Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire : Rédemption va déménager d'ici peu. Plus d'infos ?

Partagez|

Sans âme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Sans âme. Mer 9 Mar - 16:40

[ Dans l'antichambre. ]
Je considère un journal comme une visite de l'esprit. Ainsi, je décompose mes jours et mes nuits, mes moments de bonheur et de douleur comme les pièces d'une maison. Je suis à l'entrée, j'ai passé la porte, mais j'ai déjà mal. ~



    # 26 Août 2006, 17h22.
    Sans titre.

      Je n'ai pas compris. Je n'ai pas compris pourquoi il est partit. Pourquoi il nous a laissées seules, sans espoir, sans nous expliquer. J'arrive à saisir qu'il était secret, renfermé sur lui-même, tout cela, et je me rends compte à présent que je deviens comme lui. J'abandonnerai ceux que j'aime, tour à tour, moi aussi ? Je les laisserais sans aucun espoir de me retrouver, moi aussi ? Je leur ferais du mal, moi aussi... ?


    # 15 Avril 2007
    Étrangeté.

      J'ai enfin compris la nature de son départ. Tout ces mois, ces semaines à chercher, en vain. Hier, j'ai ouvert mon carnet, celui qui me sert de cahier à dessin. Celui qu'il m'avait offert. Il y avait un petit mot, sur une page. Je ne savais pas qu'il fouillait dans mes affaires, mais bon, au point où j'en suis, on ne peut pas dire que je puisse perdre la confiance que je n'ai déjà plus, en lui. Donc, le mot, enfin la page. Qu'est-ce que c'était, un ado banal, plus vieux que moi, je pense, cheveux foncés - je ne dessine qu'en nuances de gris -, j'ai déduis qu'il était brun, un petit air de famille. Peut-être un cousin éloigné rencontré à une vague réunion de famille. Je mènerai l'enquête. Bref, voilà que là dessus, il y avait un post-it noté : « J'ai essayé de te protéger, mais j'ai enfin compris que ce n'était pas humainement possible. ». Ma première réaction ? Wouah. Comment mon père avait pu m'aligner plus de deux mots ? Non, sérieusement, j'avais perdu le contact avec lui, mais là... Me protéger ? De quoi ? Du type du dessin, peut-être ? Et pis, ce "humainement", genre il va aller chercher des E.T. pour les embaucher comme gardes du corps ? J'en ai marre. Je veux comprendre.


    # 2 Mai 2007
    Mensonges.

      Comment a-t-elle osé ? Pourquoi refuser de me dire la vérité ? De toutes façons, c'est décidé, je finirais par comprendre, qu'elle le veuille ou non. Tout ce qu'elle veut faire pour m'aider ? M'emmener voir un psy. Comme si ça pouvait changer quelque chose. Elle ne comprend rien. Elle a déjà quitté son travail, elle sort tard, ne revient pas tout le temps. J'ai peur. Peur de la perdre aussi.


    # 29 Août 2007
    Anniversaire.

      Voilà. La barre des "un an" à été dépassée. Il ne reviendra pas. Je n'ai plus envie de chercher. De toutes façons, on me bloque l'accès à toutes les informations. Impossible d'y comprendre quelque chose. Je n'ai plus envie de me battre, et je ne suis pas sûre de pouvoir encore le faire.


    # 7 Janvier 2008
    Innocence.

      Aujourd'hui, je l'ai perdu, mon innocence. Où puis-je rapporter qu'on m'a violée ? J'ai trop peur pour aller voir la police, et ils ne feront rien. J'avais été prévenue, par une fille qui travaillait avec moi, qui m'avait dit que l'hiver, il faisait nuit tôt, et que nous faisions la fermeture, que c'était à risques. Je ne l'ai pas cru. Personne pour me protéger, me venir en aide, me consoler. Je suis seule.


    # 30 Mars 2008
    Du sang.

      Je ne comprenais pas les serveuses qui racontaient qu'elles se scarifiaient, pour s'échapper du monde, parce qu'elle se sentait coupable de leur propre malheur. Je trouvais ça stupide. Puis, j'ai essayé. Je n'ai même pas sentit la lame glisser dans ma chair, j'ai vu le sang couler sur le sol de la cuisine, seulement. J'ai cru trop longtemps que quelqu'un viendrait me sauver. C'est finit.


    # Sans date.
    A la femme fantomatique.

      Tu n'es plus. Simplement, tu te détruits, tu n'es plus qu'une enveloppe vide de vie, un corps qui bouge, vaguement, parfois, pour glisser jusqu'à ta prochaine dose. Nous avons vécu de bons moments, ainsi que d'autres plus durs. Nous pouvions compter l'une sur l'autre, toujours, c'était là la nature de notre accord, de notre pacte, mais un jour il est partit, et tu les as fait rentrer à la maison, dès lors, j'ai su que tu ne reviendrais pas, que tu ne serais plus la même. Maintenant, que je vois ton cadavre se traîner, que je t'ai perdue, je t'en veux. De vivre encore. Tu as gâché ma vie, et tu n'es pas la seule responsable. Je te hais. Je te déteste autant que j'ai pu t'aimer, par le passé, Maman.


    # 1er Avril 2008
    L'Ange.

      Non, ce n'est pas une blague. J'ai enfin trouvé une raison de continuer à y croire, un peu comme si... Je ne sais pas. L'espoir est revenu, d'un coup. Il s'appelle Aaron, mon espoir, à moi. Qu'est-ce que je sais, sur lui ? Rien. Qu'est-ce qu'il fait ici, à Londres ? Je ne sais pas. Je n'ai juste pas envie de le perdre. Il est plus âgé, je m'en fiche, c'est la première fois depuis trois ans que je n'ai pas peur.


    # 15 Fevrier 2009
    Basculement.

      Il m'avait mentit ? Il m'avait abandonnée pour une autre ? Hier, j'ai assisté à l'accident. Je me suis sentit mourir quand la vie a quitté son visage. J'ai su que je ne serais plus capable d'aimer. Il était tout pour moi, non ? Les cicatrices se sont réouvertes, et pas seulement celles dans mon cœur. J'ai peur, à nouveau.


    # 31 Août 2009
    Sacha.

      Je sais son prénom, pour l'avoir retrouvé sur un vieux dessin. J'ai saisis alors que je dessinais des gens en rapport direct ou indirect avec ma vie. J'ai peur de celui qui a fait fuir mon père. Demain, je pars, pour Rédemption. Il faudra que j'écrive plus régulièrement. Je sais que je reverrais Sacha, c'est une sorte d'évidence, dans ma tête. Il est tellement... Je ne sais pas trop, en fait. Différent ? Peut-être. J'ai l'impression de revenir dans le passé, dans un passé heureux. Il faut que j'en sache plus sur lui, mais ça m'en apprendrait sur moi, et j'ignore si j'ai envie de ça.



• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Ven 11 Mar - 1:19

[ Un couloir, entre deux portes. ]



    Premier jour à Rédemption, soit le mardi 1er septembre 2009. Ce journal n'est dédié à personne. J'imagine qu'après les événements récents, il vient d'abord l'idée de se vider la tête avec un des moyens le plus simple qui soit : écrire. Le choix du support n'est pas important, ainsi, c'est mon cahier de cours qui fera office de journal. Après tout, si quelqu'un cherche, qui aura l'idée de venir fouiner ici ? Il y eut deux grands basculements dans ma vie, en cette seule journée. Et contrairement à des basculements inversés, ils ne se compensent pas, et me tire vers un vide sans fin. Le vide de ma mémoire.

      On dit que parfois, ce que l'on aime chez les gens, c'est ce qu'on y retrouve. Bien, d'abord Sacha. Il n'y rien d'extraordinaire, ce garçon, si ? Peut-être. Ce qui me plait, chez lui ? Son innocence. J'avais oublié qu'on pouvait sourire. J'avais oublié qu'on pouvait être heureux, au moins en surface. Ce gars, il respire la joie. Ça aurait dû me consoler, sur la vision du monde que j'avais, mais ça à fait bien plus : ça m'a encouragé à être heureuse, à nouveau, à rechercher le bonheur coûte que coûte, comme le roi Arthur et le Saint Graal, quitte à disparaître dans cette recherche excessive.
      Bon, je l'ai rencontré la veille de mon départ, hier soir. Même si, là, il doit être demain, enfin, bref, je me comprends. Il m'a aidée, dans la rue, mais, quelque part j'avais un atroce sentiment de déjà-vu, en le croisant. Il y avait quelque chose d'étrange, oui, j'avais pris l'habitude de ne pas m'en sortir, de me faire battre, et tout cela, mais inutile de revenir maintenant dessus. Ainsi, avec son grand sourire naïf ainsi que ses mots calmes et joyeux, il m'a réconfortée. Je me suis demandée comment il pouvait arriver à rester si heureux, avec cette vie, mais j'ai songé après qu'il ne devait pas avoir une vie comme la mienne. Peut-être qu'autant qu'elle m'avait rabaissée, la vie l'avait choyé, lui. Je ne suis pas jalouse de son bonheur, je pressent seulement qu'il cache quelque chose.
      Puis, aujourd'hui il était dans le train. Un bon coup du destin, qui m'incitait déjà à m'intéresser plus en détail au jeune homme. Pourtant, sans vraiment d'explication je ne trouvais le courage de lui dire ce que j'avais sur le cœur soit : rien. En fait, oui, je ne sais pas. Je ne demande qu'à comprendre, d'ailleurs.
      Et dans le parc, cet après-midi... Il avait fallu que je me vide la tête. Et voilà que j'étais encore tombée sur lui. Je n'ai pas regretté, pas une seconde, personne n'est plus motivant que Sacha, il faut l'avouer. Et... cette façon de me tenir la main, de se faire des promesses, de me rassurer... Je ne crois pas que ce soit très naturel pour quelqu'un que j'aurais rencontré il y a si peu de temps. Alors, soit je lui ai carrément tapé dans l'œil, ce dont je doute beaucoup, soit c'est quelque chose d'autre, que je n'arrive pas à déterminer.


      Mais, alors que je laissais l'avenir m'enivrer de saveurs déjà plus qu'intéressantes, mon passé à resurgit : j'ai cru mourir. Un être, un seul être « humain ». Comment s'était-il lui aussi retrouvé à Rédemption ? Aaron. Aaron Wentworth. L'être qui, par le passé m'avait apporté tant. L'être que j'avais aimé plus que la vie, ou la mort, ou quoi que ce soit auquel j'aurais pu tenir. Avant lui, ma vie se résumait à quoi ? J'allais bosser dans mon club – non, je n'étais pas propriétaire, mais ça fait toujours bien –, j'étais serveuse, je donnais de l'espoir à des gens qui me prouvaient chaque jour que la vie était ingrate. Une adolescente dans un club remplis de pervers, pour la plupart. Comment vouliez-vous que je m'en sorte, ou que j'en sorte, tout simplement. Alors j'avais trouvé la solution, sortir avec des êtres qui ne valaient pas mieux, mais qui étaient capable de protéger ma petite personne. En échange, je m'offrais à eux, charnellement parlant, en effet.
      Si cela m'avait mis en dehors de pas mal de dangers de la rue, il en restait un auquel je n'étais pas préparée : moi-même. Combien de sang avais-je versé, combien de fois avais-je glissé une lame dans ma chair ? Quand les amateurs usaient d'un rasoir, j'utilisais déjà les couteaux de cuisine. C'était plus radical. Je savais pourtant que cela ne me mènerait nul part, que la seule chose qui pourrait m'arriver, c'était de tomber dans le coma, de me vider finalement de mon sang, sans que l'ivrogne qui me servait de mère se rende compte de quelque chose. En plus, si je voulais mourir, j'avais des moyens plus radicaux, mais mourir ne m'intéressait pas, pas tout de suite. J'étais une éternelle optimiste, que voulez-vous, je croyais que la vie me réservait une surprise de taille, que je ne serais pas déçue. Conclusion, ce que je faisais était purement inutile.
      Quand Aaron est entré dans ma vie : j'étais seule, terriblement seule. Au bord du suicide, du vrai, prête à tout lâcher, mon optimisme était mort, paix à son âme. Aaron m'a sauvé. Si j'avais cru en un Dieu, il aurait été mon ange, j'imagine. Il était différent de tout les autres, parce qu'il me ressemblait. En plus de cela, il y avait une part de mystère autour de lui, et je n'ai pas pu résister. Mais, qu'on ne se trompe pas, c'est lui qui est venu me chercher, qui m'a empêché de gros problèmes avec des motards, dans le club, un soir. A partir de ce jour, il était revenu tout les soirs, il s'était assis à la même place, guettant mes heures de service. Il m'a rapidement proposée de me raccompagner, sans pour autant suggéré le sacrifice de mon corps. Il était honnête, gentil, prenait soin de moi, et si ma mère aurait été plus vive qu'une vieille limace desséchée (desséchée touchant à l'ironie), elle l'aurait adopté comme gendre. Ainsi, il était ce qui avait pu m'arriver de mieux, j'en étais persuadée. Notre histoire à durée le temps qu'elle devait durer, jusqu'à ce qu'il parte sans que je comprenne, sans explications. Et un soir, alors que je rentrais du club, j'ai assisté à l'accident, à son décès prématuré, son visage entre mes mains.
      Seulement, aujourd'hui, j'ai vraiment cru mourir.
      Imaginez voir un revenant, un revenant qu'on a chérit, en plein milieu de nul-part, qui plus est, dans une forêt glauque. Il m'a sauté dessus, mais pas de façon amicale. Il ne se souvenait pas de moi, il ne se souvient toujours pas. Mais, cependant, j'ai vraiment été heureuse de le voir, et de savoir qu'il était en vie, ici, à Rédemption. J'ai surpassé mon envie de comprendre pourquoi ici, comment, tout cela, j'ai juste profité de sa présence. C'était amplement suffisant. Seulement maintenant, il vit pour un tout autre être, sa sœur. Je ne puis que me résoudre à oublier ces instants privilégiés, ceux qui font de mon passé proche une tache de gris et non de noir. J'ignore en fait si je suis assez courageuse pour réapprendre à connaître celui qui me ressemblait tant.



« Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai - Vois-tu, je sais que tu m'attends -
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne -
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
»
V. Hugo, Demain dès l'aube, Les Contemplations.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Mer 16 Mar - 23:12

[ Déjà une pièce, aveuglée par la lumière d'une fenêtre. ]



    Je suis peut-être stupide, parfois, mais j'ai décidé d'arrêter de me prendre la tête. Ainsi, ne voulant pas choisir une des deux possibilités qui s'offrent à moi, et supporter de voir disparaître celle que j'aurais délaissée, j'ai simplement prit la décision de n'en choisir aucune. Je sais que je serais obligée d'y venir, tôt ou tard, que je devrais faire un choix, que je regretterais peut-être ou peut-être pas, je ne sais pas, mais pour l'instant, je ne peux pas. Je ne peux simplement pas, pas du tout. Ainsi, de Sacha et Aaron, j'ai choisis Dorian. Le temps d'une soirée, de rire, de bonne humeur. Loin d'entretenir la même relation. J'écris, car je pars dans peu de temps, retrouver cet être, qui, contrairement aux deux autres, aura l'honneur extraordinaire de passer la soirée avec moi. Que d'honneur, n'est-ce pas ? Tout en sachant que cette décision aura aboutie d'une réflexion très intense sur le choix de deux âmes. Faute d'en avoir moi, je dérobe celle des autres.


      Dorian, Dorian... Comment le décrire ? Amusant, simplement. Il sait trouver les mots qui arrivent à me faire sourire, à me faire oublier, ne serait-ce qu'un court instant, sans même le faire vraiment exprès, il me semble. C'est ce que l'on appelle un ami ? Je ne sais pas, je ne connais pas vraiment cela. Je me contente d'errer seule, la plupart du temps, allure fantomatique et sourires effacés pour seules armes. Mais, maintenant je sais, je sais que je n'ai pas besoin d'être seule, pas besoin d'avoir à tout affronter, à tout supporter, à tout détester. Je n'ai pas chercher une épaule pour pleurer, je ne m'attendais même pas à croiser quelqu'un, alors si j'avais su qu'on m'inviterait à faire le mur, quelques minutes plus tard, je serais sortie plus tôt.

      D'ailleurs, oui, pourquoi lui ? Pourquoi aujourd'hui ? Pourquoi suis-je sortie à cette heure là, pourquoi l'ai-je butté dans la cour ? Pourquoi ne l'ai-je pas évité ? Je suppose que je vais croire au destin, à ces choses aux allures anodines mais qui, ensemble, changent tellement de choses. Oui, j'ai vérifié, Dorian est dans mon carnet. C'est la dix-huitième page, le portrait n'est pas daté. Allez-y, demandez moi si Aaron s'y trouve, également ! Je vous répondrais que oui, que les plus récents datent d'un mois, que les plus vieux datent d'à peu près un an avant notre rencontre et que je suis heureuse de tomber dessus, même si ceux qui entourent les plus vieux, je les ai arrachés, et qu'à la place on devine une page par les restes vagues d'un papier épais.


      Je dois partir. Je n'ai pas le temps. Je ne dois pas rater l'appel, pas rater ma chance de sortir, éviter Sacha, avec qui je suis censée passer mon repas. Ce n'est pas que je désire l'éviter, c'est juste que je ne veux surtout pas le blesser, espérons qu'il ne se fasse pas de soucis pour moi, ou, pire, qu'il ne parte pas à ma recherche. Mais, je suis bête, je ne compte pas assez pour lui, comme pour quiconque, j'imagine.



« J'ai perdu ma force et ma vie,
Et mes amis et ma gaieté;
J'ai perdu jusqu'à la fierté
Qui faisait croire à mon génie.

Quand j'ai connu la Vérité,
J'ai cru que c'était une amie ;
Quand je l'ai comprise et sentie,
J'en étais déjà dégoûté. 
»
A. De Musset, Tristesse.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Jeu 7 Avr - 19:40

[ La porte est verrouillée. ]



    Journal, je t'ai mentit.


      Je le connaissais. Je l'ai aimé, lui aussi. Bien avant... Enfin, il a fallu que je trouve de l'aide, et elle me l'a proposé. Je ne crois pas au hasard, aux coïncidences. Mon destin est déjà tracé, et chaque jour je me rapproche un peu plus du dénouement.

      C'était en octobre. Elles ramenaient leur photos de classe. Non, je n'avais pas d'amies, vraiment, mais c'étaient celles de ma meilleure amie, et la seule. Sur une d'entre elle, il était présent, avec son sourire et immédiatement j'avais décelé qu'il était différent de tout les autres, ça avait été une évidence, une force du destin, probablement. J'avais demandé de l'aide, en avouant mon penchant pour lui à cette amie... A cette sœur de cœur, cette personne de confiance, simplement, la brune au physique assez proche du mien pour qu'on nous demande souvent si nous étions sœurs... Ina.

      Mais, Journal, les choses se sont vites gâtées. Elle s'est rapprochée de lui, oui, mais elle m'a devancée, elle m'a volé mes lettres, et lui a donné. Elle n'avait même pas prit la peine de les recopier... Elles n'étaient pas signées. Tout mes sentiments, mes mots, à la pointe d'un simple stylo. Cette trahison m'a tuée. Je tenais encore le coup après la disparition de mon père, je m'en sortais aussi bien que je pouvais, mais c'est ça qui a déclenché mon réel déclin. Pourquoi est-ce qu'elle m'a fait ça ? Ou simplement, pourquoi ne m'a-t-elle pas expliqué ? On m'a dit plus tard qu'elle ne m'avait jamais aimé. Je n'ai jamais su si c'était la vérité. Est-ce qu'elle l'aimait, lui ? Je n'ai même pas eu envie de lui faire violence... Je me sentais mal, de plus en plus mal... Les bars... Les petits boulots... Les soirées trop sombres... Les pertes de mémoire... L'alcool... Les cicatrices... Les viols... Elle a tout déclenché... Non. J'ai seulement mal réglé ma vie. Mais, Journal, si seulement tu avais ressentis mon désarroi lorsque je l'ai vu, dans la rue, et dans le train, et quand maintenant je me rends compte de notre proximité. Je m'en veux tellement !

      Je ne pense pas que j'aurais la force de lui dire... Il ne sait rien, il ne peux pas se douter, lorsqu'elle s'était rapprochée de lui, j'ai mis peu de temps avant de couper les ponts, le temps de me rendre compte de ce qui c'était passé. Si elle m'avait expliqué, j'aurais abandonné... Mais, me voler mes sentiments, mes déclarations... Je l'ai aperçu avec une de mes lettres entre les mains, un jour, au lycée, j'ignore si il m'avait vu... D'ailleurs je m'en fiche. Je veux rattraper ma vie, si mon destin m'offre ainsi une nouvelle chance. J'aime à croire que nous étions fait pour être ensemble, mais qu'elle s'est mise entre nous, simplement comme ça. Ou peut-être que c'est moi... Je suis folle. Est-ce que je me rends compte de ce que j'écris ?

      Et j'ai appris sa disparition. Mais ça ne comptait pas. J'avais perdu Aaron, déjà. Est-ce qu'il ai possible de réellement aimer deux personnes ? C'est ce que j'ai fait. Et ce que je continue de faire... Envers et contre tout, surtout contre eux. Faute de m'aimer, j'aime deux personnes, ils sont radicalement différents, mais ils ont une chose en commun : leurs dons. Quelle était la probabilité de chance que je tombe amoureuse de deux garçons, que les deux possèdent des pouvoirs et déjà des problèmes avec une autre fille ? Je sais. Je comprends, ma vie je n'aurais dû la faire avec un des deux, mais les choses se sont modifiées, entre temps... Qui contrôle ainsi ma vie... ? Ma présence à Rédemption n'est pas un hasard, je le sais... Je comprends... Même si tout semble si complexe à nouveau. Maintenant, il faut que je pèse le pour et le contre. C'est déjà fait. J'attendrais qu'il me parle d'elle pour lui révéler mon passé. Je lui dirais tout, absolument tout, si il peut ainsi avoir une confiance totale en moi.


« La vérité attend. Seul le mensonge est pressé. »
A. Vlahuta.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Jeu 21 Juil - 13:59

[ Un bureau poussiéreux, un bout de papier jauni par le temps,
une plume, de l'encre noire et des souvenirs.
]

    Cher Seth,

      Voilà, nous sommes en novembre. Ton regard ne veut pas s'effacer de ma tête. C'est étrange, mais je ne veux en parler à personne. Et, en relisant ce maudit journal, je me suis rendu compte que j'avais été bien stupide, bien naïve. J'aurais voulu m'excuser auprès de toutes les personnes à qui j'ai fais du mal, et toi en premier. Je ne te connaissais que de vue, certes, mais j'ai l'impression de tout savoir de toi, à présent. Comme si nous avions partagé nos vies. Je sais que là où tu es, tu ne liras jamais ces mots, ni personne d'autre, d'ailleurs. Mais l'importance de les écrire est là.

      Seth...

      Je me sens terriblement responsable de ta mort.
      Je savais ce qui allait arriver.
      C'est bien pour cela que j'étais ici, ce soir là. Que je suis venue, une bougie à la main, que je me suis réveillée en pleine nuit, secouée par des sanglots, j'ai vu du sang dans mes rêves. Tellement de sang. Le sien, sans doute. Ou celui des autres... Je ne sais pas, ce n'était pas clair, mais mon pouvoir et mon instinct réuni m'ont dit de venir à ta rencontre, et tu n'étais pas seul...
      Loin de l'autre adolescent qui se trouvait là, le mal était déjà en lui. Il se propageait comme une maladie. J'aurais aimé pouvoir te sauver. Surtout que j'aurais eu le temps de le faire, j'aurais eu l'occasion, aussi, puisque je savais. Mais je n'en ai pas eu la force.

      J'étais terrorisée.
      Je le suis toujours, d'ailleurs.

      Mes mots sont légers, j'ai l'impression. Mais mon cœur est bien lourd à présent.
      Loin de toutes mes préoccupations légères, il en demeure quelque chose qui me pèse beaucoup plus.

      Toi.

      Pourquoi est-ce que je me sens si proche de toi ? Pourquoi est-ce que ma main tremble quand j'écris ses mots ? Et,surtout... Pourquoi toi ? Pourquoi est-ce qu'il ne m'a pas prise, moi ? Alors que je sais déjà beaucoup de choses... ? J'aurais tellement de question à te poser, tellement de choses à te dire, tellement de mots à te hurler, à te chanter, mais je ne sais plus où j'en suis.

      Je ne sais plus qui je suis.


Sélène.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Sans âme. Jeu 21 Juil - 14:54

[Ce même bureau, une trace de main dans la poussière, un bout de papier tout chiffonné, du sang en guise d'encre et surtout, une mise en garde, en lettres maladroites.]

Sélène,

    Chaque phrase me coûte cher. Chaque lettre tracée, c'est un peu de mon âme qui s'en va. Et pourtant, je dois te parler. Je devais te parler, ce soir-là déjà. J'aurais dû te prévenir, me battre aussi, mais je n'en ai pas eu la force, ni le courage... Et maintenant, je commence à penser que je n'en ai tout simplement pas eu le temps. Pardonne-moi. J'avais oublié que sans mon don, je n'étais qu'un Homme. Mais il est trop tard pour les regrets.

    Je suis mort.

    Mais la mort a deux visages. N'écoutes pas ceux qui chantent que les morts ne reviennent pas. Sélène, les morts de Rédemption sont encore là. Ils attendent leur vengeance. Ils reposent leurs espoirs sur les vivants. Sur ceux qui savent. Taylor, chambre 3. Va la voir. Son don t'aidera. Elle nous voit. Elle me voit.
    Ne fait confiance à personne. Ils sont partout. Professeurs, élèves. Certains ne sont pas de notre côté. Ou ne le sont plus. IL est puissant. IL les contrôle. Je peux te donner des noms. Mais soit prudente. West est un pantin. Il lutte mais n'est pas assez fort. Zachary est forcé d'obéir, il n'a pas le choix. Riley est l'un des plus dangereux de tous. Avec Rosemary. Ils agissent par plaisir. Juliette sera une aide également mais elle est toujours surveillée. Il sera dur de lui parler. Adam et tes amis, Ariane et Aaron, résistent au directeur, ils pourront t'aider. Préviens-les. Ton amie Emma est retenu là où je l'étais. Elle est vivante, je veille sur elle. Mais garde la tête froide Sélène.

    Où ils te tueront aussi.

    Dans la forêt se trouve un bâtiment gris. N'y va jamais seule. C'est comme ça qu'ils m'ont eu. Et ne doute pas. Tu es forte Sélène, ne leur donne pas l'occasion de te manipuler. Ne leur laisse pas ce plaisir. Je suis là, tu n'es pas seule. Je serai toujours là...

Seth. K.
Revenir en haut Aller en bas
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Sam 10 Déc - 13:18

[ Près d'une pile de vieux vêtements. ]

    Journal j'ai fais, j'ai fais ce qu'il m'avait demandé, j'ai rencontré Taylor. J'ai tellement peur. Pour eux... Pour eux tous... Je ne comprends pas pourquoi, c'est bête. Pourquoi faut-il que je me tue à vouloir à tous leur bonheur, à savoir tous les gens que je croise en bonne santé, en sécurité ? Je suis tellement stupide... La moitié de ces personnes ne ferait rien pour moi. RIEN. Mais et alors ? Si je ne fais rien, il va leur arriver la même chose qu'à Seth, qu'à Lola, et Emma, où est-ce qu'elle est maintenant ? Et puis, il y a autre chose mon cher journal...

    Je ne sais plus où j'en suis... Tout semble changer, si vite... Des jours entiers passés enfermée dans ma chambre, ou dans la salle de bain, à pleurer toute les larmes de mon corps. Je suis terrifiée... Qu'est-ce que je deviens ? Je change, je sais, j'ai peur d'avoir raison, j'ai peur que ce que je pense ne devienne que la réalité la plus obscure ancrée dans mon cœur... Il faut que je parle de tout ça à Aaron. Il a le droit de savoir. Je sais qu'il me protégera... Et si il ne le fait pas ? Alors c'est que je me serais trompée sur son compte. C'est qu'il aura définitivement changé, qu'il ne sera plus mien... Mais j'ai confiance en lui, j'ai une confiance aveugle, même. Je n'ai pas de raison d'avoir si peur... Hein ?


    Maintenant, je n'ai plus qu'à attendre, être sûre. Seulement, mon instinct, mon pouvoir me dise que j'ai raison. D'autant plus que je ne me suis pas vue mourir depuis un moment, est-ce que c'est ce changement qui me rend malade à ce point ? Cette nausée, ce mal de ventre, mes vertiges... Je ne comprends rien. Le destin est en train de changer ? Mais comment, et pourquoi ? Je suis heureuse, rassurée, en quelques sortes, bien que j'en reste toujours aussi inquiète quant à mon futur...

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Mer 1 Fév - 15:27

[ Non loin d'un berceau.. ]

    Journal,
    Voilà des jours que je cherche désespérément les mots.
    Comment expliquer à un cahier, à un ensemble de feuilles de papier, le changement qui se passe dans ma vie, ce qui se passe en moi. Au sein même de mon organisme, de ma psychologie, je change. Comment expliquer à un objet qu'enfin je me sens devenir la femme qui sommeillait au fond de mon être, celle que je suis à présent et que je veux demeurer.
    Peut-être en commençant par le début...
    Depuis quelques temps, ou devrais-je dire dire depuis les migraines, les nausées et les malaises à répétition, le directeur m'a ordonné de voir l'infirmière au moins tous les deux jours. Mlle Strauss. Elle est adorable. Elle ne m'a pas bourrée de cachets sans rien m'expliquer, oh non, elle a été très avenante, depuis le tout début. Les premières « séances », j'avais l'impression d'être chez le psy. Je regardais la neige tomber en gros flocons dehors, et c'était tout, muette au possible. Sauf que voilà, elle m'a posée une seule question, et tout a changé. Elle me regardait, je le sentais, sans moi-même poser les yeux sur elle. « Depuis quand sais-tu que tu es condamnée ? »
    Voilà ce qui avait été mon déclencheur. Ce qui devait entrainer ma mort était donc quelque chose qu'elle avait pu déceler cliniquement ? Après tout, ce n'était pas la première fois que je me retrouvais à l'infirmerie, et j'avais déjà vu les miracles dont elle était capable.
    Et puis, devant mon choc visible sur mon visage et mon silence, elle avait reprit, l'air de rien. « Ce temps est révolu Sélène, tu devrais cesser d'avoir si peur. »
    Voilà qui était facile à dire. J'étais condamnée, puis je ne l'étais plus...
    Autant dire que j'étais sacrément paumée avant tout, et que je n'y comprenais strictement rien. Mais, pour une raison inconnue, mes pensées allèrent vers Aaron à cet instant. « C'est assez impressionnant de voir quelqu'un avec une tumeur du cerveau en phase terminale... Guérir quasiment du jour au lendemain. ».
    Quelque chose me fit relever la tête, pour la dévisager, ce n'était pas ses mots dont je ne comprenais qu'à peine le sens, mais bien son regard et son intonation tranchante plein de sous-entendus. Ce n'était plus Mlle Strauss que j'avais devant moi, et je commençais sérieusement à me demander si, pendant une seconde, c'était à elle que j'avais eut à faire depuis le début...
    Mais elle secoua la tête et sembla reprendre ses esprits.
    « Sélène, il y a quelque chose qui t'as mise hors de danger. »
    Je la regardais avec une forme de curiosité inquiète. C'était dans ce genre de moment où je regrettais déjà amèrement la suite. Est-ce que j'avais développé un troisième pouvoir ? Une nouvelle malédiction ? Est-ce que cela cachait quelque chose de plus grave ? Est-ce qu'au moins elle savait ?
    « Un nouvel être va entrer dans ta vie d'ici neuf mois... »

    Mon monde s'était écroulé, en même temps que j'avais fermé les yeux.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Dim 15 Avr - 21:48

    C'est fini ça ne m'amuse plus.
    Non, m'enfermer dans la salle de bain pour écrire des lignes et des lignes de choses minables ne m'amuse plus.
    Non, m'enfermer dans la salle de bain pour pleurer des larmes et des larmes d'un amour brisé ne m'amuse plus.
    J'imagine que ça n'amuserait personne.

    J'ai gagné une vie. Dans l'histoire.
    Je veux dire, grace à cet enfant, je vais pouvoir vivre, on m'a clairement dit que ma vie n'était dès à présent plus comptabilisée en jours mais en mois, peut-être même un an... Un an à Rédemption c'est comme cent ans dans la « vraie » vie je pense. A vrai dire j'en sais rien.
    Je sais rien que tout est brisé.

    Je sais même pas pourquoi j'écris. Je veux dire, qui lira ces pages ? Personne. Est-ce que je suis vraiment égoïste au point de penser que je n'ai aucun ami ? En fait, je crois que j'essaye de me rassurer en disant ça, tout en pensant que c'est réellement le cas. Je suis perdue...

    J'ai perdu Aaron.
    Il n'est pas mort, enfin, pas au sens où on peut l'entendre ici.
    Il a juste... Il est juste... Partit.
    D'un coup, j'ai ressentis un grand vide à l'intérieur de moi. Comme si mon cœur s'était évanoui avec lui. Et parfois je pense que c'est le cas.

    J'ai gagné une vie mais j'en ai perdu l'envie...
    Oh non, je ne vais pas me suicider, hein.
    Je pense même pas être assez forte pour ça.
    Je m'en sortirais jamais toute seule. Et je n'ai pas la force d'aller voir Ariane, de voir son regard et qu'elle ait la désagréable sensation que ce n'est pas elle que je cherche.
    Parfois j'ai envie de crier, de hurler, de maudire tout le monde... Pourquoi tout me tombe toujours dessus comme ça ? Je dois être un aimant à poisse.

    Je sais pas si j'ai envie de continuer.
    Je sais pas si l'enfant doit naître.
    Après tout, naître, se rendre compte qu'on a plus de père, pas de grand parents, que son oncle est dangereux, que sa mère est paranoïaque, voire névrotique, qu'on en veut à sa propre vie et... Au fond y aura que sa tante qui tiendra la route. Mais pour combien de temps ?

    J'ai tellement peur.
    Je peux pas continuer toute seule. Je peux pas continuer.
    Je ne mange quasiment plus rien, je passe mes nuits dans le hall à le hanter comme un spectre et à répéter en boucle les mêmes mélodies au piano. Si seulement il savait comme il me manque. Si seulement il savait comme j'ai besoin de lui. Comme on a besoin de lui. Pas juste moi. Pas juste son enfant. Mais tous.

    Je crois qu'il faut que je me rattache à autre chose.
    Quelque chose de peut-être plus dangereux...
    Mais à vrai dire ça n'a plus d'importance maintenant, si ?
    Il va falloir que je parle avec certaines personnes.
    Que je garde une bonne hygiène de vie.
    Que je ne me laisse pas mourir.
    J'ai envie de vivre. J'ai envie de revoir un jour le monde comme je l'ai connu enfant.
    J'ai envie que mon enfant, que notre enfant connaisse ce monde.
    Celui peuplé de paysages magnifiques, de gens accueillants, d'histoires extraordinaires, de contes de fées, de mythes, de légendes.
    Je ne veux pas qu'il vienne au monde à Rédemption.
    Même si après tout ça pourrait être « l'élu » et il sauverait le monde juste après être né, hein ?
    Je pense que je manque de sommeil...
    Je ne veux qu'un signe...
    J'ai tellement mal Aaron.
    Tu as disparu une fois et... Voilà qu'à présent tu...
    J'ai peur de ne pas être à la hauteur...
    J'en ai tellement besoin...
    Il faut que je sois à la hauteur...
    De leurs espérances, de leurs rêves d'ailleurs...
    De leurs envies de vivre...
    Une simple lueur d'espoir, une preuve qu'on peut encore exister...
    Si tu savais comme tu me manques...

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 142
✉ Fiche : ▬ Fiche
✉ Ft : Hayley Williams & Chace Crawford
✉ Classe et/ou emploi : Terminale
✉ RP(s) en cours : 0/4
✉ Âge : 18/24 ans
✉ Pouvoir(s) : Résistance Psychologique + Deux âmes; Contrôle de l'environnement + Champs de force (physique)
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Dim 10 Juin - 16:58

{ Un petit post-it collé sur une petite boite noire contenant une magnifique bague, déposé à la va-vite entre deux pages d'un certain journal. Sur le petit bout de papier, quelques mots griffonnés. }


    « J'ai trouvé ça dans mes... Enfin, ses affaires. Je pense que ça t'était destiné. Enfin... Non, je sais que c'est pour toi. Il voulait te la donner après le Bal ! Mais l'idiot l'avait oublié dans la chambre ! Bref... Prends en soin, profite de la vie, elle est trop courte pour prendre le temps de se laisser aller, hein ?
    Allez... bisous,
    »
    Ariane. 
    PS: Promis, j'ai rien lu ! (:

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Dim 1 Juil - 13:45

    { Une enveloppe sombre, anthracite dont les lignes du prénom Ariane se détachent, blanches, éclatantes, glissée sous sa porte. A l'intérieur, plusieurs feuilles griffonnées de l'écriture douce de Sélène }


    Ariane,

    J'ai eu du mal. Je n'arrive pas à trouver la force de venir te voir, d'affronter ton regard, d'entendre ta voix. Dieu sait que je t'aime pourtant, comme ma propre sœur... Pourtant, tout est devenu si... Terne. Et éclatant à la fois. C'est comme si la vie m'envoyait des flashs de lumière dans le visage entre deux moments d'obscurité. J'ai l'impression de perdre pied, de me noyer. Et pourtant j'essaye de remonter, d'émerger de cette masse qui m'enveloppe et me tue.
    Je garde la bague à mon cou, sur une longue chaînette, si tu m'as croisée, tu t'es peut-être posé la question de son absence à mon doigt, à ma main. J'ai peur de le revoir à chaque fois que je poserais les yeux dessus. Alors elle est contre mon cœur. Je panse mes blessures, doucement, je me force à continuer à vivre.
    T'écrire est une des choses qui m'est le plus difficile, pour te dire, c'est au moins la quatrième fois que je recommence et je ne suis toujours pas satisfaite... Tu es une des seules en qui j'ai pleine confiance, j'espère que tu me croiras. Il se passe quelque chose à Rédemption, j'imagine que tu l'as remarqué. Les disparitions, les départs étranges, les larmes, les douleurs, et mes visions... Je ne le supporte plus. C'est pour cela que j'ai entrepris de me rebeller face à ça.
    C'est stupide... C'est peut-être même suicidaire dans l'état dans lequel je suis, aussi bien physique que mental, mais j'ai décidé de le faire pour ne pas avoir la mort de tous les pensionnaires sur la conscience. Personne ne se demande donc pourquoi nous sommes les seuls, de cette année ? Pourquoi personne ne semble rester à Rédemption plus d'un an ? Je n'arrive pas à croire que je suis la seule à me poser ses questions, ce n'est pas possible. Alors oui, j'ai décidé de m'entraîner. Même si ça me met en danger du fait de ma tumeur, je veux devenir forte, je veux pouvoir ne dépendre que de moi même, je veux pouvoir me regarder dans la glace et me dire « Ça y est, tu as gagné.», même si c'est la dernière chose que je ferais.
    J'aurais voulu te laisser en dehors de tout ça, pouvoir te dire « Tout ira bien, ne t'inquiète pas, je vais bien, on s'en sortira tous et dans six mois on en rigolera ! » mais je ne peux pas croire à mes propres mensonges. Tout ne va pas bien. J'évacue la douleur. J'évacue les larmes, mais je n'oublie pas. Je n'oublie pas que la raison pour laquelle je me bats est principalement personnelle, et égoïste.
    Je n'oublie pas son sourire, sa voix, le rythme des battements de son cœur, son parfum, son regard, son contact. Tout reste ancré dans ma tête. J'ai juste décidé d'enfermer cela dans mon esprit et de ne plus en souffrir. J'ai juste décidé de tourner une page, sans doute pour la première fois de ma vie, toute seule.
    Ne me juge pas, je t'en prie... J'avais besoin de prendre du recul, sans partir, sans faire de bêtise avec ma santé ou... Autre chose.


    Malgré tout, j'espère que tu ne m'oublies pas.
    Je t'aime.
    Sélène

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 142
✉ Fiche : ▬ Fiche
✉ Ft : Hayley Williams & Chace Crawford
✉ Classe et/ou emploi : Terminale
✉ RP(s) en cours : 0/4
✉ Âge : 18/24 ans
✉ Pouvoir(s) : Résistance Psychologique + Deux âmes; Contrôle de l'environnement + Champs de force (physique)
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Mer 4 Juil - 12:02

{ Une lettre tout ce qu'il y a de plus banal, écrite par une femme, adressée à une femme, parlant de mort, d'homme, de peur, de guerre. Une lettre banale, vraiment ..? }


Sélène,

Je n'arrive plus à faire semblant. A sourire comme si tout allait bien. Ce serait mentir aux autres, puis, quelque part, me mentir à moi-même. Rédemption m'a pris les personnes que j'aimais, sans que je puisse faire quoi que ce soit pour empêcher leur départ. Aaron me manque. Il me manque affreusement. J'ai vécu près d'un an dans le même corps que lui, ça tisse des liens tu sais... Mais il n'est pas le seul à être parti sans réellement me dire au revoir.

Je pense souvent à toi, Sélène. Et si toi tu ne trouves pas la force de venir, moi, je n'en ai plus le courage. Alors, je fais comme mon frère. Je te surveille, de loin. C'est tout ce que je puisse faire pour l'instant. Peut être qu'avec le temps... Quoique, il ne reste plus vraiment de temps, n'est-ce pas ? Notre temps ici est compté. Après, je n'ai plus rien à perdre. Oui, les disparitions, tout ça, je m'en étais aperçue. Et si tu veux te battre, je me battrai aussi. Je serai là quand tu auras besoin de moi, je serai là tout comme lui l'aurait été.

J'ai été stupide de m'enfermer dans ma peine, sans songer à regarder à quel point les autres souffraient. Ce n'est pas pour me rattraper que je compte me battre, je n'ai rien à regretter. J'étais là, j'étais seule, c'est tout. Il n'y a plus grand-chose à dire. Je suis humaine après tout. Tout comme toi.

Promets moi simplement de ne pas prendre de risques inutiles. Passer à autre chose, c'est bien, c'est un grand pas vers le futur et je veux que tu sois heureuse. Mais laisser derrière soit ce qui était familier pour se tourner vers l'inconnu, c'est dur. On a le même âge et pourtant tu fais preuve d'une maturité qui me dépasse. Mais tu es encore jeune Sélène. Ne te sur-estime pas et sois prudente. Fais-le pour moi, à défaut de le faire pour lui.

Je serai là, quand tu auras besoin de moi... J'en fais la promesse.

Ariane.

PS : M'oublie pas.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Mer 4 Juil - 15:06

    { Une lettre encore. Pour les relier, comme deux étoiles aux bords du ciel. Le papier est taché par endroits, de larmes. }


    Ariane,

    Pardonne mon silence de ces derniers jours. Ta lettre a été dure a accepter. Je ne pensais pas que tu me répondrais. Alors... J'ai dû prendre sur moi. Enfin, j'imagine que tu sais ce que ça fait. Hein. J'ai peur. J'ai cessé de dormir dans ma chambre, je dors dans celle d'un ami, au deuxième. Stan, j'ignore si tu le connais, il est adorable, il a accepté de m'aider, il à l'écoute. Un véritable ami, en fait. Je sais que je peux compter sur lui, malgré le fait que j'étais inquiète pour lui. Je refuse que des gens se mettent en danger pour moi, j'imagine que c'est un peu étrange. Voire totalement égoïste. Mais bon.
    Et il faut que je te parle d'autre chose. J'ignore si c'est une bonne idée de te dire tout ça, mais j'ai rencontré quelqu'un. Je ne peux pas dire que je vais foncer ou ce genre de chose, je ressens juste quelque chose de bizarre qui m'inquiète, sincèrement. Il est gentil, il est drôle, il me fait rire, mais je l'ai rencontré car j'ai rêvé de sa mort... Et il semble l'accepter comme si de rien n'était. Je n'arrive pas à comprendre. J'ignore comment il fonctionne. Tout ce que je sais, c'est que je suis déterminée à le sauver, quoi qu'il m'en coute. Je fonce sûrement droit dans un mur, mais... J'ai besoin de me raccrocher à quelque chose. A quelque chose d'autre que ma grossesse. Je ne peux pas fonder toutes mes espérances et mes rêves sur un seul petit être qui n'est même pas encore venu au monde. C'est trop.
    Toujours est-il que je n'arrive pas à me détacher de mes souvenirs. Il est là. A chaque fois que je ferme les yeux, je l'entends me dire de faire attention à moi. Pourquoi a-t-il refusé des adieux ? C'est peut-être la seule chose dont j'ai réellement besoin. Être sûre que tout cela ne recommence pas. Je n'ai jamais été aussi heureuse qu'avec Aaron, je le sais, et pourtant, j'ai l'impression qu'il me consume, qu'il me tire vers l'ombre avec lui. J'ai peur de disparaître. J'ai peur qu'il disparaisse. Je l'aime. Encore. Et ce genre d'amour ne s'éteint jamais...
    Je me trouve stupide de t'écrire tout cela. Ce n'est pas à toi que je devrais dire ça. Après tout, tu as sûrement beaucoup d'autres problèmes à régler avant de pouvoir ne serait-ce qu'envisager de prendre en compte les miens. Et tu sais, j'ai tendance à m'en créer, beaucoup trop souvent. Je m'empêche d'être heureuse. Je m'empêche d'avancer. Je me déteste.


    Ton rire me manque.
    Sélène

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 69
✉ Fiche : I know how you don't like normal things

Liens: T'es qui toi? Dégage.

Récap des RPs


✉ Ft : Evan Peters.


✉ Classe et/ou emploi : Assistant Russe - Futur veuf.
✉ RP(s) en cours : 3/7
✉ Âge : 18 ans| 1904
✉ Pouvoir(s) : Je connais la date de ta mort, pourquoi ? T’as pas eu le carton d’invitation ?
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Dim 21 Oct - 12:12


• • • • • • • • • • • • • • • • •





Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Sans âme. Ven 2 Nov - 23:43


Too easy to lose, I decided to win.



Cela fait à présent des mois que je n'ai pas touché une page avec la mine d'un stylo. Et... J'ai été tentée de déchirer toutes les pages précédentes lorsque je les ai toutes relues. Mais les dernières lettres tracées m'ont laissé dubitative. Alors j'ai attendu. D'être seule. De voir Luke passer la journée dehors, sans doute avec Dimitri, de savoir que Pan était à Rédemption, d'être seule au manoir. Et je me suis assise au milieu du vieux salon, sur le siège du piano complétement déglingué. Loin d'être d'humeur à faire de nouvelles résolution, j'ai fait un point de ce qu'était à présent ma vie. De ce par quoi j'étais passée, et des choix qui s'offraient à moi à présent. Et il se trouve qu'il y en a beaucoup moins que ce que j'aurais pu imaginer. Loin d'être libre, ma pseudo mort m'a enfoncée dans les responsabilité. Mais après tout, ce n'était pas vraiment mon choix. Autant l'accepter et m'en servir plutôt que de le subir.


En somme, la première semaine après l'explosion, je l'ai passé dans un coma tellement profond que j'aurais dû mourir de faim ou de soif. Ou même des deux. Et ça aurait été le cas si Kenny ne m'avait pas trouvée. Kenny... Et dire que la dernière fois que je l'ai vu, il assassinait Seth. Enfin, il m'a expliqué en détail ce qu'il se passait dans sa tête, la manipulation du directeur dont je me doutais déjà et la douleur qu'il avait eut à rester au centre, ce qui l'avait d'ailleurs poussé à se tirer vite fait. Pendant les moments où il me rapportait de la nourriture et de l'eau, où il m'obligeait à me nourrir et me parlait de sa vie, je restais silencieuse. Totalement silencieuse. J'ai passé un mois et demi, jusqu'à fin juin, à me réfugier dans le silence pour refuser ce qu'il s'était passé.


Dans un élan de... J'ignore exactement pourquoi, mais je suis allée au cimetière. C'est d'ailleurs son gardien, Dimitri, qui m'a apprit que j'étais morte. Ou du moins, que la rumeur disait que c'était le cas. Nouveau choc. Aux yeux du monde, je n'étais plus. Aux yeux du monde, mais surtout aux yeux de mon monde... Pan, Luke, Zachary... C'est ce choc là qui m'a obligée à bredouiller quelque chose dont je ne me souviens même plus. Je n'ai pas pleuré. Pendant tout ce temps je n'ai pas pleuré une seule fois. Mais la tombe que j'étais venue voir n'était pas là. De toutes façons. Dimitri m'a raconté ce qu'il savait de l'explosion, c'était approximatif. Et il semblait surtout s'en ficher royalement, mais quand je lui ai expliqué calmement ma version des faits, il a paru intéressé. Il se trouvait qu'il savait beaucoup de choses. Je lui ai demandé s'il y avait eut des survivants. Sa réponse a été claire. Un « Non » catégorique.


A ce moment là, j'ai senti mon cœur trembler, se serrer, j'ai cru que je frôlais l'arrêt cardiaque. En réalité, j'avais juste oublier ce que provoque la douleur. Je me suis souvenue de tout. Du sacrifice inutile de Starlight. Des mots de Liah. Des cadavres. Mais... Je me suis assise sur une tombe qui ne portait pas de nom et Dimitri est partit me préparer un thé brûlant. La tête contre le marbre, j'ai fermé les yeux. Et je me suis souvenue du ton exact sur lequel le sacrifié avait lâché son « Je t'aime, je suis désolé ». Et il l'était. Désolé. Mais sur le coup, je n'avais pas eu le temps de me demander s'il était désolé de m'aimer, désolé de faire quelque chose de stupide, ou désolé pour encore quelque chose d'autre. Maintenant, je m'en fiche. Enfin, c'est faux. Disons que j'ai juste pris la décision de ranger ça dans un coin de ma tête et de prendre plus de recul pour éluder la question.


Et puis.. J'avais des affaires plus urgentes à régler. Malgré ce que j'en montrais, j'étais terrifiée. Terrifiée d'être seule face à un univers qui tentait désespérément de me rayer de la colonne des vivants. Mais je refusai de mourir. J'aimais trop de choses pour ça. Trop de gens. Je n'étais pas attachée à ce lieu, mais aux personnes qui le hantaient encore. J'aurais aimé revoir tout le monde. J'aurais aimé à nouveau pousser les grandes portes en bois du hall de Rédemption et crier « hé ! Je suis rentrée ! » mais même ça, c'était au dessus de mes forces. J'ai essayé. Je suis passée une vingtaine de fois près du lac, et encore, je pèse mon comptage. Mais plus je regardais le bâtiment, plus je voyais les ombres derrière les grandes fenêtres, plus il me paraissait loin. S'ils avaient déjà fait le deuil ? Se remémorer une tragédie dans laquelle j'avais eu une place majeure n'était peut-être pas le meilleur cadeau que je puisse leur faire. Alors je m'étais terrée.


Puis j'ai eu l'idée du dôme. Plus le temps passait, les jours, les semaines, et plus mon pouvoir inutilisé et décuplé encore par les radiations qui m'avaient frappées de plein fouet s'accumulait dans mon corps. J'avais peur qu'il déraille. J'avais peur de dérailler. De faire du mal à quelqu'un, de me faire du mal. Je voulais juste faire quelque chose de constructif. Quelque chose d'utile. Et le dôme m'a paru être une évidence. J'en ai juste parlé à Dimitri, il m'a dit qu'il trouvait ça futé si ça pouvait m'aider. Une fois que je l'eus mis en place, je recensai les différents individus qui peuplaient Birdsall et Rédemption, ainsi que les alentours, puis je me mis à tenir des livres de « comptes », vérifiant les faits et gestes de chacun. Mais veiller sur les autres, veiller sur des inconnus ne me suffisait plus. Je me suis arrangée pour demander à Dimitri de m'aider. J'avais besoin qu'il fasse passer un message à Rédemption. J'aurais voulu le faire passer à Pan aussi. Cependant... Même encore à cette époque, je n'avais rien pour que Dimitri le reconnaisse avec exactitude. Encore moins son nom. Alors le message s'est arrêté à Luke. Zachary ne l'eut pas. Et le soir même... Je n'étais plus seule au manoir. Peu à peu le sourire regagna mon visage. Le bonheur semblait même se déverser dans mes veines à plusieurs reprises.


Mais encore maintenant. Maintenant que j'ai retrouvé confiance en moi, maintenant que je suis sûre que la cause pour laquelle je me bats est juste, maintenant qu'à mes côtés j'ai Luke à nouveau, et Pan... Même maintenant je me sens si incomplète. Je ne suis pas certaine qu'il me manque quelque chose. Mais j'ai la sensation de ne pas assez donner. Je ne rêve que d'une chose, m'échapper de ce monde d'horreur, m'échapper avec eux, leur offrir une vie calme, loin de tout ça, seulement j'ai peur qu'on y ait jamais le droit. Je ne veux pas passer ma vie entière à protéger une ville qui pense que je suis morte. Je ne veux pas gâcher la vie de Luke à le cloîtrer dans un manoir à l'ambiance sordide... Quant à Pan... Je ne sais pas ce que je veux. Je sais qu'il me ment sur beaucoup de choses. Mais sa façon de mentir n'est pas douloureuse. J'évite de me poser des questions et ça ne me ronge pas. J'aimerais pouvoir passer des heures à le regarder, juste.. ça. Juste pour être certaine qu'il est bien là et qu'il ne disparaîtra pas du jour au lendemain... Il faut bien avouer que je suis atteinte d'une sorte de malédiction dans ce genre de domaine. Alors... Oui. Je l'aime. Sincèrement. Plus que je n'ai jamais pu aimer quelqu'un d'autre. D'une façon totalement inconditionnelle, et il n'y a pas de « mais » à ma phrase. J'espère juste être à la hauteur.


Peut-être bien que résumer ça ne me servira pas à grand chose. D'ailleurs, tout ça je le sais, ce n'est pas comme si quelqu'un d'autre allait le lire. Mais, je me dis que l'écrire noir sur blanc ne peut pas me faire de mal. C'est une forme d'acceptation. Pour ne pas oublier. Une façon de dire « oui, tout ça est bien arrivé, mais j'accepte et je continue ma route », même si c'est difficile à faire. Je n'ai pas peur. Ou plutôt, je n'ai plus peur. J'aspire à croire que plus jamais je n'aurais peur. À croire qu'à présent je suis forte.



• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: Sans âme.

Revenir en haut Aller en bas

Sans âme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: