !
Alors voilà, tout ça pour dire que tu es validé, et que tu peux dès à présent aller faire une fiche de lien ou de rp par exemple, ou bien squatter le flood... Et surtout rp ! ♥️

Amuse toi bien parmi nous ! Hamham !

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: Et si tu allais voir si les fourmis d'Australie chantent Brassens en Japonais ? Non non je rigole, viens donc lire ma présentation plutôt !

Revenir en haut Aller en bas

Et si tu allais voir si les fourmis d'Australie chantent Brassens en Japonais ? Non non je rigole, viens donc lire ma présentation plutôt !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: