Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire : Rédemption va déménager d'ici peu. Plus d'infos ?

Partagez|

Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar✉ Messages : 62
✉ Fiche : - ICI -


✉ Classe et/ou emploi : Directeur Adjoint
✉ RP(s) en cours : 1 / 4
✉ Âge : 23 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions & Contrôle du métal
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary] Jeu 28 Juin - 14:39

THERE IS NO CRIME IN BEING KIND

Regardez, chers élèves de Rédemption, Zachary est revenu.
Deux semaines sans lui et vous vous sentiez déjà perdus, avouez. Mais n'y a-t-il pas quelque chose de différent ? C'est difficile à voir, vraiment, pourtant...Vous en êtes presque sûrs. Tandis que vous le voyez apparaître dans l'encadrement de la grande porte de Rédemption, en plein jour qui plus est, vous ne pouvez nier que ce n'est plus le même homme. Ce n'est pas descriptible, juste une impression, un manque plutôt qu'une véritable différence.
Mais qu'est-ce qui lui manque ? En quoi n'est-il plus le Zachary que vous connaissiez, que vous redoutiez ?
Oui c'est bien un manque. Et justement, un manque de peur. Pas de vague d'effroi, pas d'irrésistible envie de détourner les yeux, de passer votre chemin ne vous prend quand il passe près de vous.
Il est parti brisé, il revient apaisé. Et changé. Ce n'est plus un tueur, une bête sauvage, ce n'est pas une personne hantée par la peur. C'est un homme. Simplement un homme, comme tous les autres. Ses yeux sont clairs et la folie qui les habitaient s'est transformé en simple clairvoyance.

Il est finalement prêt à être quelqu'un d'autre. Et avec un peu de chance, certaines personne (comme le Directeur pour ne citer que lui) ne croiront pas en ce changement. Ce qui fut longtemps sa plus grande faille est maintenant un atout. Longtemps, il n'a pu choisir. Longtemps, il a été prisonnier de son propre Destin, de ses propres peurs. Et tout le monde, lui inclus, avait abandonné l'idée qu'il puisse changer. Zachary, un autre homme ? Jamais !
Il ne faut jamais dire jamais, ne vous a-t-on pas appris cela étant enfant ?
A Rédemption, l'impossible n'existe pas.

Étrange comme tout lui paraît différent, mais rien n'a changé. Une seule décision a-t-elle pu changer autant sa vision du monde ? Rédemption ne paraît plus si sombre. Ces murs gris, cette lumière qui ose à peine rentrer ne sont plus des symboles de son emprisonnement. C'est le décor du champ de bataille dans lequel se jouera sa liberté. Beaucoup plus motivant, n'est-ce pas ?
Et sa chambre. Petite, tout aussi obscure que le reste du pensionnat. Un lit en fer, des draps qui furent un jour blanc, une commode à moitié vide, un lavabo en mauvais état. Une minuscule lucarne au plafond par laquelle rentrent quelques raies de lumière. Toute sa vie, toutes ses possessions et ses souvenirs sont entassés dans cette chambre. Et c'est pour cela qu'elle est si vide. Pas de photographies, de bibelots, de cartes postales, de posters. Que des murs blancs.
Rien ? Vraiment rien ? Sa vie n'est-elle que néant et grisaille ?
Non, car dans un coin, une plante verte tente désespérément de survivre au manque de lumière et d'attention. C'était un cadeau de Juliette.
A cette pensée, un faible sourire apparaît sur le visage jusque là impassible de Zachary. Tout n'est pas perdu. Si même une plante, un être faible et sans défense, réussi à survivre ici, il n'y a pas de raison pour que lui périsse.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary] Sam 30 Juin - 17:01

    Trois. Deux. Un. Go. La nuit commence. A peine Sélène avait-elle fermé les yeux qu'elle avait dû les rouvrir. Terrorisée par un mauvais pressentiment. Mais elle se contentait d'être sage, au moins jusqu'à ce qu'elle soit certaine que Stan dormait à poings fermés. Puisque oui, elle avait décidé de squatter dans sa chambre. Ce qui, si ça ne la rassurait pas vraiment quant à elle même, la rassurait quant à lui. Vu qu'elle dormait peu, elle le protégeait, en quelque sorte, elle veillait sur lui. Malgré le fait que visiblement soit il n'en avait pas besoin, soit il ne le désirait simplement pas « ardemment ». Lorsqu'elle perçu que son souffle s'était fait plus régulier et plus profond, elle se leva, s'habilla, et sortit très calmement, sans aucun bruit. Elle se sentait un peu dans les vapes, comme si d'un moment à l'autre elle pouvait tomber dans les pommes et ne pas se relever. Elle ne marchait pas particulièrement droit et à plusieurs reprises elle eut peur de tomber, elle essayait de s'extirper du second étage, prendre l'air lui ferait sans doute du bien, mais avant d'arriver à l'escalier, la vision se déclencha, et, elle tomba sur les genoux.



    Toute était étrangement inconnu à Sélène. Normalement, lorsqu'elle avait une vision, elle connaissait au moins les protagonistes ou le lieu, mais elle se trouvait dans ce qui ressemblait plus ou moins à une clairière, et aurait pu jurer qu'il ne s'agissait pas de celle de la forêt de Rédemption/Birdsall, à moins qu'il s'agisse d'une qu'elle ne connaissait pas. Ce qui était bien évidemment possible. Elle ne s'attarda pas vraiment là dessus, car lorsqu'elle baissa les yeux, elle s’aperçut qu'il y avait une petite fille qui l'observait avec attention. Au premier coup d’œil, elle eut un coup au cœur en songeant qu'il pouvait s'agir d'Emma. Mais non. Ce n'était pas elle. Alors elle s'agenouilla sur le sol humide pour regarder de plus près la demoiselle. Celle ci la regardait bien elle. Et donc logiquement elle la voyait, ce qui était assez rare dans les visions de Sélène. Puis elle se mit à détailler l'enfant. De long cheveux sombres très légèrement ondulé retombait sur ses épaules et jusqu'au milieu de son dos probablement, mais ce furent ses prunelles qui la choquèrent le plus. Si Sélène s'était su capable de pouvoir voir le passé, elle aurait mis sa main à couper qu'il s'agissait d'elle, enfant. La petite fille vint poser sa main sur la joue de l'adolescente qui essayait d'évaluer son âge. Cinq. Six. Peut-être sept ans.. Cette pensée lui fit un nouveau coup au cœur, elle pria presque pour qu'il n'arrive pas quelque chose à cette enfant qu'elle ne connaissait pas. Enfin... Jusqu'à ce que sa bouche s'ouvre et que sa petite voix fluette s'en échappe.


      « Tu es belle, Maman. »


    Sélène fut trop paralysée pour se reculer, pour repousser l'enfant et la fuir, à la place de cela, elle glissa ses doigts sur une de ses mèches de cheveux en la détaillant. Elle ne pu s'empêcher de sourire. Elle était magnifique. Sincèrement. Elle respirait la force, la détermination et l'innocence à la fois. Elle devait être puissante... Mais, la voir rassura Sélène, si elle voyait le futur, alors, c'était que cela finirait par arriver, non ? A l'instant même où cette pensée se forma dans son esprit, le visage de la petite fille sembla s'assombrir, et elle hocha négativement la tête, comme à regret. Cela fit sourciller sa mère qui laissa retomber sa main en penchant la tête sur le côté.


      « Ce n'est pas une prédiction. Je ne suis pas réelle. Je suis tellement désolée...
      Alors pourquoi est-ce que...
      Pardonne moi... Il fallait que je t'explique. Il fallait que tu saches pourquoi..
      Tu ne peux pas m'envoyer de visions, communiquer avec moi, tu as à peine quatre mois...
      Pourtant. »


    Elle se mit à sourire tristement puis attrapa le poignet de Sélène pour passer ses doigts sur les cicatrices qu'elle portait, celles ci se mirent à disparaître sans qu'elle n'eut aucune douleur. Vu qu'il s'agissait plus ou moins d'une vision et donc d'une sorte d'illusion, elle songea que ce n'était simplement pas possible. Mais en elle, elle avait envie d'y croire. La petite finit par poser son index sur le front de la jeune brune qui fronça les sourcils en la toisant avec attention, se demandant ce qu'elle pouvait bien faire. Pour toute réponse, la petite ferma les yeux et une sorte de lumière étrange s'échappa de son doigt.


      « Tu mérites une seconde chance, Maman. Tu mérites de tout reprendre au commencement. Tu mérites d'être heureuse. Tu mérites de vivre. Même si pour cela je dois...
      Non ! Ne fais pas ç... »


    La vision se stoppa, comme une bulle de savon qui éclate. D'un coup, elle échappa à Sélène qui se retrouva à genoux sur le sol, le souffle atrocement rapide et douloureux. Elle eut le réflexe de regarder ses poignets. Aucune marque. Son corps tremblait tellement qu'elle avait la sensation qu'elle allait imploser d'un instant à l'autre. Et son cœur.. Inutile d'en parler. Si il était généralement rapide à la fin de ses visions, là, c'était sans doute le pire du pire. Il battait si vite que cela lui était douloureux, et lorsqu'elle reprit difficilement sa contenance et son souffle, il ne se calma pas. Son cœur était paniqué, totalement, et à vrai dire il avait bien raison.


    Elle tituba jusqu'aux escaliers, ils étaient au plus près de la loge où son frère bossait normalement, mais elle le savait absent depuis un moment, ce qui d'ailleurs l'inquiétait. Même si, dans l'instant, ce n'était pas le plus inquiétant. Lorsqu'elle réalisa qu'il y avait bien de la lumière dans cette même loge, elle tourna subitement la tête vers la porte et manqua de s'écraser dessus, elle tambourina contre la porte. Elle avait besoin d'aide. Elle le savait, et si c'était vraiment lui, il serait sans doute le seul à pouvoir la soutenir. Ou peut-être qu'il n'était pas le seul. Mais qu'importe. Elle voulait que ce soit lui. Personne d'autre. Elle espérait juste que quelqu'un n'ait pas tout simplement prit sa place, qui l'aurait mit dans de gros ennuis. Déjà qu'elle ne devait pas se trouver à cette étage. Qu'elle ne devait pas sortir la nuit. Mais si en plus elle débarquait directement chez une personne qui pouvait lui coller des tas d'ennuis et l'amener directement chez le directeur, c'était suicidaire. Sauf qu'elle avait cet espoir fou que derrière cette porte il n'y ait que son frère. Seulement lui. Et c'est pour cette raison là qu'elle implora.


      « Zachary... Je t'en supplie ouvre, c'est Sélène... »



• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 62
✉ Fiche : - ICI -


✉ Classe et/ou emploi : Directeur Adjoint
✉ RP(s) en cours : 1 / 4
✉ Âge : 23 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions & Contrôle du métal
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary] Ven 13 Juil - 14:58

NOT EVERYONE IS OUT TO SCRW YOU OVER


Assis sur son lit inconfortable au possible, Zachary rumine sur les raisons qui l'ont amené jusque là. Sur sa vie. L'univers, le Destin, et toutes ces choses que les humains lambda, ceux qui n'ont pas autant soufferts, ne saisissent pas.
Il n'a jamais cherché le confort. Ni même son propre bonheur, quand on y réfléchit.
Jamais ? Non, jamais. Vous y croyez-vous, chers élèves tout absorbés par leurs problèmes minimes. Zachary n'est pas comme vous. Il est unique. Et même si vous le détestez, le craignez, vous ne pouvez nier qu'il est de ces personnes qu'on regarde de loin, sans oser approcher, et qu'on admire. Tant par leur capacité à vivre différemment, à penser différemment, que par leur grandeur d'âme.
Une grandeur, que certains tentent toujours de diminuer. Et par "certains", j'entends évidemment notre cher Directeur.

Enfant, il était simplement heureux d'avoir un toit, et obtenait rarement plus.
C'est fou comme toute une part de son existence reste floue, tel un rêve incroyablement long et répétitif. Comme si pendant toutes ces années d'errance, il n'avait pas vraiment existé. Il n'avait pas encore commencé à vivre, était resté en stase. Pas vraiment Zachary, seulement un être pas fini.
Là, dans la rue et le froid, il n'a jamais trouvé de famille. Pas même d'épaule sur laquelle s'appuyer. Il a appris, il a grandis, il s'est battu pour survivre. Pas pour vivre. Une famille, il en avait déjà une, et comptait bien y resté accroché, envers et contre tout. De l'amour aussi ? Ca, il le gardait pour plus tard. Pour le jour béni où il retrouverait enfin son petit ange.
Il était sûr que cela arriverait. Ses visions, et plus important encore, son coeur (rappelez-vous, c'était un enfant innocent à cette époque), le lui promettaient. Rien ne pouvait l'atteindre en ce temps-là, car rien d'autre ne comptait que sa petite soeur.

Pouvez-vous imaginer un amour aussi fort ? Assez puissant pour donner la volonté de s'oublier, complètement, pour ne se consacrer qu'à l'être aimé. Assez considérable pour fournir l'énergie nécessaire pour accepter de ne vivre qu'une demi-vie, de n'être qu'une ombre bienveillante que personne ne voit, que personne n'aime en retour.
Le sacrifice ultime. Pour elle.

Vous ne saurez probablement jamais ce que cela fait, un amour pareil. Comment, et pourquoi cela né. Il doit bien y avoir une force supérieure à l'oeuvre, pour lier deux êtres ainsi. Il faudrait un pouvoir inimaginable.
Ou peut-être n'est-ce que le hasard. Une chance sur des milliards que deux êtres s'aiment autant, et c'est tomber sur Sélène et Zachary. La question est de savoir si c'est un heureux hasard, ou bien tout le contraire. La réponse viendra quand tout cela finira.
Si cela finit un jour...

Ainsi, pendant des années, Zachary n'a pas cherché son propre bonheur. Il a accepté e vivre tel un fantôme, d'être insensible à la vie. Pour sa soeur.
Cependant, tout cela, c'était avant qu'il ne rencontre Julliette.
Juliette...
La plus belle chose qui aurait pu lui arriver, et le Directeur a trouvé un moyen d'en faire la plus terrible. Zachary n'a pas encore trouver le courage d'aller la voir. Elle est trop près du Directeur, et il n'a pas encore la force d'affronter son pire ennemi, de croiser son regard et de le convaincre qu'il est encore à ses ordres...Demain, peut-être.

La nuit est tombée, et Zachary est resté dans sa chambre. Au vue de ses réflexions, une seule question reste encore. Une seule chose qu'il n'a pas encore mise au clair.

"Et maintenant ?"
La seule évidence, c'est que c'est à Rédemption que tout se jouera. Et il compte bien être de la partie.
Mais cela ne lui dit pas comment procéder. Ce n'est plus une question de force ou de détermination, mais d'opportunité. Quand celle-ci se présentera, il sera prêt à frapper.

C'est à ce moment-là qu'il entend les coups sur sa porte. Puis la voix. Suppliante, à vous briser le coeur.

"Sélène."
Le nom se forme sur ses lèvres, mais aucun son ne sort, tant le choc est grand. Une certaine déception dans son coeur. Il avait espéré, que maintenant qu'il est de retour, tout irait mieux. Tout irait bien.
Mais le cauchemar continue.

Zachary se lève en vitesse et franchit les quelques mètres qui le séparent de sa porte en un éclair. Que se passe-t-il ? Quel est le problème ? L'angoisse monte en lui, et il la supporte avec peine. Sa sérénité nouvellement acquise en prend un coup. Mais elle tient. Il ne perdra pas face. Il aidera Sélène. C'est une certitude, la seule seule qu'il ait sur son avenir.
En ouvrant la porte, il tombe sur sa soeur, recroquevillée, en pleurs, en peine.

"Sélène, oh Sélène..."
Il se penche et la prend dans ses bras, délicatement. Son ange, une poupée de porcelaine, trop fragile pour ce monde de brute. Il pose Sélène sur son lit, pose la fiche couverture sur son corps frêle, caresse ses cheveux.
"Sélène, qu'est-ce qu'il t'arrive ?"
Dit-il d'une voix qu'il espère exempte de toute peur.
"Ca va aller, je suis là."

• • • • • • • • • • • • • • • • •



Dernière édition par Zachary Utreuil le Mar 31 Juil - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary] Lun 16 Juil - 12:06

    Son cœur saigne. Il saigne. Il brûle. Il gèle. Il est plein d'acide. Plein de larmes. Sélène meurt. Son futur décède. Son seul espoir s’envole pour lui permettre de vivre, et tout ce qu'elle ressent est un grand vide. Un grand trou à l'emplacement de son cœur. Elle aurait préféré se prendre une balle dans la tête. Elle était tombée dans les bras de son frère avec un nouveau gémissement de douleur, mais elle était si heureuse de le voir. Si heureuse que ce n'était pas humain. Ce n'était plus humain. C'était un lien indestructible, par delà le monde. Par delà la peur et la douleur. Par delà la mort, et même par delà la vie. Zachary et Sélène étaient les deux êtres qui percevaient le futur. A l'unisson.


    La demoiselle pleurait. Ses larmes étaient celle d'une mère qui avait tout perdu. Et qui continuait de croire. Pourtant... Pourtant c'était dur. Et la vie s'acharnait. S'acharnait contre elle, s'acharnait contre la famille, s'acharnait contre chaque personne qui daignait lui porter un regard. Elle avait peur pour les autres. Elle était terrorisée. Son monde s'écroulait. Elle avait perdu son copain. Elle avait perdu son enfant. Elle avait perdu son père. Elle avait perdu sa mère... Ne lui restait que son frère et... Cette espoir fou de sentir à nouveau son cœur battre à tout rompre. De se sentir en vie.


    Mais pas maintenant.


    Maintenant il ne lui restait que la mort.


    Son corps se souleva dans un nouveau sanglot, et un cri de douleur perça de sa bouche, il s'échappa, elle écrasa sa propre main contre sa bouche pour ne pas attirer l'attention de ceux qui dormaient. Elle agrippa le lit, elle sentait son corps se rebeller contre elle, et ne se rendait pas encore compte qu'autour d'elle, tous les petits objets entraient en lévitation, y comprit la plante... Dans le fond... Elle ne se rendait pas compte que tout son corps était en train de se modifier. Que le sacrifice de sa fille n'était pas vain, que ce n'était pas seulement la sauver, c'était la rendre forte. C'était faire d'elle la créature la plus dangereuse et la plus à même de faire ce qu'elle avait à faire.


      « Zachary... Je.. J'ai vu... J'ai vu ma fille... »


    Elle regarde son frère et un nouveau pic de douleur soulève son corps alors qu'elle sent dès lors que le processus de rejet s'est enclenché. Elle ne peut pas faire machine arrière, elle subit. Elle essaye de se battre, elle essaye de garder cet espoir que tout rentrera dans l'ordre, mais elle n'y arrive pas. Tout est devenu si sombre. Elle ferme les yeux, mais elle ne tombe pas dans un coma quelconque, elle est là, elle veut juste échapper à cette réalité, profiter des derniers instants, de ce qu'il lui reste d'Aaron, elle s'accroche. C'est stupide.


      « Elle … se... sacrifie. »


    Les pauses entre les mots sont volontaires. Ce n'est pas la douleur physique qui fait qu'elle s'arrête, mais bel et bien sa concentration, sa douleur mentale, elle essaye d'être claire, mais les mots sont si durs à prononcer. Elle n'y arrive pas. C'est... Elle est seule. Non ! Elle n'est pas seule. Il faut qu'elle revoit encore et encore les gens qu'elle aime, même si ils l'ont quittée, ils sont toujours là, dans son cœur, et il bat, il bat si fort...

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 62
✉ Fiche : - ICI -


✉ Classe et/ou emploi : Directeur Adjoint
✉ RP(s) en cours : 1 / 4
✉ Âge : 23 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions & Contrôle du métal
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary] Jeu 30 Aoû - 21:22

THE SKY IS CLEAR OF FEAR


Les pensées, et tous les mots qu'il ne dira jamais, traversent son esprit. Des éclairs, des flashs intenses et brulants. Regrets. Peine. Colère. Les uns après les autres dans un chaos indescriptible. Il ne trouve pas les mots, les bons mots. Ceux qui la sauveront. Est-ce qu'ils existent ?

Il pourrait dire :" Oh non...Je suis revenu ! J'étais prêt, tu comprends ? Prêt à tout endurer. Mais les choses ne sont jamais aussi facile, n'est-ce pas. Ce pas parce qu'on fait le bon choix, qu'on choisit sa voie (enfin!) que l'univers arrête d'envoyer des coups. Je suis désolé, Sélène, ma petite Sélène. Désolé d'être parti, de t'avoir abandonner. Désolé de ce qui t'arrive. Désolé que la vie soit aussi horrible. Je devais partir, tu sais. Je n'en pouvais plus...Et maintenant tout est pire. Pire que l'enfer. Ça existe ça ? Oh Sélène..."


Ou bien encore : "Sélène ! C'est quoi ça ? Depuis quand tu es télékinésiste ?! Qu'est-ce qu'il se passe ? Je ne comprend plus ! On dirait qu'on essaie de me faire payer mon absence par une avalanche de problèmes...Et comme toujours je suis bon à rien. Qu'y puis-je si le monde décide soudain de s'ouvrir sous tes pieds ? Je sais bien, oui, je le sais, que mon devoir est de te protéger. Envers et contre tout. Mais je suis perdu en territoire ennemi sans même l'ombre d'un atout. Je ne sais rien, je n'ai rien. C'est comme essayer de se battre contre le vent. Lui est libre et fort. Il peut se faire murmure ou tempête. Et moi ? Et toi ? Qu'est-ce qu'on peut faire ? Je ne comprend pas ce qu'il se passe, et je doute d'être en mesure de t'aider ?"

Oui, le découragement et la frustration hantent les pensées de Zachary, tandis qu'il tente vainement de mettre de l'ordre dans ses idées, de trouver un sens à cette vie de forcené qu'il mène. Qu'il essaie de ne pas flancher. Ne pas tomber. Il a trouvé sa voie, maintenant il doit la suivre. Alors ces paroles, tristes, qui sonnent si lâches, si faibles, jamais elles ne franchiront ces lèvres. Jamais il n'oserait baisser les bras ainsi. Ces mots qui traînent dans son esprit en cet instant de peur, et de haine, ces mots ne sont que balivernes. Des pièges tendus par son âme corrompue pour le faire retomber. Il ne tombera pas. Jamais. Et surtout pas aujourd'hui.
Pourtant, il y a autre chose dans son esprit perturbé. Une douleur qu'il ne connaissait pas encore. Le croirez vous, chers élèves de Rédemption, c'est une peine infiniment plus horrible que tout ce qu'il a vécu jusqu'à maintenant. Qui aurait cru cela possible ?
C'est le deuil qui ronge son coeur ce soir.

Alors, ces mots-là, il ne les dira pas. Car personne n'est là pour les entendre. Il les donne à la lune et aux étoiles, qui se chargeront de transmettre son message. Ou du moins l'espère-t-il.
"Tu étais un ange tombée du ciel. Un miracle au milieu de ces murs gris. De tous ces morts, et de ce sang sur mes mains. Une nouvelle chance ? Oui, aussi. Je t'ai promis, je sais. Et je n'ai pas pu te protéger. Je le voulais. De tout mon coeur. Il faut croire que je n'étais pas encore prêt. Pas pour toi. L'enfant que je ne connaitrai jamais. Je n'aurai pas la chance d'admirer ton sourire, de découvrir la vie qui s'épanouit un toi. Pauvre enfant qui ne naîtra jamais. Permet-moi de te dire que je suis sincèrement désolé."

Les mots qu'on ne dit jamais.
Qu'on ne veut pas entendre.
Les mots inventés, perdus, effacés.
Oubliés.
Des mots qui tuent, qui brisent, enchaînent et torturent.
Ceux qu'il a dit. D'autres qu'il a pensé et qui, pourtant, n'ont jamais franchi la barrière de ses lèvres.
Criés, hurlés, déclamés. Dits comme des secrets.
Inavouables mais offerts à l'infinité des sons sans remords.
Espoir, joie, colère.
Des mots par milliers et maintenant Zachary, il est temps de choisir les bons.

C'est dur. Dur, si dur. De la voir souffrir ainsi. De voir le désespoir sur son visage innocent, la douleur tordre ses traits angéliques. Et surtout, savoir qu'il n'y peut rien. Absolument rien. Comment trouver les mots, les bons ? Ceux qui pourront l'apaiser. Détruire les regrets et réduire le chagrin à néant.
Il cherche son regard. Au fond de ses yeux, il trouvera la réponse, il le sait. Car même s'ils ont été séparé, même s'il ne comprend pas exactement ce qui se passe, tout cela n'a pas d'importance. Il est son frère, et il est là pour elle.
Alors quand leurs yeux se trouvent, il n'a plus de doute. C'est un regard insoutenable qu'elle lui lance. Troublé, perdu. Triste et détruit. A en avoir le coeur brisé. A en chialer. Mais il est trop fort pour succomber. Et il plonge. Avec son âme, avec son coeur, droit dans ces yeux bleus comme la nuit qui semblent prêt à s'éteindre.
"Tu vas y arriver Sélène. Tu vas surmonter cela. Et rester forte. Tu le dois, et tu le feras. Car tu es ma soeur, et je serais toujours là pour te soutenir."
Plus d'hésitation, pas le temps de tergiverser, de choisir ses mots. La certitude et l'amour font jaillir les paroles directement de son coeur, cette source intarissable, qu'il croyait perdue. Ils ont un arrière goût de sang, ces mots de réconfort, empreint qu'ils sont de souffrance. Pourtant, c'est bien l'espoir qui fait vibrer la voix de Zachary. L'espoir qu'un jour, tout ira mieux. Qu'un jour...Ils seront heureux.
"Raconte. Respire. Je suis là."


Spoiler:
 

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary] Ven 7 Sep - 9:40

    Elle ne sait pas quoi dire, les mots sont-ils nécessaires ? Dans ce moment d'incompréhension, il faut croire que oui. Cependant, elle le regarde sans rien dire, ses yeux ne jugent pas, ses lèvres ne maudissent pas, elle n'est pas en colère, et la tristesse s'évacue. Enfin elle est. Elle est, seulement. Elle existe. Elle vient de prendre conscience qu'il n'est pas question de seulement vivre ou mourir, il est question d'existence. Pas de survivre ou de respirer, mais bien d'avoir la volonté de continuer, et pour une raison. Une bonne raison. Le sacrifice d'une âme aussi pure que non née ne doit pas être vain. C'est une partie d'elle qui s'est envolée, et pourtant, pourtant son cœur brûle. Il brûle de cette passion de la vie presque maladive. La vie la consume, mais elle sait à présent qu'il faut qu'elle la vive et non qu'elle la subisse encore et encore.


    Elle relève les yeux pour l'observer, détailler son visage dans lequel elle se reconnaît de moins en moins. Il est fort. Il est fort et elle l'admire, cela se lit dans son regard. Il est capable de tout endurer, il est capable de toujours se relever, il a une raison de vivre, il en a même plusieurs... La différence est qu'elle, elle ne l'a pas encore trouvé. Elle a tout perdu. Tout. Il faut qu'elle se reconstruise. Il faut qu'elle se remette debout. Il ne faut pas qu'elle marche, il faut qu'elle court, qu'elle se détache de son sombre destin pour le tacler. Qu'elle prenne de l'avance, toujours un coup d'avance.


    Ses mots lui donne une grande baffe. Elle n'est pas seule ! Pourtant elle le sait, mais tout de même elle continue d'avoir mal. Elle a continué. A présent tout cela est terminé, à présent elle l'observe et elle veut lui sourire, cependant la douleur insoutenable lui tord l'estomac, lui tord tout l'intérieur de son corps, elle se retrouver secouée par des spasmes de douleur. Elle a cette sensation désagréable de vivre sa vie comme dans une tragédie, tout ce qui lui arrive est croissant, tout ce qui lui arrive n'est jamais bon, et lorsqu'elle est heureuse, il faut que quelque chose fasse basculer le tout dans le fond du négatif. Mais non, il faut qu'elle puisse enfin sortir de ce cercle impossible. Elle inspire, expire, et commence à maîtriser la douleur, elle reste bien là au fond d'elle, cependant, elle l'ignore.


      « C'était une vision... Elle a dit qu'il fallait que je continue de vivre, elle a dit qu'elle me sauverait, elle a dit que sa vie n'était qu'un prix à payer, elle a dit que... »


    Elle se tut. Son cœur s'arrêta de battre. Pendant une. Deux. Trois. Quatre. Cinq secondes. Cinq seconde où l'univers tout entier s'était stoppé. Lorsque tout reprit son cours, il lui sembla que tout s'était accéléré, elle dû se reculer pour éviter de lui cracher son sang dessus, et ses larmes s'était arrêtées. Elle avait prit sa décision, elle avait réalisé. Il fallait qu'elle se bouge, qu'elle agisse, qu'elle sorte de ce monde, qu'elle sorte de cet état d'esprit, et en elle même, elle bouillonnait d'une force nouvelle. Elle avait l'impression que sa tête allait exploser, elle avait l'impression que quelque chose ne tournait pas rond. Mais au fond elle savait, elle savait que la petite lui avait donné les moyens de se battre, qu'elle lui avait donné une force immense et sans limite, une force qui pourtant était un problème de plus à régler.


    L'ensemble du mobilier de la pièce entra soudainement en lévitation alors qu'elle relevait les yeux pour toiser Zachary. Il était là, elle l'avait retrouvé, et voilà qui la rendait un peu plus forte, un peu plus sûre. Elle n'avait aucune difficulté à déployer cette force qui bouillonnait au fond de son être, et une voix cessait de répéter dans sa tête « Depuis le début tu étais forte, depuis le début tu étais invincible, tu te laissais juste brider par ta peur, n'aie plus peur, accepte de perdre comme de gagner, ouvre les yeux et avance. » Elle ouvrait les yeux. Elle fit un pas, elle ne chuta pas, elle fronça les sourcils, essuya le sang qui tachait son visage.


      « Merci. Merci d'être là. Merci d'être mon grand frère. »


    Elle n'avait même pas envie de pleurer, elle ne ressentait que cette vague étrange de puissance et de joie, d'être sûre qu'elle suivait le bon cours de sa vie.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 62
✉ Fiche : - ICI -


✉ Classe et/ou emploi : Directeur Adjoint
✉ RP(s) en cours : 1 / 4
✉ Âge : 23 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions & Contrôle du métal
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary] Lun 10 Sep - 21:32

CONSTANTLY EXPLODING IN FEAR AND LOATHING

"Alors Sélène, il n'y a qu'une chose à faire. Vivre et ne plus oser baisser les bras. Ne pas déposer les armes. Pour que son sacrifice ne soit pas en vain. Et qu'elle puisse vivre à travers toi. A travers ton combat.
Car à présent, chaque pas que tu fais, tu le fais pour elle. Et chaque instant pendant lequel tu survis, pendant lequel tu leur montres à tous que tu continues à leur résister, c'est une part de sa vie que tu lui rend.
"

Comme il se reconnaît dans ces mots ! Ces sentiments...Ce sont les siens, exactement. Ce sont ces mêmes pensées qui l'habite depuis si longtemps. Non pas ceux de Sélène, non, chers élèves, ce n'est sœur qui est frappée du même Destin que lui. Voyez-vous, c'est cet enfant déjà mort. Cette petite fille qu'il ne connaîtra jamais et que pourtant il aime. Il l'admire et lui dit merci. Car cette enfant a eu la force de se sacrifier pour Sélène.
Comme lui.

C'est triste, voire même désespérant, qu'une deuxième personne doive abandonner sa vie et son futur pour la survie de son ange. Car même si le Destin de Sélène est lié à celui de beaucoup d'autres, même si son combat ne lui appartient pas exclusivement...C'est pour elle qu'on meure. Zachary, vous le connaissez bien, n'en a que faire de ces autres vies que l'enfant vient de sauver. Il se contrefiche des choses extraordinaires qui se prépare dans les ombres de Rédemption, de ce souffle de résistance. Sans le savoir, en sauvant Sélène, il œuvre pour une cause plus grande. Plus grande que lui et ses aspirations. Bien plus importante que ses rêves les plus fous !
Car au fond, que veut-il lui ? La paix. Juliette à ses côtés. Et Sélène enfin heureuse. Cela lui suffirait.
Ne plus avoir ces rêves horrible, peuplés de mort, tachés de sang. Avoir le contrôle de son futur et accomplir sa mission. Après ça, si ce n'était pour Juliette, il pourrait bien mourir. Elle est la seule qui lui donne envie de vivre. D'avoir une autre existence que celle d'un ange gardien.

Et dire que l'enfant de Sélène n'a même pas eu la chance de connaître cela, de rencontrer une personne qui lui donnerait envie de changer, d'aller plus loin. De découvrir ce que cela veut vraiment dire : être humain.


Mais peut-être Zachary...N'as-tu pas pensé que...Hm. Cette petite enfant, elle est meilleure que toi. Elle n'est pas aussi corrompue, aussi borné, aussi détestable. Elle n'a pas tué, elle s'est tuée. Elle n'a pas fait l'égoïste, pas comme toi ! Elle, elle a sûrement pensé aux autres. Pas QUE à Sélène, aux autres...Tu sais bien, ces espèces de fourmis qui grouillent autour de toi et que tu dois « surveiller ». Enfin, ça c'est quand tu n'es pas trop occupé à les massacrer.

Je ne tuerai plus. Je le jure.
C'est fini, je suis quelqu'un de bien maintenant.
Sélène le sais, je suis sûre qu'elle peut le voir en moi...
Je suis quelqu'un de...Bien.


Ha...Le doute ! Toujours le doute en toi mon petit Zach ! Je croyais que tout allais bien, maintenant ? Héhé, on dirait que tu es toujours le même. Au fond. Si tu cherches bien, tu verras que ton âme n'est que de seconde main. Recyclée.
Tu crois que c'est assez pour être un homme bien ?
Moi non.


Zachary crierait bien en cet instant. Contre ces doutes qui viennent s'incruster dans son bonheur. « Je vais dans la bonne direction. » essaie-t-il de se persuader. Encore et encore. Il se dit que ce n'est que la tristesse qui plante ces mots dans son esprit. La tristesse et le deuil. Il doit se rappeler que c'est quelque chose de beau qui arrive ce soir. Malgré la mort qui rode dans leurs âme, Sélène s'éveille. Il peut le voir dans son regard, dans ses mouvements. Il ne l'a jamais vue ainsi.
Ces simples images lui redonnent de l'espoir.
C'est bien sa sœur qui se tient devant lui. Sa sœur qui lui ressemble ce soir plus que jamais. Il la regarde longuement, sans pouvoir détaché les yeux de son visage à l'air déterminé. Est-ce du bonheur qui apparaît là ? Vraiment ?
Fierté et joie.
Un sourire apparaît sur son visage. Un sourire brisé, qui reflète une âme détruite mais qui guérit. Il passe délicatement les doigts sur la joue encore glacée de Sélène...Pourtant, elle n'a pas l'air malade, plus maintenant. Elle respire la puissance. Et toute la pièce tremble, chaque objet sursaute et trépigne. Ce vacarme...Comme un concert d'applaudissement pour Sélène qui se lève et revit.

Oui, Zachary est vraiment, vraiment ravie de voir cela. Il n'avait pas imaginé voir son ange, si fragile d'ordinaire, affronté avec une telle force les obstacles placées devant elle. Il est heureux, oui, heureux...
"Je suis fier de toi, petite sœur."
Pourtant, un étrange sentiment grandi en lui. Une sorte de peur, d'angoisse. Il perd le contrôle de la situation. Et quelque part, même si c'est une bonne nouvelle, cette force qu'elle découvre...Ce n'est vraiment ce qu'il voulait. Ce n'est pas ce qu'il voudrait qu'elle soit.
Il veut la protéger. La sauver. Qu'elle soit heureuse et loin de la guerre.
Mais dans les yeux de Sélène brûle une flamme, une flamme qui ne peut signifier qu'une seule chose. C'est une guerrière. Elle a changé. Elle est forte, à présent. Elle est déterminée. Et, il le sait, elle va combattre. Elle va se lancer dans la bataille, et elle va tout donner.
N'est-ce pas ce qu'il vient de lui conseiller ?!

Il doit savoir, il le faut. Est-ce qu'il a fait une erreur ? Ne devrait-elle pas faire profil bas ? N'est-ce pas plus sûr pour elle ?
Et surtout, est-ce vraiment si égoïste de vouloir quelle soit en paix, plutôt qu'elle sauve d'autres ? N'a-t-il pas simplement peur qu'elle n'ai plus besoin de lui ? N'a-t-il...

C'est trop de questions. Un jour, il lui faudra trouver les réponses. Et leur faire face.
Pour l'instant, il se concentre sur sa sœur, comme il sait si bien le faire. Fait abstraction de tout le reste, de lui-même et du monde autour.
"C'est une chance qui s'offre à toi, Sélène. Reste à savoir ce que tu vas en faire. Je sais que tu prendras le bonne décision, je te fais confiance. Que comptes-tu faire, à présent ?"
Peut-être qu'il doit simplement lui laisser sa chance, lui laisser choisir sa voie...Même si cela l'éloigne de lui.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary] Sam 29 Sep - 13:37

    Que comptes-tu faire Sélène ? Que comptes-tu faire maintenant ? Quelle est la bonne décision ? Quelles sont les mauvaises ? Comment éviter le pire pour privilégier le meilleur ? Comment atteindre le bonheur et laisser la peine de côté ? Elle avait assez souffert pour deux vies entières, elle savait qu'elle avait fait du mal à énormément de personnes, mais chaque sacrifice pour la voir gagner n'était qu'une pierre de plus à l'édifice, chaque vie comme chaque instants de bonheur mit de côté pour elle était une motivation de plus à atteindre son but. Et chaque seconde elle en était plus proche. Oubliez les ambitions d'argent et de pouvoir, celles d'avoir une grande famille ou de devenir une célébrité, le but de Sélène était bien plus loin que tout cela, il était bien plus simple aussi. Arriver à rendre tout ce qu'on lui avait donné. Elle ferma les yeux, se redressa, l'observa et finir par hocher doucement la tête.


    Il était fier d'elle. Et ça n'avait pas de prix. A cet instant précis, elle se promit intérieurement de ne jamais le trahir, elle se promit de toujours faire au mieux pour lui aussi. Elle se promit de ne jamais le perdre de vue, de ne jamais l'oublier, de toujours l'aimer, de toujours entretenir le lien qui les unissait et qui allait bien au delà du simple lien de sang. Le futur. C'était l'avenir leur lien. L'un comme l'autre était capable de le connaître et d'agir en connaissance de cause. Elle approcha sa main pour toucher sa joue, si seulement elle avait été capable de répondre à sa réponse par quelque chose de concret et de simple. Si seulement tout n'avait pas été qu'abstraction et concepts, qu'idées vagues d'une action à réaliser. Elle ferma la bouche et cessa de sourire, mais elle était toujours là. Toujours forte. Et elle lui transmettait sa force, partageait, rien que par ce regard, par ce contact. Elle aurait pu changer le monde, elle avait la volonté pour. Elle ne voulait plus jamais chuter et devenir plus forte à chaque minute qui passerait. Des tas de résolutions, qu'elle était motivée à tenir.


      « Je vais changer le monde. »


    Elle aurait pu se trouver stupide d'avoir dit un truc aussi bateau, elle n'était pas Wonderwoman, fallait pas croire. Mais cependant, elle était persuadé qu'il pouvait savoir que c'était ce qu'elle voulait, et qu'elle ferait tout pour y arriver, quitte à faire encore d'énormes sacrifices, quitte à mettre sa propre vie et son propre bonheur entre parenthèses. Tous avaient donné trop pour qu'elle en profite, elle ne voulait pas avoir ça sur la conscience, elle voulait rester celle qui était et qui serait pour toujours une ombre. Une ombre qui les auraient sauvé. Elle ne voulait pas qu'on l'acclame, elle ne voulait pas qu'on l'adule, elle voulait juste voir les autres sourire, voir Rédemption devenir un havre de paix.


    Bien sûr, elle savait ce qu'il y avait à donner pour en venir là. Elle savait que le mal était encore bien présent, elle l'avait vu, elle savait ce qui arriverait dans les temps à venir, elle savait qu'elle pouvait aller contre le destin, qu'elle pouvait tout changer, éviter autant de morts inutiles. Mais étaient-elles si inutiles que ça ? Et si c'était la seule solution pour que Rédemption arrive à rétablir la paix, pour que l'endroit soit enfin un havre de paix pour tous les gens comme eux ? Elle prit sur elle. Parfois il ne fallait pas aller contre le destin, parfois il fallait le regarder passer, le regarder agir de façon aussi implacable, parce que parfois, il était juste. Et cette fois, Sélène savait qu'il allait dans le bon sens, même si il prenait le mauvais chemin pour cela. Elle n'était pas assez mégalomane pour penser en connaître un autre.


    Jetant un énième regard à son frère, elle lâcha sa joue pour glisser sa main dans la sienne et lui sourire à nouveau. Son corps brûlait de douleur, de l'intérieur, des pressions extérieures, notamment avec son pouvoir qui faisait n'importe quoi, mais il fallait ça. Il fallait passer par là. Elle acceptait. Et plus elle acceptait, plus elle se trouvait envahie d'une vague de bien être. Pas au sens physique, mais plutôt au sens mental, elle agissait pour la bonne cause à ne pas agir. Et pour une fois, ce n'était pas seulement une façon de se rassurer. Elle serra sa main dans la sienne.


      « Et enfin on pourra tous vivre comme on l'a toujours rêvé. Ensemble, heureux, en sécurité en acceptant ce que nous sommes. Nous ne sommes pas des monstres Zachary, même si tout le monde a voulu nous le faire croire, il suffit de changer ses opinions, d'agir pour la bonne cause, il suffit de voir après, et pas seulement le bonheur immédiat, il faut agir à long terme... »


    La jeune brune ferma les yeux et expira calmement, régulant son rythme cardiaque qui s'emballait totalement, elle espérait qu'il voit ce dont elle parlait, mais elle doutait qu'une telle chose soit possible, alors, elle finit par les rouvrir et l'observer, un air plein de certitude au visage.


      « Fais moi confiance.. »

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary]

Revenir en haut Aller en bas

Don't wanna live in fear and loathing [Sélène et Zachary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: