Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire : Rédemption va déménager d'ici peu. Plus d'infos ?

Partagez|

Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Mer 2 Mai - 16:38

Elle était là! Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle l'avait fait cavaler! Cette fille était un vrai fantôme. Il avait tout d'abord pensé la croiser au réfectoire, au moment où toutes les classes allaient manger le midi, mais pas la moindre trace de la brunette. Sans doute l'avait-il raté, c'est ce qu'il s'était dit dans un premier temps, mais rebelote le lendemain, alors il était finalement allé voir des gens de sa classe pour savoir où elle filait chaque midi plutôt que de venir manger comme tout le monde le délicieux hachis parmentier de la cantine. Hum. Et bien, personne ne semblait être au courant de ses allés et venus. Tenez-le vous pour dis, il trouva même un type de sa classe qui ne savait même pas qui était Sélène! De sa propre classe! Hey, ça faisait combien de mois que la rentrée était passée déjà?! Plus discrète et asociale que ça tu meurs. Enfin, il avait fini par trouver une fille qui lui indiqua qu'elle l'avait vu plusieurs fois en salle d'études. Une élève consciencieuse? C'est bien un peu l'image qu'il s'en était faite, même si le côté « paranoïaque » restait la facette qui l'avait le plus marqué chez la brunette. Et avec les derniers évènements en datent, il commençait sérieusement à se demander si ce n'était pas elle qui avait raison... bref, il fallait qu'il lui parle.

« Tu sais que t'es pas facile à trouver comme fille? »

Tirant une chaise, il s'installa à califourchon à l'envers sur celle-ci, croisant ses bras sur le dossier en s'installant juste en face de la jeune fille, la dévisageant en arquant un sourcil avant de lever une main, pointant deux doigts contre sa propre tempe dans un geste de salutation.

« Hey, salut Sélène. »

La trouver toute seule dans cette grande salle – tout le monde mangeait à cette heure-ci, que ça soit à la cantine du pensionnat ou à l'extérieur – renforçait cette image de paranoïaque, mais aussi ce côté plus asocial et solitaire qu'il avait découvert le matin même en interrogeant ses camarades de classe. Pourtant, pour le peu de temps qu'il avait passé avec elle, il avait trouvé que c'était une fille plutôt sympa. Réservée, bizarre et un peu tordue, mais une fille sympa quant même. C'est sur que ses espèce de « transe » où elle voyait le futur foutait plutôt mal à l'aise, mais au moins on ne devait pas s'ennuyer avec elle, ahah!

« Ça fait des jours que je te chercher partout. T'as retrouvé ton mp3? »

De un, il exagérait, et de deux, non, ce n'était pour savoir si elle était retournée voir au Good-Night si on y avait retrouvé son appareil qu'il voulait lui parler. Mais autant commencer en y allant doucement. Il avait l'impression que s'il lui parlait directement de choses trop sérieuses, elle allait prendre ses jambes à son cou.

Ah! Une biche aux abois! L'image qu'il s'était faite d'elle venait de lui revenir à l'instant! Pfiou... rien à voir avec ce pourquoi il était venu la retrouver là... à ce propos, tourner autour du pot était un truc qui l'agaçait prodigieusement, alors même s'il s'était dit qu'il commencerait doucement, il n'allait pas garder ses pensées pour lui bien plus longtemps.
Il jeta un dernier coup d'œil à la salle pour s'assurer qu'ils étaient bien seuls avant de... Une minute. Ils étaient seuls là. Il venait de vérifier. Mais alors... ? Ses sourcils se froncèrent, et il se tourna pour mieux regarder dans la salle, et fini même par se pencher pour regarder si quelqu'un ne se serait pas planqué sous une des tables! Personne. Mais bordel de.. ! Il le sentait pourtant! Ce qu'il sentait? Son don de détection lui indiquait clairement qu'il y avait quelqu'un d'autre à proximité. Ce don-là ne l'avait jamais trompé. En plus de lui et de Sélène, il y avait quelqu'un d'autre qui possédait un pouvoir et se trouvait tout proche d'eux, mais rien! Il ne voyait rien! A moins qu'il ne soit invisible ce n'était pas poss...

« On aimerait avoir une conversation privée, alors le petit rigolo qui s'amuse à espionner va gentiment se tirer fissa avant que je ne lui mette la main dessus. »

Il scrute la salle silencieuse sans y capter le moindre changement, se retournant alors vers Sélène qui... le fixait avec un drôle d'air pour le coup. Hum. C'est sur que voir quelqu'un se mettre à parler dans le vent comme ça, c'était un peu déroutant, mais dans un pensionnat comme Rédemption où un élève pouvait parfaitement devenir invisible pour s'amuser à faire des farces à ses camarades de classe... peut-être pas tant que ça en fait. Mais quelque chose le titillait. Ce n'était pas comme d'habitude, c'était plus faible, comme... si son don de détection repérait un pouvoir.. fragile, incomplet. Un pouvoir naissant. Voilà, c'était le mot! Et cela venait pile poil de où se trouvait Sélè... ne...?
De froncés, ses sourcils passèrent à une position haussés alors qu'il dévisageait Sélène.

« Attends... Me dis pas que... »

Il la scruta insidieusement, se penchant même par dessus la table en s'accoudant à cette dernière, plissant ses yeux en la fixant.

« … T'es enceinte? »

Aaaaaaaah, oui, non, le tact ce n'est pas trop ça. Au pire, il se trompe, elle s'énerve et lui en colle une, et s'il voit juste, elle s'énerve et lui en colle une. Ah non, le pire du pire, ce serait encore qu'elle fonde subitement en larmes! Ahah, non, le vraiment pire ça serait qu'elle lui annonce que oui et qu'il est de lui! Mais ça ce n'était pas possible. A moins qu'il se soit encore saouler et qu'il est raté un épisode! Ahahahah! … C'était vraiment pas drôle.




• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Mer 2 Mai - 17:52

    Si elle était là à attendre que les autres filent du réfection, calepin de notes entre les coudes, c'était qu'il y avait une bonne raison, non. Elle écrivait. Ses notes. Ses pensées. Ses idées. Elle faisait toujours ça. Elle ne faisait pas ses devoirs non, à la plus grande déception des professeurs. Malgré tout, elle ne déprimait pas, elle était en train de se reconstruire, petit à petit, à son rythme, et pour le moment, cela portait bien ses fruits d'après elle.


    A vrai dire, elle était justement en train de songer qu'il fallait qu'elle parle avec certaines personne dont un dénommé Stan sur certains sujets... En espérant qu'il la suive la dedans. Ce qui, avouons-le, n'était pas fait. Il avait beau être charismatique et adorable de son point de vue, il la prenait toujours pour une folle, et il fallait avouer qu'il avait toutes les raisons de le faire. Et il était entré dans la salle. Pour le coup, elle aurait pu mettre ça sur le dos du hasard/destin appelez ça comme vous le voulez, mais elle se contenta de voir ça comme une bénédiction pour le moment. Sélène ne songeant pas à un complot contre sa personne ?! Oui, ça arrivait visiblement. Mais il fallait bien avouer que c'était on ne peut plus rare. N'est-ce pas.


    Et puis Stan avait joué son rôle. Parler, encore parler... Elle qui s'était habituée au silence, il fallait avouer que sur le coup, ça l'avait un peu perdue. Pourtant elle était restée attentive, même si à la première occasion elle avait fermé les pages de son carnet sous ses doigts pour le glisser près d'elle. L'hyperactivité de son camarade l'entraîna dans une léthargie tellement profonde qu'elle douta pendant un instant pouvoir en sortir. Elle demeurait muette comme une tombe, interdite. Cependant, quand il se mit à parler dans le vide, elle commença sérieusement à s’inquiéter pour lui. A croire qu'il en devenait encore plus étrange qu'elle. Et pourtant, c'était difficilement croyable. Fronçant les sourcils, elle allait pour lui demander ce qu'il était en train de faire lorsqu'il se retourna vers elle avec un regard qui ne présageait rien de bon. Mais vraiment vraiment rien. Bon, ça aurait pu être pire si il avait eu les yeux vides et aurait parlé avec la voix du Directeur, certes, mais même, là, le coup de plisser les yeux et de se pencher par dessus la table, c'était pas bon.


    Et paf. Ça ne manqua pas, il sortit la question qu'il ne fallait pas poser. La question que, lui, n'aurait jamais dû poser. Ça se lisait sur son front ou quoi ? Elle eut l'impression d'halluciner. Vraiment quoi. Il sortait d'où ce type ?! Elle manqua de s'étrangler avec sa salive en fronçant les sourcils. Ah oui, elle aurait pu lui hurler dessus, se mettre à l'insulter ou le bombarder de questions sur le pourquoi du comment. Malgré tout, elle préférait de loin prendre ça à la légère. Elle avait pas grand monde en qui elle avait confiance, pas besoin de se mettre à dos le petit Stan, hein.


      « Tu trouves que j'ai grossis ? Pourtant, comme tu peux le voir, je mange pas des masses. Oui, et ça me gêne bien assez que tu l'ai appris de je-ne-sais quelle façon, pas besoin d'aller le crier sur tous les toits. D'ailleurs, tu voudrais pas être le parrain ? Il a déjà pas de père, et je me demande si la mère va tenir le coup. »


    Avec un sourire sarcastique, elle le mima en s'approchant et en s'accoudant à la table en le fixant au fond des yeux. Elle s'était trop fait marcher dessus, ça, c'était fini. Alors Sélène se mit à plisser à son tour des yeux avant de lui sourire. C'était dingue comment elle pouvait se sentir mieux en sa présence, elle n'avait rien à cacher. Enfin, elle aurait pu avoir quelque chose à cacher, mais cet abruti l'avait découvert. Alors forcément. A cette pensée elle leva les yeux au ciel en s'approchant pour lui donner un coup de nez et reculer pour se replacer correctement.


      « Sinon, si t'es venu jusqu'à la salle d'étude, c'est que t'avais un truc à me dire, c'est pas ton terrain, non ? »


    Si Sélène voyait Stan comme un bon élève ? Pas vraiment non. D'un côté, elle ne voyait personne comme un bon élève ici, alors c'était vite vu. Ça aurait était même carrément drôle de voir Rédemption comme un pensionnat d'exception quant aux résultats des pensionnaires. Ils étaient pas débiles hein ! Simplement que le priorité n'était pas à décrocher je ne sais quel diplôme et avoir un bon poste dans une entreprise, fallait pas se voiler la face.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Mer 2 Mai - 19:22

C'est en la voyant manquer de s'étrangler qu'il se fit la réflexion qu'il aurait PEUT-ÊTRE pu tourner sa question de manière moins... enfin, ne pas lui rentrer directement dans le lard quoi. Surtout un sujet comme ça, qui en plus ne le concernait pas! Mais justement, ça ne le concernait pas, alors il s'en foutait du coup. Heey, et les sentiments de son prochain?! D'ailleurs, si ça ne le concernait pas justement, il n'avait pas à poser la question!! … C'était sans compter sur le vilain défaut qu'est la curiosité qu'il se trimbalait.
Il sourcilla en l'entendant faire référence à son poids. Ah tient, c'est une option qu'il avait zappé ça. Typiquement féminin. Si le début le fit sourciller, le reste qu'elle lui débita sans hésitation.. encore plus! Si bien que dans un premier temps, il se contenta de la regarder d'un air hébété en répondant bêtement par un..

« … Euuh... »

Oui, bêtement. Faut dire qu'il se sentait bien con sur le coup. En même temps il l'avait cherché avec une question pareille! Il cligna des yeux sous son coup de nez, puis se redressa à son tour, recroisant ses bras contre le dossier de sa chaise retournée. C'est vrai. Il l'a cherchait parce qu'il avait des choses à lui dire, à lui apprendre peut-être? Mais surtout à lui demander. Histoire de mettre un peu en ordre tout le bordel qui avait put s'installer dans ses pensées depuis la dernière fois qu'il avait croisé sa route. Cependant il lui fallait accuser le choc d'une telle révélation.

« ... »

Voilà, choc encaissé! … Bah quoi? C'est pas comme si le fait qu'une fille avec qui il avait parlé UNE fois était tombée enceinte allait lui changer la vie! Néanmoins, il acquiesça à sa demande. Celle de garder le silence! Pas celle de devenir parrain! Suivez un peu, bordel de..! Bande de ploucs!

« J'dirais rien, t'inquiètes. »

Ce qui ne l'empêchait pas de continuer de l'observer avec curiosité. Ah, oui, évidemment. La curiosité toujours! Comme par exemple.. qui était le père? Il le connaissait? Et pourquoi disait-elle qu'il n'en avait plus? Il s'était tiré?! Non, tout cela ne le concernait pas non plus, mais on est curieux ou on ne l'est pas! Ah, il aurait peut-être des choses à lui dire un des ces jours... mais ce n'était pas le moment.
Bref, ce qui pourrait l'inquiéter en revanche, c'était la raison pour laquelle il était venu la trouver.

« Hm.. tu vois, j'ai rencontré une fille et... bref, à la suite d'un pari à la con, je me suis retrouvé en pleine forêt de nuit et... »

Il fronce ses sourcils, son visage se faisant plus sérieux et plus soucieux aussi. Il faut dire que cette histoire le tracassait depuis plusieurs jours. Plusieurs fois il s'était même demandé s'il ne l'avait pas rêvé. Il inspire profondément et rive son regard au sien.

« … Emma, tu la connais, non? »

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Jeu 3 Mai - 12:31

    La jeune brune observait son interlocuteur avec un tel septicisme qu'il en devenait palpable. Réellement. Attendez une seconde.. Avec sa phrase débile, elle avait réussi à lui clouer le bec sur ce sujet ? Elle se serait bien mise à rire, mais la situation ne s'y prêtait pas vraiment, d'autant plus lorsque Stan reprit un air tellement sérieux que cela lui fit froid dans le dos.


    En fait reprenons. Lorsqu'il avait commencé à parler d'une fille et d'un pari, elle avait eu peur pour elle. Genre les paris à la con du style je ferais telle crasse à machin, ou à truc. Surtout du fait qu'elle n'était pas réputée pour sa sociabilité, elle ne doutait pas une seconde que les gens parlaient sur son dos. Alors, elle avait songé qu'éventuellement, il avait dû lui faire une crasse à elle, mais bizarre, lorsqu'elle entendit le mot « forêt », tout cela lui sembla tellement ridicule et dérisoire qu'elle se mit également à froncer les sourcils. La forêt était dangereuse. Terriblement. Et même si Sélène savait – ou du moins, elle était persuadé – qu'elle ne risquait rien puisqu'elle était temporairement sous la protection du Directeur, elle n'avait eu aucune envie d'aller fouiner là bas. Alors quand il s'était mis à parler de ça, non, vraiment...


    En fait, c'était vraiment à se demander si le pire était la tête qu'il tirait où ce qu'il était en train de lui dire. Il était en train de lui parler d'une gamine, Emma. Emma, la petite qu'elle avait croisé à Londres, puis dans le train de Rédemption, puis dans le Centre lui même. L'enfant à laquelle beaucoup de ses rêves s'étaient retrouvés rattachés, depuis un certains temps, mais ce n'était plus le cas. Déjà du fait que son pouvoir avait été troublé par sa grossesse – du moins c'était sa propre opinion – et parce qu'elle savait ce qu'il s'était passé.


      « Oui... »


    Si beaucoup de détails lui échappaient, elle avait vu Emma dans la forêt, un soir. Dites qu'elle n'avait pas eu le courage de la rejoindre. De la sauver. C'était peut-être vrai, elle ne savait pas, elle ne voulait même pas savoir à vrai dire. Elle se contenta de hocher gravement la tête d'un signe clair. Elle savait de quoi il voulait parler. Bien que ce fut stupide et vain, Sélène se leva et alla fermer la porte de la salle d'Étude en silence, avant de s'appuyer contre un instant, fermant les yeux. Elle n'était pas en train de penser, elle était en train d'écouter s'il y avait des pas dans le couloir. Mais vu que ce n'était pas le cas, elle revint s'asseoir en face du jeune homme avec beaucoup plus de gravité dans le pas.


      « Tu me crois maintenant ? »


    C'était tellement con. Ça en devenait une vengeance personnelle au fait qu'il ne l'ai pas crue à leur rencontre. D'un côté, qui aurait cru une tarée pareil ? Bonne question. Un taré aussi, n'est-ce pas. Maintenant, c'était à méditer. Malgré tout, elle n'aurait jamais fait cette réflexion si elle n'avait pas su qu'Emma s'en était sortie. Qu'elle avait réussi à fuir Rédemption et qu'elle devait à présent être bien loin de Birdsall.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Ven 4 Mai - 10:25

L'atmosphère avait subitement changée. Elle était devenue plus lourde, plus grave, propice à des révélations macabres qu'on a certainement pas envie d'entendre! Pourtant, s'ils étaient là, c'était bien pour en parler. Ce qui n'empêchait pas que, si d'un côté, il voulait savoir, de l'autre, une partie de lui se disait qu'il préférerait certainement continuer à croire qu'il ne s'agissait que d'un pensionnat normal comme les autres où il pourrait continuer à faire les âneries dont il avait le secret.
Du coup, il ne fit pas de réflexions lorsqu'elle se releva, se contentant de la suivre du regard lorsqu'elle alla fermer la porte.
Il se remémorait cette nuit dans les bois et le visage de cette fille, de cette gamine, blessée et complètement terrorisée. Emma. Emma Adams. Il se rappelait parfaitement de son nom et de ses petites mains glacées qui entouraient son cou alors qu'il la ramenait vers le pensionnat. Un endroit qui l'effrayait encore plus que les bois. Il ne l'avait laissé qu'une dizaine de minutes. Le temps d'aller lui chercher des vêtements chauds. La neige recouvrait tout à ce moment-là, et elle était pieds nus, à peine vêtue et refusait catégoriquement de s'approcher du bâtiment. Mais quand il était revenu avec de quoi la réchauffer. Elle avait disparu. Un fantôme. Comme un véritable fantôme. Mais il les avaient bien sentis, ses petits pieds d'enfant gelés qu'il réchauffait entre ses mains tandis qu'elle s'accrochait à son dos, il ne l'avait pas rêvé?!! Il s'était posé la question.. plusieurs fois. Il était même retourné le lendemain au pied de cette arbre où il se souvenait l'avoir laissé. Il y avait encore quelques traces dans la neige, à moitié effacées. Non, il n'avait pas rêvé. Alors... est-ce qu'il pouvait s'agir d'une blague? Un élève avec dieu sait quels pouvoirs qui aurait voulu se venger de celle qu'il avait faite à Halloween et qui n'aurait peut-être pas plut à tout le monde?! Non, ça avait été trop réel, tellement réel... mais où avait-elle bien pu disparaître putain?! C'est lui qui l'avait ramené jusqu'au pensionnat! Cet endroit qui la terrifiait tant, et bordel! Il avait beau faire comme si de rien n'était, il se sentait responsable! Il en était encore à songer égoïstement que s'il n'avait pas fait ce putain de pari idiot, il ne se serait pas retrouvé dans les bois en pleine nuit, ne l'aurait pas trouvé, et ne se mettrait pas dans cet état maintenant!

Alors il était venu voir Sélène.

Sélène dont la gamine lui avait parlé. Dont la petite Emma lui avait demandé de ne rien lui dire ou le directeur la tuera. Mais c'était la seule personne dont elle lui avait parlé avant de s'évanouir dans la nature! A qui d'autre est-ce qu'il aurait put raconter un truc pareil?! Les professeurs? Mais Emma semblait dire que c'était le directeur qui tirait les ficelles, alors à qui faire confiance dans le personnel encadrant dans ce cas...?

Il la regarda revenir s'asseoir, toujours silencieux et quand elle s'assit enfin, il fronça ses sourcils en entendant sa réplique.

« … J'ai du mal à l'admettre.. mais il faut bien croire que tu as vraiment raison. »

Cependant il continua de la toiser avec suspicion. Il lui annonçait qu'il avait retrouvé une gamine qu'elle connaissait et qui avait disparu depuis des mois, et c'est tout ce qu'elle trouvait à lui répondre? « Tu me crois maintenant ? » ?!

« … Sélène... »

Ses sourcils se froncèrent davantage, faisant apparaître une ride d'expression sur son front alors qu'il la scrutait, comme s'il pourrait trouver une réponse à sa question rien qu'en observant sa réaction.

« … Tu sais quelque chose à ce sujet? Tu.. as déjà eu une prémonition? Tu sais où elle est? »

Si elle savait... Bon sang! Elle n'aurait pas pu venir le lui dire plus tôt?! Ca l'amusait de le voir se torturer l'esprit en se demandant ce qui avait bien put se passer?!!
Bon... Il était légèrement sur les nerfs. Ses visions ne se commandaient pas, elle ne savait probablement pas... Il inspira puis expira dans un soupire pour se détendre. Ça allait déjà mieux.

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Ven 4 Mai - 18:56

    Elle était étrangement calme. Comme hypnotisée par la simple pensée qu'elle puisse arrêter cette mécanique sinistre. Toi tu vis. Toi tu meurs. Toi tu vis. Toi tu survis. Toi tu souffres. Toi tu meurs. Toi tu vis, mais pour combien de temps ? Visions. Prémonitions. Mais tout était si … Rah. Elle divaguait. Purement et simplement. Cependant, l'inquiétude de Stan l'avait refroidie. Même si déjà à la base elle n'était pas des plus chaude, fallait avouer. Elle pencha la tête en arrière et se mit à regarder le plafond en laissant ses cheveux glisser le long du dos de la chaise, en cascade sombre, sauvage, indomptable.


      « Elle va bien. »


    Froid. Oui, ces mots avaient été gelés. Elle ne savait même pas pourquoi. Elle appréciait Stan. Vraiment. Beaucoup. Beaucoup plus qu'elle ne se le serait avouer à elle même d'ailleurs. L'amitié et Sélène, ça faisait trois. D'un côté, passer son temps à se répéter que personne ne mérite une catastrophe comme elle, ça n'aide pas, vous le reconnaîtrez. Enfin, elle resta un moment figée dans l'instant, puis elle se crispa encore un peu. Encore. Encore. Encore. Trop. Toujours trop. Et puis elle expira. Elle avait peur. Peur qu'il apprenne qu'elle était mêlée indirectement à ça. Peur que tout le monde l'apprenne. Que c'était grâce au monstre qu'elle vivait encore. Qu'elle vivrait encore. Mais pour combien de temps encore ? Stop. Ne plus douter. Elle frissonna en baissant les yeux vers Stan en ne laissant presque rien transparaître de sa détresse. Presque. Parce qu'il y avait une partie en elle qu'elle enfermait. Une partie qui lui hurlait de l'aider. Maintenant. Maintenant !


      « J'ai eu une vision où elle se tirait d'ici. »


    Quelle chance. Voilà ce qu'elle pense. Mais rien ne l'attend derrière, rien n'attendra jamais Sélène. Toute sa vie se trouve derrière ses épais murs de pierre. A nouveau elle ferme les yeux. Aide moi... Mais elle reste silencieuse. Terriblement silencieuse. Sa tête bourdonne. C'est horrible. Peut-être que c'est à nouveau une... Non. Elle n'en a plus. Elle voudrait pourtant. Savoir quoi faire, savoir ce qu'elle doit éviter, mais elle doit prendre des décisions par elle même. Voilà ce que lui dit son cerveau. Qu'elle a été lâche jusque là. Mais... Lorsqu'on a un don, c'est naturel de s'en servir, non ? Et elle a tenté de faire le bien autant qu'elle le pouvait. Alors pourquoi ? Pour se prouver à elle même qu'elle n'a pas besoin de ça. Peut-être. Peut-être pas.


      « Elle est saine et sauve Stan. »


    Ce n'est pas lui qu'elle essaye de convaincre, c'est elle même. Lui faire passer le message qu'Emma est sauvée. Qu'Emma est libérée. Qu'à présent le problème se situe bien plus proche. Elle a tellement mal au crâne qu'elle a l'impression que tout va s'écrouler autour d'eux. Alors Sélène ferma à nouveau les yeux en posant son index contre sa tempe brûlante. Elle est brûlante. C'est son corps entier qui brûle. Qui a dit qu'elle n'était pas chau... Bon, bref. Et autour, elle sent les tables trembler. Elle n'aime pas ça. Elle sait ce que c'est. Pour l'instant, ce n'est arrivé qu'une seule fois. Une seule. La télékinésie est pourtant si dangereuse. Pourquoi se déclenche-t-elle maintenant ? Maintenant alors qu'elle n'a rien demandé ?! Elle sait ce qui contrôle son pouvoir. Et ce n'est pas elle. En tout cas, pas vraiment elle... Oui. Certainement. Alors, elle tape son point sur le table, plus violemment qu'elle ne l'aurait souhaité. Mais pourtant elle est faible. Juste faible. Aide moi putain!

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Sam 5 Mai - 8:45

Il avait cru qu'elles s'entendaient bien, alors pourquoi ce ton à réfrigérer un volcan? Oh, c'était peut-être lui? Il venait fourrer encore son nez dans des affaires qu'elle aurait préféré ne pas aborder. Il ne connaissait pas les liens qui unissaient les deux filles, peut-être Sélène prenait ça comme une intrusion dans le domaine du privé. Comme si un touriste débarquait lors de l'enterrement de l'un de vos proches juste pour assister au spectacle. Pour sur, il ne serait pas très apprécié. Mais merde! Même s'il ne la connaissait pas, il avait bien le droit de savoir après ce qu'il s'était passé dans cette putain de forêt!
Il hoche doucement sa tête. Elle était partie d'ici et était saine et sauve. Il espérait qu'on puisse faire confiance à 100% à ses prémonitions, mais ne lui avait-elle pas dit qu'elle s'était vu mourir un nombre incalculable de fois et que cela ne s'était finalement jamais produit? … Hum. Il allait garder la version où la petite Emma allait bien. Partie quelque part dieu sait où. Il se posait bien la question « Comment et avec qui? » mais l'expression de Sélène l'incita à ne rien en faire.

« ...Sélène? »

Il se recula légèrement sur sa chaise, la table s'était mise à trembler, celle-là, et toutes les autres autour. Il était persuadé que s'il ne pesait pas sur sa chaise, celle-ci aussi se serait mise à bouger. Il se rappela cette fois dans la ruelle, les petits cailloux qu'elle avait fait léviter. Le coup des tables, c'était plus impressionnant. Le coup du poing sur la table en revanche, plus inquiétant. Elle ne se contrôlait pas, pas vrai?
Il se pencha de nouveau en avant pour poser ses coudes sur la table qui vibrait et attrapa fermement le poing qui venait d'en cogner la surface.

« Hey. Va pas nous obliger à ranger toute la salle après ton bordel! »

Il attend qu'elle croise son regard et arque un sourcil. S'il prenait ça à la rigolade? Pas vraiment. A vrai dire, la perte de contrôle, il avait déjà donné dedans. Pas avec son propre pouvoir, ça s'était plus un truc de volonté, du genre s'arrêter avant de franchir un cap pas bon du tout pour l'un comme pour l'autre, et croyez-le, c'était pas aussi simple qu'on le dirait! Un peu comme se retenir de manger un second morceau de chocolat alors qu'on s'était promis de n'en prendre qu'un seul. On devenait vite avide de ces trucs-là. En revanche, ce sont les pouvoirs qu'il absorbait qu'il lui posait en général problème. La plupart du temps, il lui fallait un temps d'adaptation pour les contrôler un minimum. C'est con, vu que c'est justement au début qu'il les possédait à la plus grande puissance! Comme quoi, y avait comme qui dirait une couille dans l'paté avec ce pouvoir d'absorption.
Il fallait qu'elle se calme. Bon sang... lui parler du reste.. de ce bâtiment gris où « ils » tuent les « autres élèves », ce ne serait peut-être pas pour tout de suite. A moins qu'elle sache déjà? Et puis, c'était les paroles d'une enfant perdue au milieu des bois, il n'avait pas vu ce bâtiment. Et il ne savaient pas qui était ces « ils » dont Emma semblait avoir si peur. Toute cette histoire était sombre et inquiétante et ils n'avaient pas grand chose pour avancer. Hey, ça pourrait faire un bon sujet de film ça! Au moins dans les films, quand on meurt, c'est pas définitif.
Il pressa un peu plus ses mains autour de la sienne, continuant de l'observer.

« Hum. »

La relâchant d'une main, il fouilla dans la poche de sa veste avant de lui brandir une barre de céréales sous le nez. Dessert généreusement offert au réfectoire du pensionnat et qu'il n'avait pas encore mangé.

« Manges ça. T'es sur les nerfs, tu psychothes toute seule dans ton coin, et tu ne te nourris pas normalement. Surtout avec un schtroumph dans l'bide, c'est étonnant que tu pètes pas des câbles plus souvent. »

Il lui agite la barre sous le nez jusqu'à ce qu'elle la saisisse, lui relâchant alors la main pour recroiser ses bras. D'un instant à l'autre, Sélène pouvait lui semblait aussi forte que faible psychologiquement, un véritable yoyo. Assez dangereux vu les pouvoirs qu'elle possédait. Il était franchement étonné qu'on entende pas plus souvent parler d'une classe ravagée ou d'un truc du genre.

« Ah, j'aurais du te mettre le coup de la véranda sur le dos! … Je ne viens pas de m'auto-balancer là..? »

En même temps hein... il s'était fait choppé depuis un moment. Et ce n'est pas comme s'il était très doué pour mentir... Enfin, si, il savait très bien le faire même. Mais disons que ce n'est pas le genre d'écart pour lequel il s'en donnerait la peine. Hem.
Parler en toute insouciance alors qu'elle semblait en train de débloquer niveau pouvoir? C'était du Stan tout craché ça. Du moins, paraître insouciant et pas concerné, c'est ce qu'il faisait le mieux. Mais si la situation empirait, il aviserait d'absorber ses pouvoirs pour la calmer. Pas sur en revanche qu'il les contrôle alors mieux qu'elle...

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Sam 5 Mai - 9:50

    Elle détaille la barre de céréale comme s'il s'agissait du pire des poisons. Enfin... Non, plutôt comme si elle n'en avait jamais vu. Déconcerté, elle entrouvre la bouche et la referme dans un claquement de mâchoire désagréable, même pour elle. Elle le fixe avec tellement d'intensité dans son regard que c'est à se demander si elle n'a pas perdu la raison. Elle est devenue totalement folle, hein ? Oh non. Elle est juste terrifiée. Malgré tout, ses propos décalés la calme, elle inspire, expire à nouveau, beaucoup plus calmement. Même si...


      « Je n'arrive plus à rien contrôler... A cause de... »


    Il sait à cause de quoi. C'est l'évidence même. Elle n'arrive même pas à imaginer qu'une si petite, si fragile créature en vienne à contrôler SES pouvoirs. C'est impossible, et en plus de cela, c'est réellement vexant. Elle, elle n'est même pas foutu de soulever un tas de poussière, lui il fait vibrer une salle entière. Chapeau l'artiste. Elle secoue la tête et inspire doucement à nouveau. L'ambiance du lieu retombe, ou du moins son côté vraiment malsain disparaît.


      « Je crois que c'est la première fois que ça m'arrive. Mais j'ai tellement mal au crâne... »


    Effectivement, sa douleur se lit sur son visage. Dans ses yeux emplis de larmes de colère, de douleur, mais pas de faiblesse, oh ça non. Sélène sait qu'elle ne peut pourtant rien faire contre ça. Dans le sens où ce n'est pas son pouvoir qui lui fait mal... Enfin, en fait elle n'en sait strictement rien. Si ça se trouve, c'est encore quelque chose d'autre. Si ça se trouve, c'est dans sa tête, et c'est tout. Ou alors quelqu'un est en train de jouer avec elle. A peine a-t-elle cette pensée que la douleur disparaît. Elle s'évapore. Elle fronce les sourcils et pose sa main glacée contre son front.


      « Ça va... Mieux ? »


    Incrédule. Et il y a de quoi. Non ? Elle ne préfère pas s'attarder sur le question, le temps est sans doute compté avant que la douleur revienne. Bon, un peu défaitiste la Sélène... Mais c'est probable, alors autant se mettre sur ses gardes, n'est-ce pas. A nouveau, elle observe Stan. A nouveau elle va pour dire quelque chose, mais elle se ravise. Secoue la tête. Regarde autour d'eux attentivement. Patiente une bonne minute. Et se lance. Dans le vide. Purement et simplement.


      « Je veux pas qu'on se mette à crever les uns après les autres. Je suis sûre qu'on peut faire quelque chose. Tu ne pense pas ? »


    Elle récupère la barre de céréale et lui rend, du bout des doigts, avec un sourire timide. Si elle est en train de l'acheter, de tenter de le convaincre ? Non. Enfin... Elle n'en sait rien. Mais ce serait le manipuler, et ce n'est aucunement son intention. Elle veut qu'il l'aide, oui, mais parce qu'il en aura envie, ou parce qu'il croira en ce qu'elle dira, parce qu'il croira en elle. Après tout, il est beaucoup plus charismatique qu'elle. Alors pour monter une rébellion, vaut mieux avoir de bons alliés. De plus elle a confiance en lui. Une confiance aveugle. Ils ne se sont vu qu'une seule fois, hein. Mais c'est con. C'est comme ça.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Mar 8 Mai - 18:05

En croisant son regard, il eut un vague instant d'hésitation. Elle avait l'air.. affolée. Il y avait toujours cette petite lueur craintive au fond de ses yeux à chaque fois qu'il la regardait, comme si elle s'attendait qu'une catastrophe ne lui tombe sur le coin du nez à chaque instant. Mais là, c'était en mille fois pire, et ses paroles confirmèrent bien ce qu'il craignait. La perte de contrôle. Selon le pouvoir, ce n'était pas forcément très grave, mais bien sur, ce genre de chose arrivait principalement avec les pouvoirs qu'il ne fallait pas! Sinon ça ne serait pas drôle.
A cause de? Non, la raison ne lui saute pas aux yeux. Elle le surestime sur ce coup. Il finit néanmoins par capter le problème, même s'il ne voit pas comment est-ce que ça pourrait... Non, mais en fait, il ne voyait déjà pas comment tout cela était possible. Leurs dons, ces capacités « magiques » que possédaient les personnes du coin. Impossible, diraient les scientifiques, ça n'existe pas! … Alors qui est-il pour savoir comment marchait tout ça? Il ne fallait plus s'étonner de rien.

« Doucement, calme toi. »

Si elle se mettait à paniquer, ça allait empirer les choses, et pas qu'un peu. Elle semblait en avoir conscience et faire ce qu'elle pouvait pour se concentrer et ne pas aggraver la situation. De son côté, il hésitait. La mettre hors d'état de nuire en absorbant son pouvoir sans être certain de mieux le contrôler qu'elle ou croiser les doigts et attendre que ça passe? A vrai dire, il avait cette petite voix dans un coin de sa tête qui lui soufflait que s'il faisait ça, il se retrouverait aussi avec le pouvoir de voir l'avenir. Un truc qui ne lui faisait absolument pas envie. Surtout vu les évènements que lui décrivait Sélène.
Mais celle-ci répondit à son dilemme, le soulageant prématurément de quelques jours dont il se serait bien passé. Elle allait mieux? Comme ça, d'un coup? Tant mieux hein, mais ça le laissait assez perplexe et méfiant. Et elle avait l'air encore plus surprise que lui! C'était rassurant.

« … ? »

Il l'observe, la toise, laissant la barre de céréales là où elle se trouve, continuant uniquement de la fixer elle, avant de froncer ses sourcils. Qu'est-ce qu'elle voulait dire par là? Ok, avec Emma, il avait prit conscience qu'il y avait vraiment des trucs pas net qui se passaient, des trucs dangereux même. Mais putain! Des morts?!! C'était vraiment un truc... ! Qu'est-ce qu'elle voulait qu'ils fassent contre ça?!
Il repousse de nouveau la barre vers elle, toujours sans l'avoir lâcher des yeux.

« Si. On peut. Se casser. Il secoue légèrement sa tête, essayant de se faire à l'idée, que tout ça est bien réel. J'dois t'avouer, j'ai du mal, du mal à me dire que tout ça arrive vraiment. Il plisse ses yeux, la dévisageant, ramenant sa main vers lui pour la croiser de nouveau sur le dossier de la chaise. Mais toi tu vois toutes ces choses, qu'est-ce que tu fais encore là... ? Sauver tout le monde? »

Il grimace, se redressant sur sa chaise. Tch! Elle était sérieuse? Elle voulait jouer les super-héroïne? Elle avait déjà les super-pouvoir, manquait plus que les collants!
Sélène... elle ne s'adressait pas à la bonne personne. Si la situation devenait vraiment craignos, il mettrait les voiles, et fissa! Si d'autres voulait se tirer d'ici, alors ok, ils feraient le chemin ensemble, mais ça s'arrêtait là.
… Mais il avait vu Emma. Il avait vu dans quel état elle était et à quel point le pensionnat la terrorisait. Il n'avait pas put la laisser derrière. Il le savait bien. C'est pour ça, qu'égoïstement, il préfèrerait ne rien savoir, comme ça, pas de soucis, pas vrai?
Il poussa un profond soupire, relevant ses mains et se les passant dans les cheveux, toujours accoudé à la chaise, et garda un moment ses mains croisées sur sa nuque, la tête baissée.
Nouveau soupire, il relève son visage vers elle, la scrutant. Elle était vraiment sérieuse. Bordel!

« Qu'est-ce que tu comptes faire... ? Et qu'est-ce que tu espères que je fasse? »

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Sam 12 Mai - 19:16

    Forget the reckless things we 've done,
    I think our lives have just begun...


    The reckless things... Et si c'était seulement ça ? Prendre des risques pour se sentir en vie. Vivre à fond sa vie envers et contre tout ? Peut-être que c'était suicidaire, ou peut-être que c'était même pas de l'héroïsme, mais simplement de l'égoïsme. Je veux vivre. Alors je le fais à fond. Et puis, Sélène eut l'idée lumineuse – c'est ironique – d'évoquer quelque chose que la plupart des êtres humains dotés d'un minimum de jugeote n'aimaient que moyennement. Très moyennement.


      « Notre vie est comptée. Quoi qu'on fasse Stan. Tu préférerais pas faire quelque chose de ta vie, que les gens se souviennes de toi en bien ? Ou même simplement pouvoir être fier de toi-même ? »


    Elle secoua la tête avec une forme de rage étrange. De celles qui nous prennent pour nous quitter aussitôt, celles qui nous traversent avec une vitesse abrutissante. Elle voulait résister. Face à cet oppresseur, elle avait l'impression d'être incapable de faire tout ça. Mais pourtant elle devrait le faire. Pas pour elle. Elle était persuadée de ne rien avoir fait de bien dans sa vie, et d'un côté... Elle n'avait pas pu empêcher la mort des gens qu'elle aimait, ni leur départ, et elle se retrouvait seule, enceinte, avec cette crainte que si l'enfant naissait, soit il ne la connaîtrait pas, soit il finirait par la voir comme les autres la voyaient. Comme un monstre. Un simple monstre.


      « Je sais pas ce que je ferais. Protéger les autres. Peut-être. C'est trop tard pour espérer partir d'ici, c'est trop tard... »


    Elle soupira doucement en baissant les yeux. Si elle avait su... Si elle leur avait dit de partir plutôt... Ou même si elle n'était jamais venue ici, elle n'aurait rien su de ce qu'il se passait ici, hein ? Mais de toutes façons, maintenant que tout cela était fait, il valait bien mieux qu'elle digère ça et passe à autre chose. Tellement de jeunes étaient morts, pour une cause qu'ils n'avaient jamais réussi à défendre. Peut-être que c'était un combat perdu d'avance. Mais... Si ce n'était pas le cas ?


      « Je m'attends pas à ce que tu sautes au plafond de joie en m'entendant dire ça... Mais t'es la seule personne sur qui je peux compter, Stan. Je sais pas si t'en as conscience. Les autres m'écouteront pas. T'es beaucoup plus charismatique. Faut se rendre à l'évidence. J'essaye pas de t'acheter ou quoi, mais je te le dis, j'ai besoin de toi. »


    Elle fronça les sourcils en ressentant encore vaguement cette douleur dans sa tête, qu'elle tenta de chasser du plus profond de sa volonté, et sur l'instant ça sembla marcher. Pour combien de temps ? Elle s'en fichait. Alors elle fit une énième chose stupide. Enième parce qu'elle ne les comptait même plus. Elle attrapa son poignet près de son cou pour prendre sa main entre ses doigts, et le toiser dans les yeux. Elle essayait de paraître sûre d'elle et sérieuse, mais elle était surtout terrifiée. Même si la détermination était bien là.


      «  Je veux pas crever ici. Et toi ? »


    Des mots si vifs et prononcés avec confiance qu'elle songea pendant une seconde qu'elle avait sans doute fait une citation de film sans s'en rendre compte. Après tout, toute cette histoire aurait été un si bon scénario que ça lui collait des frissons. Mais elle ne baissa pas les yeux. Pas une seconde. Tout comme elle ne sourit pas. Elle se contenta de l'observer, et c'était bien suffisant.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Sam 19 Mai - 11:33

La voilà qui lui sortait le scénario catastrophe. Et attention, c'était pas le meilleur! Nooon, elle lui sortait d'abord un baratin sur la confiance et ensuite, qui est-ce qu'on place au poste de héros à la tête brûlée?! BIM! Dans le mille, pour sa pomme! Ahah, la bonne blague! Pour le côté tête brûlée, passe encore, c'est pas les mille et unes conneries qu'il avait faite qui diront le contraire, pour le côté héros.. Tttt, y avait une erreur de casting quelque part là. Il darda un regard sur elle l'air de dire « T'es sérieuse? Non mais tu m'as bien regardé?!! » avant de secouer sa tête. « Notre vie est comptée » disait-elle. Comme tout un chacun, on doit tous mourir à un moment ou à un autre, certains meurt plus tôt que les autres, ce n'est pas un truc très juste, c'est juste la vie. Il est bien placé pour le savoir. Alors ses histoires comme quoi il devrait faire quelque chose de sa vie, quelque chose de bien, qui marquerait un minimum les mémoires pour que lorsqu'on parler de lui, on s'en rappelle comme « une type bien »... Tch! Foutaises! S'il avait voulu faire « quelque chose de bien », il l'aurait fait il y a bien longtemps déjà! Ce n'est pas maintenant qu'il allait s'y mettre. Depuis toutes ces années... il s'était jeté à corps perdu dans la débauche et les conneries à profusion, jusqu'à se faire virer de tout les établissements scolaires autour de chez lui. Pas étonnant que sa mère est vu une bénédiction dans le prospectus qui l'invitait à rejoindre Rédemption! Un pensionnat, pas cher, qui voulait de son cancre de fils, loin d'ici, mais ça lui permettrait d'avoir un genre de seconde chance, comme si tout ses déboires étaient effacés, personne n'était au courant ici.
Un nouveau départ... ? Faire un truc bien? Pff. A quoi bon, sérieux... Il se sentait fatigué de tout ça, plus d'une fois il avait eu envie de baisser les bras. Mais Sélène avait raison sur un point. Il n'avait pas envie de crever. Pas ici, pas maintenant.

Lorsqu'elle lui attrapa la main, il se redressa sur sa chaise et l'observa, tout comme elle l'observait. Bon sang, dans quoi est-ce qu'elle essayait de l'embarquer celle-là... et dans quoi il se laissait embarquer... ? Il aurait dut directement lui rétorquer un « Non » qui ne laissait place à aucune protestation, aller faire ses valises et se tirer. Il n'avait aucune raison de rester là, il était venu à cause de cette lettre qui avait attisé sa curiosité, et maintenant qu'il en savait plus à ce propos, tout lui indiquait que le mieux serait de partir d'ici!

Il pousse un profond soupire qu'il ne retint absolument pas, grognant un peu d'un air ronchon.

« Tu fais grave chier Sélène. »

Il récupéra sa main, inclinant de nouveau son visage vers la table, se massant le front d'une main, son autre bras s'étant de nouveau replié sur le dossier de la chaise.

« Attends voir que je résume. »

Ses doigts pianotèrent brièvement contre son front avant qu'il redresse son visage, la fixant alors qu'il énumérait une liste de faits. Ou plutôt une liste de suppositions, puisque jusqu'à preuve du contraire, ils n'avaient rien pour corroborer toute cette histoire hormis des rumeurs sur des élèves qui disparaissent et dont on entend plus parler, sa brève rencontre avec l'une d'entre eux et les visions de Sélène. C'était pas gagné.

« Par un « hasard » mystérieux de nombreux jeunes venant du monde entier et possédant chacun un pouvoir hors du commun se retrouvent tous dans un pensionnat perdu dans l'Angleterre profonde. Ces élèves disparaissent, probablement kidnappés et même tués par le directeur de ce pensionnat dans le but de... dans un but parfaitement inconnu, sans que personne ne s'en rende compte ou ne fasse des recherches à ce sujet, mis à part une fille qui a des visions du futur. Donc, personne ne se soucient des disparus, pas même leur famille, ni leurs camarades de classe, et pendant ce temps de nouvelles arrivées remplacent ces personnes manquantes. Et dans un élan de conscience et de bravoure, cette fille veut monter une genre de rébellion contre le maléfique directeur pour sauver tout les élèves qui, comble de la chose, ne savent même pas qu'ils sont menacés. »

Il arque un sourcil, la dévisageant. Hum, dis à voix haute, c'est fou, mais ça semblait ENCORE plus invraisemblable! Genre, comme s'il n'avait pas déjà assez de mal à y croire!

« Dooonc... tu penses que tout ça est du au directeur à cause de tes visions. Mais on a aucune preuve de ça, ni aucune certitude qu'il agit seul, et on sait encore moins pourquoi il fait tout ça! »

Il prend une profonde inspiration et se redresse, croisant ses bras sur son torse.

« Conclusion, c'est une situation merdique. Si on raconte ça aux autres, ils vont juste nous prendre pour des tarés. Ou pour de gros déconneurs. A part avertir tout le monde – et du coup attirer l'attention du directeur buteur d'élèves – je ne vois pas trop ce qu'on pourrait faire. Ah, si. Le buter en premier sinon. »

Il la toise, dubitatif. Tu parles d'un plan! Ça ressemblait un peu au choix choix ultime : tuer ou être tuer. Bonjour la joie! Il n'avait pas envie de crever, mais aux dernières nouvelles, il n'était pas allé assez loin dans les délits pour passer assassin! Et finir ses jours en prison, très peu pour lui, merci.
Et l'autre qui continuait de le fixer avec son air déterminé. Et angoissé... mais bordel! Qu'elle arrête de le regarder comme ça! Il avait l'impression d'être l'horrible maitre qui abandonne le pauvre petit chiot sans défense sur le bord de la route, à la merci de tout un tas de prédateurs sans scrupules. … Si, il venait bien de comparer Sélène à un chiot là. Il soupira, encore, et secoua sa tête, se sortant cette image.

« Mff. Écoutes, je ne vois pas trop ce qu'on peut faire. Mais... Il fait une légère grimace, tordant sa bouche, puis lève ses yeux au ciel devant sa propre faiblesse de lui céder si facilement. Ok, je veux bien t'aider si tu as un plan. Mais je te préviens, si ça sent trop le roussi, je me tire vite fait. Et tu devrais en faire autant. »

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Dim 20 Mai - 9:24

    Elle avait l'agréable impression – pour une fois que c'était agréable, ne lui retirez pas ça – d'être une gamine à qui on avait céder un énorme caprice. D'ailleurs, c'était un peu ça, quand on y réfléchissait bien. Sauf que, c'était bien plus qu'une poupée ou un voyage dans un zoo ou dans un grand parc d'attraction. Elle fit mine d'être à peine touchée et hocha simplement la tête, mais elle cachait beaucoup moins bien les émotions qu'elle ressentait, la gratitude surtout, dans son regard. D'ailleurs, elle cessa de le regarder un moment, lorsqu'il évoqua un plan. Et puis, ce qu'il disait faisait mal, mais hélas, c'était quasiment la vérité. Alors, elle lâcha, plus pour elle même que pour lui, et avec beaucoup trop d'agacement :


      « Si seulement tu pouvais voir ce que je vois, tu me croirais. »


    Mais elle s'arrêta et secoua la tête pour chasser cette pensée, si jamais elle trouvait quelqu'un capable de transférer les pouvoirs, elle sauterait immédiatement sur l'occasion, qu'il soit d'accord ou non. Et puis, elle attrapa son calepin, carnet, livre, cahier, comme vous voudrez, et lui tendit, face à lui, sur une page où des noms étaient alignés. Et vous savez quoi ? Elle se mit à lire.


      « Stephan, Ellana, Azilis, Matt, Soren, Rosaly, Camélia, Rudy, Ilena, Alex, Melody... Ce sont seulement les derniers, les derniers pour lesquels je n'ai rien pu faire. Tu comprends ? Est-ce qu'au moins tu veux comprendre ? Je ne t'accuse pas de t'en foutre, non, je t'accuse de laisser filer, comme la moitié des gens ici... On voit bien que certains partent, et ils sont tous convoqués dans le bureau du Directeur avant ça. Oui, j'espionne, j'observe, avec et sans mes visions. Et puis, il y a Lola bien sûr, que j'ai pas pu sauver. Et Taylor... Si tu savais comme je m'en veux. »


    Elle n'était pas du tout agressive, mais coupable, et elle le savait, ou du moins, elle s'en persuadait. Pourquoi elle aurait dû faire quelque chose, pourquoi elle plutôt que quelqu'un d'autre ? Mais elle ne perdit pas la face, et se contenta d'une grimace avant d'inspirer faiblement, c'était pas la peine qu'elle éclate une nouvelle fois en sanglot, de toutes façons ça ne changerait pas le cours du temps, ça se saurait sinon.


      « Je vois leurs visages, déformés par la peur, déformés par la douleur. Et même si je sais que ça ne m'arrivera pas, je suis terrifiée. »


    Elle se tue en se rendant compte qu'elle avait fait une bourde. On pouvait tout naturellement se demander pourquoi elle était sûre que ça ne lui arriverait pas, mais elle se contenta de secouer la tête et de vite reprendre, histoire qu'il évite de se focaliser uniquement là dessus, elle aurait eu des problèmes... Alors autant les contourner, elle se remit à l'observer avec confiance, peut-être qu'il était une des seule personnes en qui elle avait parfaitement confiance. Elle se mit à parler plus bas.


      « Pour le plan, il faut convaincre quelques personnes, mais surtout rester discrets, il faut qu'on aille voir ceux qui sont susceptibles de nous croire, je sais bien que ça va être difficile, mais il ne faut surtout pas qu'un mouvement de foule se déclenche. Un professeur va nous aider. Elle m'a dit qu'elle me croyait, qu'elle savait ce que je ressentais, je crois qu'on peut le faire. »


    Elle eut un léger sourire, un sourire timide. Et puis elle baissa les yeux. Elle avait envie de lui dire qu'elle ferait tout pour que personne ne disparaisse encore, mais lui aussi était en danger. Et si il fallait qu'elle le colle H24 pour qu'il soit en sécurité, elle n'hésiterait pas une seconde. Il lui fallait une motivation pour continuer, pour se reprendre en mains et pour sourire, encore.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Sam 2 Juin - 16:25

Il grimaça en silence à sa remarque. Il se rappelait parfaitement bien de ses pouvoirs même sans avoir droit au rappel d'il y a tout juste quelques minutes, en revanche, peut-être qu'elle avait oublié la nature des siens? Car son don d'absorption lui permettrait en effet de voir la même chose qu'elle! Enfin.. d'avoir des visions du moins, après, rien ne garantissait que les visions seraient les mêmes d'une personne à une autre. De toute manière, il n'avait pas plus envie de connaître le futur maintenant que la dernière fois, si tel avait été le cas, il se serait déjà laissé aller à gouter à son don.
Il aurait pu le lui rappeler, juste histoire d'être réglo, mais visiblement ce n'était pas vraiment à lui qu'elle s'adressait en disant ça et n'attendait aucune réaction de sa part à ce sujet puisqu'elle enchaina en lui présentant le carnet sur lequel il l'avait surprise en train de griffonner quelques mots quand il était entré dans la salle un peu plus tôt. Son attention se reporta sur les notes inscrites en se disant que soit elle s'en rappellerait, soit non et tant pis! On verrait bien plus tard.
Il fronça ses sourcils en se rendant compte que les mots étaient en réalité une liste de noms alors qu'elle se mettait justement à les énoncer à voix haute. Lorsqu'elle s'arrêta de lire, il sut qu'il y en avait encore d'autres. Ces noms ne lui évoquait rien de proche, mais il lui semblait avoir déjà croisé certains d'entre eux dans les couloirs ou à la cantine. Peut-être même avait-il échangé quelques mots avec... ? Il songea alors à des personnes qu'il n'avait plus croisé depuis un moment. Comme cette petite demoiselle avec qui il avait prit le train jusqu'ici, ou encore la craquante Éléanore qui avait été témoin de sa mésaventure avec la véranda... d'autres noms en plus de ceux inscrits sur la liste de Sélène lui venait à l'esprit. Peut-être Sélène avait-elle encore d'autres prénoms d'élèves disparus sur d'autres pages de son carnet? Il se promit d'aller vérifier auprès des camarades de ces derniers ce qu'il en était sitôt qu'il en aurait fini avec la brunette. Cette dernière paraissait d'ailleurs effondrée alors qu'elle énonçait deux nouveaux noms qui ne lui disaient strictement rien. Peut-être des amies à elle?

Il la laissa parler sans l'interrompre, même pendant la courte pose où elle s'était tut brutalement, jusqu'à ce que, enfin, elle en vienne au plan.

« … En gros, tout ton plan se base sur la confiance. »

Il arqua un sourcil en la dévisageant. Se rendait-elle compte de ce qu'elle disait? Qui plus est, elle venait tout juste de lui déballer ça alors que... quoi? Ils s'étaient croisés une fois, non deux, par un pur hasard à chaque fois! La première ne comptait pas vraiment, il avait juste été responsable de sa cheville foulée en la faisant tomber. La seconde.. elle lui avait déjà fait un déballage de ses convictions les plus profonde alors que.. il lui avait juste demander si sa cheville allait mieux... ! A croire qu'il avait une gueule à recevoir les confessions. Ou bien Sélène avait aussi un don pour savoir à qui elle devrait parler de quoi? Hey, une vision du futur qui le lui avait soufflé peut-être?
Mais on est jamais sur de rien! La preuve, la première fois qu'ils s'étaient parler, elle lui avait dit qu'elle se voyait quotidiennement mourir et était persuadée qu'elle ne s'en sortirait pas. Maintenant, ne venait-elle pas de dire que cela ne lui arriverait pas? A moins qu'elle ne parle seulement du fait d'avoir le temps d'être terrorisée. Mort rapide donc? ARGH ! Non mais à quoi il pensait là sérieux?! Le pessimisme de Sélène déteignait sur lui!!

« Et toi tu as dis ça à un prof. Comment est-ce qu'ils pourraient ne pas être au courant? Sérieux, un truc pareil... il ne peut pas agir tout seul! … Non? »

Ces derniers mots étaient emplis d'incertitude. A vrai dire, au jour d'aujourd'hui, il n'était plus sur de rien. Il n'avait jamais vraiment été le genre de type à se poser tout un tas de questions sur le pourquoi et le comment, mais là...
Il pousse un long soupire avant de se laisser aller en arrière pour s'appuyer contre le dossier de sa chaise... et manquer de tomber à la renverse en oubliant momentanément que le dossier de cette dernière se trouvait déjà sous ses coudes puisqu'il l'avait mise à l'envers. C'est malin! Il aurait plus manquer qu'il se casse la gueule au milieu d'une conversation pareille, tu parles d'un ridicule!!
Il lui lance un regard l'air de dire « Toi.. te moques pas hein! », restant finalement droit sur sa chaise et se passe une main dans les cheveux, les ébouriffant au passage avant de hocher légèrement sa tête.

« Ok... »

Ses yeux bleu-gris se posèrent sur elle pour la fixer intensément quelques secondes avant de hocher plus franchement la tête.

« Je vais voir si je peux en toucher deux mots à certaines personnes. On pourrait p't'être aussi en causer à des extérieurs. »

Il repensait à Mélissandre et sa capacité à lire dans les pensées des autres. Voilà un truc qui serait bien pratique pour se faire une idée du degré de confiance à accorder à une personne!
Maintenant qu'il savait qu'Emma allait bien et qu'ils s'étaient mis d'accord sur un semblant de plan qui ne risquerait pas de les foutre dans la merde jusqu'au cou, il avait l'impression que l'atmosphère était devenue plus légère d'un coup! Enfin, cette impression n'était peut-être pas tout à fait partagée après que Sélène ai du replonger dans les souvenirs de ses visages d'élèves disparus et terrorisés...

« Alors... c'est qui le père? »

Et meeeeeeeeeeeeerde! Il n'avait pas dis que ça le regardait pas ça?! Oui bon bah... c'était sorti tout seul....

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Sam 2 Juin - 18:37

    Elle avait sourit. Avait gagné en assurance au fur et à mesure que Stan parlait. Elle avait gagné en confiance et en amitié pour lui, sincèrement. Et elle était de plus en plus certaine qu'il était la personne dont elle avait atrocement besoin. Qu'il était capable de faire de grandes choses, sans forcément prendre la grosse tête. Qu'il était quelqu'un de bien, en somme. Peut-être pas un héros, elle ne lui en demandait pas autant, mais qu'il pourrait l'aider. Et au fur et à mesure qu'il se laissait convaincre, elle se sentait mieux, en sécurité.


      « Pas ''il'', elle. Elle m'a dit que tous les profs savaient, bien sûr, mais qu'ils avaient peur que cela leur arrive, c'est arrivé à certains profs depuis le début de l'année. Certains n'avaient même pas eu le temps d'enseigner. Non, elle le peut rien faire seule, bien sûr, mais elle nous aidera... »


    Elle s'était tut, et puis elle avait recommencé à tourner les pages du carnet, récitant les noms dans sa tête. A chaque page, un mois, lorsqu'elle le tourna vers Stan, elle lui montra des pages qui dataient d'avant son arrivée, de trois ans auparavant, sans lui expliquer tout ce qu'elle savait, sans lui dire que personne à part son frère, en gros, n'y avait gardé la vie sauve. D'ailleurs, elle n'avait pas parlé de Zachary, elle voulait lui en parler, il méritait de savoir, surtout que ça allait surtout les mettre dans des embrouilles monstre.


    Mais voilà, il fallu qu'il change de sujet. Du tout au tout. Et Sélène se figea. Comme une statue, ou, pour être plus proche de la réalité, comme si elle venait d'être frappée par un mauvais sort qui l'aurait pétrifiée sur place. Comment avait-elle pu « oublier » l'espace d'un instant la situation dans laquelle elle se trouvait ? Comment avait-elle pu oublier sa grossesse et ses trop nombreux problèmes sentimentaux ? Comment avait-elle pu oublier que c'était « grâce » à ça qu'elle avait la possibilité de monter une résistance, que c'était aussi à cause de ça qu'elle ne pourrait jamais « s'enfuir discrètement » de Rédemption. Comme le directeur lui avait gentiment dit, si lui devait mourir entre ces murs, elle le suivrait dans la tombe. Parfaitement rassurant. Elle savait qu'elle était dans de sales draps, et elle avait réellement envie de tout lui dire, sauf que... Stan étant Stan... Non pas qu'elle n'ait pas confiance en lui ! Bien au contraire ! Elle jugeait simplement qu'il n'aurait pas envie de savoir tout ça. C'était sans doute une façon comme une autre de se rassurer, mais ça aidait, réellement.


      « A vrai dire... Tu ne le connais pas, et j'imagine que tu ne pourras jamais le connaître puisqu'il est partit. Il a disparu. »


    Sa façon de dire ce dernier mot fut encore plus empli de peine et de doutes que toutes les fois où elle avait pu se le réciter dans sa tête. Malgré tout, elle commençait à se faire à l'idée, elle commençait à réaliser qu'il était temps qu'elle fasse son deuil, qu'elle ne pourrait pas ramener Aaron, qu'il avait sans doute fait son choix seul. C'était d'ailleurs ce qu'elle lui reprochait. Mais il avait dû penser qu'il n'avait pas sa place ici, dans ce monde, dans cet univers qui lui offrait une seconde chance grâce à Ariane, cependant, elle lui en voulait d'avoir pu penser ça. Et si ce n'était pas ça ? Et si il était partit parce qu'il ne l'aimait plus ?


      « Mais ce n'est pas pour les mêmes raisons que les autres. Je pense que lui dire qu'il allait devenir père lui a fait peur. »


    Ça, c'était un ton froid. Distant, pour lui, pas pour Stan. Mais après quelques minutes de silence, elle se redressa pour l'observer et hocha les épaules. Mais la douleur dans son regard trahissait l'expression faussement détachée qu'elle se donnait. Elle avait mal, parce qu'elle se sentait trahie, abandonnée, seule. Terriblement seule.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Sam 2 Juin - 22:00

[Je viens de me rendre compte que mes deux colloc' aussi ont disparut.. j'aurais du me rendre compte plus vite de ça XD]

Hein? De quoi? Mais qu'est-ce qu'elle lui racontait là! Ma parole, elle avait compris un truc de travers dans ce qu'il lui avait demandé.

« Non.. je te disais que le directeur ne pourrait surement pas monter un truc pareil tout seul. Ils doivent forcément être plusieurs dans le coup, c'est pour ça que je méfierais des profs... y a plus de chance que des complices se cachent parmi le personnel encadrant que parmi les élèves! »

A savoir s'il avait vraiment des « complices » ou s'il agissait seul. Il ne savait pas laquelle des possibilités était la pire... qu'un type tout seul puisse faire autant de dégâts et tenir en otage autant de monde, ou bien qu'il y est tout un groupe de personnes complotant pour assassiner ou faire dieu sait quoi à une bande d'adolescents?
Ah, tient! Elle lui apprenait un truc là! Il avait entendu parler d'élèves disparaissant, comme tout le monde. Mais comme tout le monde, il avait prit ça pour des rumeurs, des histoires de fantômes et de maison hantée! Rien de très sérieux. Ah, la bonne blague... ! Maintenant qu'il avait foutu les deux pieds dans le plat... Dans tout les cas, c'est bien la première fois qu'il entendait parler de professeurs disparus. Et franchement. C'était pas rassurant. Déjà que ce n'était pas génial génial.. plus il en apprenait et pire c'était... mais ça ne pouvait aller que dans ce sens-là... oh merde, c'était désolant comme pensée!
Il aurait sans doute pu lui poser plus de questions à ce sujet, mais il avait fait la boulette de lui poser des questions plus personnelles. Le genre de truc qui ne le regardait absolument pas mais qu'il n'avait pas put s'empêcher de demander pour satisfaire une curiosité mal placée. « Mal placée » était encore un terme assez faible... étant donné qu'elle lui avait déjà dit, je cite: « Il a déjà pas de père », ce qui, en soit, est déjà assez mal barré pour demander « Alors qui c'eeeeeeeest?! » et pourtant il s'était empressé de le faire! … Aaah, la subtilité.. ! O/

Quand elle lui dit qu'il avait disparu, il songea pendant un instant que son nom était inscrit quelque part, là, sur les pages du petit carnet qu'elle faisait défiler devant ses yeux. Il se sentit désolé en voyant son air, et même embarrassé d'avoir posé la question. Tenez-le vous pour dit, ce n'est pas souvent qu'il éprouve de l'embarras pour une chose qu'il a fait. D'ailleurs il ne le resta pas tellement longtemps, surtout en entendant la suite qui le fit revenir à son idée première du classique « Oh le salaud! Il assumait pas et s'est tiré! ». Tellement classique. Ça en devenait désolant.

Oh merde Sélène! Fais pas cette tête-là!
Il la comprenait... enfin, non, comment aurait-il pu? Mais il essayait de se mettre à sa place. Sans arriver à sortir de son point de vu de mec.

« Alors qu'est-ce que tu... »

Il se tut quand la porte de la salle de l'étude s'ouvre, dévoilant trois jeunes filles avec leurs sacs de cours et des bouquins dans les mains. Sans doute pour préparer un exposé?

« On est en pleine discussion là! Repassez plus tard! »

Elles se figèrent et se consultèrent du regard alors qu'il les incitait à partir plus vite d'un « Et fermez la porte en sortant! ». Pour sur, il en connaissait certaines qui lui en aurait envoyer plein la gueule pour s'être adressé à elles comme ça! Mais visiblement les trois copines étaient des timides et décampèrent pour se trouver un autre coin tranquille où travailler.
Il se tourna de nouveau vers Sélène en reprenant la conversation là où elle s'était arrêtée comme si de rien était.

« Alors, tu vas le garder? »

Heeey... comment il en était venu à passer du sujet général « Le dirlo tue tout le monde, il faut faire quelque chose! » à un sujet bien plus personnel comme « Tu vas avorter ou jouer les mamans en solo? »... ? Telle est la question.
Et c'est sans gêne aucune ou appréhension qu'il la pose, l'observant d'un regard qui semblait dépourvu de tout jugement à son encontre.

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Sam 2 Juin - 23:37

    Elle n'avait pas réalisé, elle n'avait même pas vu les filles qui étaient entrées, trop plongée dans ses souvenirs, dans ses rêves, dans ses illusions, dans ses mensonges. Ces mensonges qu'elle n'offrait qu'à elle même. Ou à Stan, en l’occurrence. Elle savait qu'il était peu probable qu'il soit partit par peur, n'avait-il pas semblé tellement heureux à l'annonce qu'il allait devenir père ? Si on omettait le fait qu'il soit tombé dans les pommes parce que son frère l'avait blessé. Ok, quand on avait une santé fragile ou qu'on tenait à son corps, il ne valait mieux pas traîner avec Sélène. Elle eut un regard vide, pendant plusieurs longues minutes. Des minutes qui en plus d'être longues, s'éternisaient. Des minutes de silence pesant et douloureux. Au final, elle se redressa avec un air perdu, et posa ses yeux sur Stan. Le pauvre. Subir ce regard là à chaque fois qu'il lui posait une question.. Moi j'aurais pas tenu.


      « Je ne peux pas avorter. »


    Bien sûr, elle aurait pu expliquer que c'était parce qu'il était trop tard, parce que garder l'enfant signifiait garder une trace d'Aaron, mais bien sûr, à la base, ce n'était pas ça qui la retenait. Maintenant. Maintenant elle devait lui dire, peut-être qu'il comprendrait les certitudes qu'elle avait, peut-être qu'il saurait pourquoi elle ressentait ce qu'elle ressentait, mais bien sûr, il pourrait, en l'espace de quelques mots, perdre toute la confiance qu'il portait en elle. Est-ce qu'elle voulait prendre le risque ? Elle était en train de lui mentir par omission, et sincèrement, elle n'aimait pas ça du tout.


      « Je... Si je sais que je ne vais pas mourir, du moins pas dans l'immédiat que me le disaient mes visions, c'est parce que... Parce que... »


    C'était trop dur. Trop difficile à formuler avec des mots sans qu'il prenne ses jambes à son cou et l'insulte de tous les noms pour l'avoir en quelques sortes manipulé. Mais tant pis, elle avait trop attendu, alors tant pis pour elle, tant pis, tant pis...


      « L'infirmière a vendu la mèche de ma grossesse au Directeur, il veut que je reste en vie pour des raisons que je ne préfère pas connaître, et disons que j'ai des rendez vous assez réguliers chez l'infirmière pour des soins dont je n'ai pas besoin. Si tu vois ce que je veux dire. Ils font des expériences sur moi, en échange, je vis. »


    C'était malhonnête. De lui dire cela que maintenant, si tardivement. Mais elle assumait le résultat, quel qu'il puisse être. Elle donnait le bâton pour se faire battre. Mais d'une certaine façon, elle lui révélait aussi la merde dans laquelle elle s'était fourrée, tellement profond qu'elle doutait de pouvoir en ressortir un jour. Si ils organisaient réellement quelque chose, il semblait évident que Sélène ne ressortirait de toutes façons pas de Rédemption, pas vivante. D'un côté, elle n'avait plus rien à perdre. Du moins, c'était ce dont elle passait son temps à se convaincre.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Dim 3 Juin - 16:41

Allo Houston? Nous avons un problème! … Y a quelqu'un là-dedans... ?
Sélène semblait complètement absente. Partie dans un endroit qu'elle seule connaissait en le laissant planter là comme un con. Enfin, il n'allait pas s'en plaindre! Il préférait encore largement ça à une grosse crise de larmes! Les crises de larmes, il ne savait pas vraiment comment les gérer. Poireauter comme un con en attendant qu'elle « revienne », ça à la limite c'était dans ses cordes. En même temps, si elle avait été ce genre de fille, sa curiosité mal placée aurait été surement moins forte en étant certain d'écoper d'une scène en retour.
Il ne l'interrompit pas dans ses songes cette fois. La laissant suivre librement le cours de ses pensées sans chercher à la distraire ou lui faire revenir les pieds sur terre. A vrai dire, il profita de ce temps mort pour replonger lui aussi dans ses souvenirs et autres songes tout droit sortis du passé. Passé et présent.. souvent tout ça se rejoignait et faisait alors un sacré micmac. Un micmac très merdique et confus. Alors en se disant que Sélène devait également faire avec la composante « futur », il avait une vague idée de la prise de tête que ça pouvait devenir.

Il sortit de ses pensées en même temps qu'elle, croisant son regard perdu quand elle lui dit qu'elle ne pouvait pas aborder. Elle ne pouvait pas. Elle n'avait pas dit qu'elle ne voulait pas. Alors tout naturellement, la première chose qui lui vint à l'esprit, c'est qu'elle s'en était rendue compte trop tard et qu'à présent elle n'avait plus le choix. Mais ça n'empêchait pas d'entrevoir d'autres solutions!
Il ouvrait la bouche pour répliquer avant qu'elle ne poursuive, la lui faisant donc refermer. Et pour le coup, ses lèvres restèrent clauses jusqu'à la fin, et même quelques minutes après.

Non mais... qu'est-ce... qu'elle était... en train de lui dire là..... ?

Il la fixait depuis bien une minute sans rien dire, puis il se leva, retourna sa chaise face à elle et se rassit dessus, s'accoudant directement à la table cette fois. Sourcils froncés, le regard dans le vague alors qu'il s'assurait d'avoir tout bien capté, parce que là, excusez-le du peu, mais ce qu'elle lui racontait, c'était énorme! … Un peu comme tout ce qu'elle lui racontait depuis le début en fait... et dire que ça allait crescendo...

« Putain... là t'es en train de me dire... tu as toujours des visions de mort, mais en échanges d'expériences sur toi et surement sur le lardon, le dirlo qui tue tout le monde te « laisse en vie »... ? Il fronce ses sourcils, les mains croisées devant son visage alors qu'il secoue sa tête. Repose ensuite ses avant-bras contre la table, et la regarde. Le père.. il avait des dons aussi? C'est ça que je sens. Là. »

Il décroise ses mains et tend un bras vers Sélène, paume ouverte, et abaisse lentement son bras, sa paume inclinée vers le ventre de cette dernière, cachée sous la table.

« Le gosse a des pouvoirs lui aussi. C'est faible, mais j'arrive à le sentir. Il relève son regard vers elle, ses sourcils légèrement froncés par la concentration. C'est à cause de ça, que j'ai deviné. »

Il ne lui reprocha pas de vouloir se rebeller, mettant alors en danger ceux qui la suivrait alors qu'elle-même avait la garantie qu'elle ne mourrait pas. Elle n'avait probablement pas choisi ce qui lui arrivait et surtout: que les élèves se rebellent ou non, ils étaient en danger et disparaissaient de toute manière. Depuis combien de temps n'avait-il plus vu Raphaël et Victor? Les deux garçons avec qui il partageait sa chambre. Était censé partagé sa chambre. Bon sang! Plus il y pensait, plus il y avait de personnes qui lui venait à l'esprit qu'il n'avait pas vu depuis un moment!! Ils n'avaient surement pas tous disparus, mais peut-être que parmi les visages qui lui traversaient l'esprit certains étaient déjà.... ?

« Bordel! »

Il se frotta vigoureusement le visage comme s'il cherchait à chasser les vestiges d'un mauvais rêve, mais la réalité était plus dure à dissiper que les songes.

« On peut supposer... que l'infirmière est avec lui, donc? .. Sélène, qu'est-ce qu'il se passe si tu refuses...? Tu crois qu'il irait jusqu'à te tuer? … Après tout, tu as déjà eu pleins de visions de mort et tu t'en es toujours sortie, pas vrai? »

Il avait l'impression de commencer à s'embrouiller dans ses propres pensées, ce qui n'était certainement pas un bon signe.

« Emma... elle m'a parlé d'un bâtiment gris, dans la forêt. Il garde ses yeux dans le vague, pensif, avant de les relever vers elle. Elle disait qu'il ne fallait pas s'en approcher. Que sinon, on pourrait mourir. C'est surement là-bas que sont les autres. Ceux qui disparaissent. »

Pourtant, la nuit où il avait trouvé Emma, il s'était enfoncé bien en avant dans la forêt, et il n'avait rien vu. En même temps, c'était la nuit justement! Et la forêt était tellement dense et immense...
Il leur faudrait donc avertir des personnes de confiance, que d'autres soient au courant et ensuite monter une petite expédition pour ratisser cette putain de forêt! Hum.

« … Putain Sélène... mais pourquoi tu restes? »

Il secoue la tête et balaie l'air de sa main, lui faisant signe qu'elle n'avait pas à répondre. Il avait cru comprendre quelque part, mais sa façon de faire restait bien trop éloignée de sa manière de penser pour qu'il puisse y adhérer totalement.

« J'ai tellement de questions et de trucs qui me passent par la tête que j'trouve plus rien à dire, merde. »

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Dim 3 Juin - 17:21

    C'était toujours la même chose qui lui revenait en tête, ce flou de ses visions, incapables de lui stipuler quelque chose clairement. Elle réalisait seulement maintenant la raison de cela. On avait changé son futur. On avait changé son Destin, quelqu'un d'extérieur l'avait fait, et donc, ça avait chamboulé tout, pour cela, son don ne savait que faire. Ceci expliquait cela, naturellement. Mais elle ne montra rien du désarroi que lui provoqua cette nouvelle. Il fallait dire que le désarroi des autres était bien suffisant.


    Elle le laissa agir, parler de l'enfant, parler du père, parler du Directeur, parler du plan, parler de partir. Oh dieu qu'elle aurait aimé ne pas être là. Mais être où, dans ce cas ? Elle savait bien que sa place était ici. Elle le savait depuis toujours. Un peu comme la sirène sur le devant du bateau. Celle qui impressionne, en qui on croit, mais qui se prend les rochers en premier. En gros. Douce comparaison, n'est-ce pas ? Et puis il parla de refuser. Refuser, elle l'avait fait. On se doute bien qu'elle n'était pas tombée illico sous le charme de la proposition, n'est-ce pas ? Elle ne faisait pas ça pour avoir la vie sauve, elle faisait ça... Pour que les autres gardent la leur. Pour que l'enfant survive, aussi, d'un côté.


      « Je... J'ai refusé. Bien sûr que j'ai refusé. De toutes mes forces. Je l'ai supplié de me tuer. D'en finir. De tout arrêté, bien sûr... Mais il m'a dit qu'il ne me laissait pas le choix, que ma vie ne valait rien et que ma mort n'avait pas grande importance, si ce n'était l'enfant que je portais. »


    Elle marqua une longue pause. Et dire que quand ce n'était pas elle qui se rabaissait, c'était un psychopathe mégalomane qui s'amusait à torturer et tuer des enfants et des ados parce qu'il ne se sentait plus pisser, et qu'il devait sans doute prendre du viagra, elle l'avait en travers de la gorge, sincèrement. Mais bref, n'était-elle en train de divaguer légèrement ? Si, sans aucun doute.


    Elle attendit qu'il ait terminé pour se redresser, se tenant parfaitement droite, et refermant le carnet dont les pages étaient griffonnées des prénoms et noms des disparus. Cependant, elle était songeuse, songeuse mais présente, bien là, à écouter ce qu'il disait. Emma en savait beaucoup, alors... Elle ne préférait pas imaginer ce que l'enfant avait pu subir, ça lui faisait mal au cœur, l'important était de savoir qu'elle avait pu s'en sortir, son histoire quant à Rédemption s'arrêtait là. C'était mieux pour tout le monde. Surtout pour elle. Enfin, elle reprit, très calmement, avec une douceur tellement poussée qu'elle aurait pu sonner faux, mais elle était bien sincère.


      « En gros, je sais parfaitement que quoi que je fasse, j'y laisserais ma vie, je ne me fais pas d'illusions. Dès que je ne leur servirais plus à rien, ils me tueront. Je préfère savoir que ma vie aura servi à quelque chose, c'est pour ça que je veux me battre. Je leur sers seulement de mère porteuse, je sais bien que c'est dégueulasse, mais voilà, je veux que vous vous en sortiez, sincèrement. Et si je peux avoir l'espoir que cet enfant vive loin d'ici, alors j'y croirais. Pour ce qui est de l'infirmière, je ne pense pas qu'elle soit de son côté, elle est juste.. Détachée. Elle ne préfère pas se prononcer, à mon avis. Pour le bâtiment... J'ai passé tellement de temps dans la forêt, j'ai fini par comprendre que ceux qui y était n'y restaient pas longtemps, pas longtemps du tout, si tu veux mon avis. Et si ils commencent à avoir des soupçons sur une quelconque rébellion, ça risque d'être d'autant plus bref. »


    Elle se crispa légèrement avec une grimace de douleur, ça venait de son ventre, mais elle essayait de n'en laisser rien paraître. Lorsque la douleur passa, elle se détendit et regarda la table avec un léger soupir de fatigue.


      « Si tu tiens vraiment à le savoir, je reste parce que je n'ai plus rien à perdre. Je reste parce que personne ne m'attend, et que je n'ai pas de vie à reconstruire. »


    Elle releva les yeux vers lui et lui fit affronter le sourire fatigué qu'elle avait. Usé par cette vie qui avait été si garce avec elle, même si elle n'avait qu'à peine dix-huit ans à présent. Cependant, elle n'en restait pas moins forte. Elle voulait se battre, elle avait prit sa décision, et rien ne la ferait changer d'avis. Plus de famille, plus d'amour, et pour ce qui était des amis, ils se porteraient sans doute beaucoup mieux sans elle, était donné qu'ils étaient tous entre les murs de Rédemption.


Dernière édition par Sélène Utreuil le Ven 15 Juin - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Ven 15 Juin - 18:18

Hum hum.

Quel genre de réaction normale aurait une personne normale dans cette situation parfaitement anormale? Pour commencer, il y a deux manières d'appréhender la chose.
Dans le premier cas, ne pas la croire et ne pas croire non plus à toute cette histoire! Terminer l'année comme si de rien était en la fuyant comme la peste tout en se disant que les nombreux élèves dont on ne prononce plus le nom lors de l'appel n'est qu'une pure coïncidence. Option qu'il ne pouvait plus s'offrir puisqu'il avait penché en fin de compte pour le second cas. Celui de croire qu'il se passait effectivement des choses pas nettes et dangereuses dans ce pensionnat. Misère. S'il avait su qu'elle allait lui révéler que c'était encore bien pire que ce qu'il pensait, il aurait prit le cas numéro un! Revenons à nos moutons. Réaction normale de quelqu'un qui apprends ça? En sachant qu'il avait fait le mur un nombre incalculable de fois sans aucun soucis, faire ses valises et se tirer lui semblait une option facile tout à fait envisageable. Contrairement à Sélène, il lui restait sa mère, là-bas, chez lui, en Nouvelle-Zélande. Elle serait déçue de le voir abandonner l'école, de le voir ficher par terre cette « chance inespérée » – la bonne blague! – mais ça finirait par s'arranger, comme toujours. En attendant le réveil de Rei – s'il sortait de son « coma » un jour – ils n'avaient plus qu'eux deux. Il n'avait pas pensé se sentir nostalgique de son pays natal en seulement quelques mois... et pourtant, ce n'était pas la première fois qu'il avait ce manque, ce « mal du pays » comme on dit. Alors pourquoi diable devrait-il aider la brunette?! Pour aider d'autres gamins qu'il connaissait encore moins que cette dernière! Merde! Qu'ils aillent tous se faire foutre! Tant pis pour l'effort d'aide qu'il lui avait promis de faire, il allait prendre ses clics et ses clacs et ciao Rédemption, ciao Birdsall! On rentre à la maison! Wellington me revoilà!

« Hum... »

Mouais. Rien ne pressait encore, hein? Mais si ça commençait à sentir le roussi, il serait l'un des premiers dans le train qui le conduirait loin de ce cauchemars!
Il restait assez... paumé à vrai dire, ce qui devait se voir dans son attitude et surtout son regard, ne sachant que faire, que dire, ou même par quoi commencer! Il n'était pas préparé à ça. Qui ici bas pourrait l'être? Un fanatique obsessionnel des films d'horreur glauque peut-être... ?

Sélène venait de lui dire qu'elle n'avait plus personne. Vraiment? On a toujours quelqu'un, quelque part. Malheureusement, bien souvent les liens avec ces personnes-là ne sont pas assez forts pour que l'on puisse s'y raccrocher. Il ne savait strictement rien de Sélène. Ils ne se connaissaient pas, ou à peine. Il n'était même pas sur qu'on puisse dire d'eux qu'ils sont amis. Hey! Ce n'est que la seconde fois qu'ils discutent, et à chaque fois, c'est pour parler de trucs glauques et morbides... Si c'est pas une relation bizarre ça, hein! Mais en même temps ces échanges qu'ils partagent sont on ne peut plus sérieux, et.. secret? Alors oui, dans un sens, il y a un genre de lien qui se tisse entre ses deux-là. Pour le pire ou le meilleur? Le meilleur n'avait pas tellement l'air de la partie si on suivait le cours de la discussion...

« Les liens, ça se créent. Toi qui veut modifier le présent et le futur de pleins de monde, tu devrais être la mieux placée pour savoir qu'on ne sait pas de quoi est fait le lendemain. Et il dit ça en prenant en compte le fait qu'elle voit le futur. Après tout, elle s'était bien vu mourir et lui disait maintenant qu'elle savait qu'elle ne mourrait pas! Tout comme elle voyait des élèves mourir et en intervenant, empêchait que cela arrive. Rien n'était figé. Tout pouvait changer. En bien comme en mal,c 'est vrai... mais ça laisse d'autant plus de possibilités. Si tu sors d'ici, tu vas rencontrer du monde, créer de nouveaux liens. Si personne ne t'attends maintenant, ce sera peut-être le cas plus tard. »

Dixit le gars qui foire toutes ses relations intentionnellement! Ahahah, si c'est pas du foutage de gueule ça... Enfin, chacun ses raisons d'agir comme ils le font. Que ces raisons soient bonnes ou mauvaises... parfois il faut en faire l'expérience pour se rendre compte qu'on a pas fait le bon choix. Il n'y a plus alors qu'à espérer qu'il n'est pas trop tard pour faire les choses autrement.

« T'es trop sure que rien ne va bien aller pour toi. Ça te pourrit Sélène, faut vraiment que t'arrêtes ça. »

Il la toise d'un haussement de sourcils évocateur quoique bien plus léger que leurs conversations précédentes, avant que son visage ne se fende d'un léger sourire.

« Bon, et pour commencer. Qu'est-ce que tu dirais de manger un morceau? C'est pas pour dire, mais je commence à avoir la dalle moi! »

Comment ça il avait déjà mangé? Bon, ok. Pour un détournement de conversation, il aurait pu mieux faire! Mais sur le coup, la subtilité n'était pas sa priorité. L'affaire dont ils causaient était urgente, sérieuse et dangereuse, mais.. merde! Ils avaient bien droit à un temps mort! Tout d'un coup, ça faisait beaucoup trop à encaisser.

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Sam 16 Juin - 18:34

    Bien sûr qu'elle mourrait d'envie de lui hurler qu'elle était malade. Qu'elle ne s'en relèverait PAS. Mais elle n'en avait pas la force. Elle n'avait pas la force de faire encore une fois disparaître son sourire, alors elle se contenta simplement d'un hochement de tête absolument pas convaincu. Bon, d'accord, elle imaginait déjà son nom gravé dans une pierre avec des tas d'autres noms, fataliste ? Sans doute un peu trop oui. L'avantage, c'est qu'elle n'était pas une amie à long terme. Qu'elle ne pouvait pas en vouloir éternellement à quelqu'un, qu'elle n'était pas rancunière, elle n'avait pas le temps pour ça.


    Et si... Si chaque nouveau soupir la détruisait intérieurement, si son cœur lui criait d'arrêter de vivre, de rendre tout cela plus facile, elle avait pourtant envie de se battre, elle avait pourtant envie de voir « l'après » puisqu'elle était persuadée qu'ils gagneraient. Ça par contre, c'était utopique. En ça, Sélène avait quelque chose d'héroïque, dans le sens où elle était prête à se sacrifier sans la moindre hésitation. A moins que ça ne la rende simplement stupide. Un vrai boulet. Je vous l'accorde. Mais quand on y réfléchissait, elle était déjà dans le camp des « fantômes » de ceux qui avaient tout perdu, et contrairement à ce qu'elle refusait de s'avouer à soi même, tout était à cause de Rédemption, sans Rédemption, elle aurait eu une chance de s'en sortir, de refaire sa vie. Attendez une seconde... AH NON. Elle serait morte d'une putain tumeur de la taille d'une balle de ping pong à l'intérieur de la tête, dommage.

    Il fallait relativiser :

    Tout le monde meurt.
    Mourir ne rend pas quelqu'un extraordinaire.
    Mourir est dans la nature des choses.

    C'était à présent les mots qui tournaient en boucle dans sa tête. Il fallait absolument qu'elle passe au dessus de tout ça. Qu'elle continue à avoir la foi pour laisser son cœur battre plus fort et plus vite, même si chaque battement la rapprochait de la fin. Et si elle en avait tellement peur, après tout, ce n'était pas de mourir en soi, mais c'était de perdre ce qu'elle avait à peine retrouvé. Ou trouvé. Le peu d'amis qu'elle avait. Stan. Par exemple. Ariane. Zachary... Mais elle se redressa, pour le regarder avec un air un peu moins maladif qu'à l'habitude. Si ils avaient une chance de se voir pour autre chose que pour compter les morts, c'était toujours ça de pris.


      « Stan, je... »


    Typiquement, c'était la phrase que 95% des gens détestaient. Elle commençait par son propre prénom, puis les points de suspension rimaient un peu trop avec suspicion. Mh, je divague un peu. Toujours était-il qu'elle passa une main dans ses propres cheveux pour les laisser retomber sur son épaules droite.


      « Est-ce que tu as des colocataires ? Je veux dire, ta chambre est libre ? »


    D'accord, ça ressemblait beaucoup à des avances, mais en fait c'était totalement innocent. Si si, sincèrement. En fait, c'était tellement évident que c'était innocent, du moins à ses yeux, qu'elle ne réalisa pas sur l'instant que ça pouvait avoir une connotation tout autre. Seulement quand elle réalisa, elle fut plus gênée qu'elle ne l'avait sans doute jamais été auparavant. Écarlate, elle baissa la tête en se retenant de se frapper le front de sa main.


      « Enfin, je voulais pas dire que... Mais... En fait... »


    Elle étouffa un grognement en s'agitant nerveusement, lui donnant un coup dans le genoux... Du genoux, justement, ce qui eut pour effet de la faire reculer d'autant plus, avant qu'elle relève les yeux, inspire comme si elle allait sauter à l'élastique et plante son regard dans le sien avec un air plus ou moins confiant. Et moins que plus, cela va sans dire.


      « Je voudrais juste passer une nuit à dormir, sans avoir peur que mes colocataires se réveillent pour m'assassiner sauvagement. En étant sûre de me réveiller. En sécurité quoi. Simplement dormir. »


    Sa voix manqua de dérailler, ou plutôt dérailla, mais elle s'arrêta tout aussitôt pour se redresser encore et inspirer pour lui sourire plus légèrement. Sincèrement plus légèrement.


      « Je t'oblige à rien hein. Malgré tout, si pour cela il faut manger à s'en faire exploser le ventre... Je ne suis pas totalement contre. »


    Y a des jours où certaines personnes devraient s'abstenir de faire de l'humour... Sélène aurait constamment dû s'abstenir d'en faire.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Dim 24 Juin - 15:12

Se détendre un peu ne leur ferait pas de mal, c'est le moins que l'on puisse dire! Si tant est que l'on puisse réellement se détendre avec des pensées pareilles en tête.... tient, faudrait qu'il se renseigne à savoir si y en avait pas un dans le lot dans tout ses ados aux pouvoirs différents qui pourrait pas leur vider la tête?! C'était p't'être ça la solution. Faire ce qu'ils avaient à faire, puis effacer l'épisode Rédemption de leur mémoire en quittant l'endroit. Après tout, ça devait bien être possible, avec tout les trucs impossibles qui se passaient dans le coin!

Laissant ses pensées divaguer à ce sujet alors qu'il s'attendait plus ou moins à ce que Sélène lui rétorque qu'elle n'avait pas faim et qu'il devrait peut-être la trainer jusqu'au self par d'autres moyens, il ne réagit pas tellement lorsqu'elle l'interpella d'une voix plutôt.. hésitante?

« Hum.. ? »

Il reporta plus sérieusement son attention sur elle. Ah, tient, elle attisait sa curiosité en faisant une tête pareille! Elle lui fait même un petit suspens avec ses points de suspension et sa main qui glisse dans ses cheveux longs lui laisse à penser que c'est un truc un peu gênant à demander... ouh, de quoi le rendre encore plus curieux! C'est sur que maintenant, elle a toute son attention!

« … ? »

Sur le coup, sa question lui fit hausser les sourcils. Ah ça, il ne l'avait pas venu venir celle-là! Son air surpris ne dura pas bien longtemps ma foi... rapidement remplacé par un typiquement narquois. Il avait évidemment songé au sous-entendu, fallait s'y attendre! Même si dans le fond, il avait bien saisit qu'il ne s'agissait pas là d'une allusion coquine – à moins qu'il ne s'agisse d'un désir latent, ahahah – si on combinait ça tournure de phrase avec l'air des plus embarrassé qu'elle afficha par la suite en se rendant compte de ce qu'elle venait de dire – et surtout de ce qu'on pourrait en déduire – et bien... comment dire... Non, là, vraiment, Sélène ne pourrait pas échapper à une remarque narquoise pour bien enfoncer le clou! Lui tendre des perches comme ça, non mais franchement... on a pas idée ♥ …. C'est évident qu'il allait s'empêcher de la saisir! Mais promis, il ne serait pas trop sournois. Bon, d'accord, son sourire était franchement sournois! Ses yeux pétillants d'une malice clairement amusée alors qu'ils détaillaient son visage rougie tandis qu'elle bafouillait des pseudos excuses pour une telle phrase balancée comme ça, à la va vite.

« Ne t'en fais pas, les femmes enceintes ont une libidos plus développée, c'est bien connu. ♥ »

Il ponctua sa phrase d'un sourire parfaitement innocent comme il sait si bien les faire! Même si la lueur de malice taquine persistait sur le fond bleu-gris de ses yeux qui continuaient de la dévisager alors que cette chère Sélène tentait de reprendre constance. Après qu'elle lui ai fait du genou par pur maladresse et se recule alors précipitamment, il eut un mal de chien à retenir un éclat de rire.
Aah, Sélène! La timide et renfermée Sélène! Pour un peu, il aurait presque de la peine pour elle de la mettre dans un tel embarras! … Mais c'était tellement drôle de la voir s'embrouiller comme ça... vraiment irrésistible ♥

Sa mine amusée se fit un peu plus étonnée au fils de ses mots, alors que ceux-ci prenait un autre sens que la distraction réjouissante qu'elle venait de lui offrir!

« Hum. »

Ahem. C'était quoi ça? Il cligna des yeux, l'observant avec un léger embarras, même s'il faut l'avouer, il était très doué pour le cacher! C'est vrai qu'ils se confiaient des trucs – à défaut d'être personnel de son côté, ça restait assez intime, puisque ça pourrait leur retomber dessus et même leur coûter la vie si on en croyait les vilaines prédictions de la Miss-je-vois-le-futur. Mais enfin, la confiance qu'elle lui accordait sur ce coup l'avait déstabilisé un instant. Bon, un peu plus que rien qu'un instant ok.

« … T'es mignonne, mais je suis pas un attrape-rêves tu sais? »

Il n'avait pas l'impression d'avoir fait quelque chose de spécial pour qu'elle se fasse une telle idée de lui. Elle le voyait sérieusement comme le type rassurant et protecteur, hu? Bah voilà, c'est bien ça qui l'avait déstabilisé! Il ne voyait pas ce qu'il pourrait faire de plus, ou de moins, que ses colocataires du moment... Enfin, peut-être qu'elle ne se sentait juste pas à l'aise avec elles? C'est vrai que s'il avait un malin plaisir à s'amuser de la gêne des gens et les mettre un peu plus mal à l'aise – comme Sélène pouvait parfois en faire les frais, juste pour le plaisir de l'entendre bégayer et la voir devenir cramoisie ♥ – il mettait tout aussi bien naturellement les gens à l'aise. Surement le fait qu'il ne juge pas et ne s'embarrasse pas de superflu en parlant directement, que ça soit en bien ou en mal?

Il haussa vaguement ses épaules puis secoue doucement sa tête.

« Non, ils... »

… Ils font probablement partis de ta liste de disparus? Wah! On va pas directe replombé l'ambiance comme ça! Même si... Il n'avait pas recroisé Victor et Raphaël depuis un moment et leurs valises avaient mystérieusement disparues de la chambre... Hum.

« Il n'y a que moi dans la chambre. Tu peux venir quand tu veux! »

Bah oui, c'était pas plus compliqué que ça, il ne fallait pas se prendre la tête pour si peu! Si Sélène faisait dans les soucis moraux alambiqués, quand il y avait moyen de faire simple, Stan fonçait vers la simplicité! Ils se prenaient bien assez la tête sur d'autres trucs pour rajouter des problèmes là où il n'y en avait aucun.
Hm, enfin, il ne put s'empêcher d'en rajouter... qu'on lui pardonne, c'était dans sa nature, il n'y pouvait rien!

« Si tu as peur du noir, y a peut-être même moyen de te faire une petite place dans mon lit.♥ »

Chez beaucoup de personnes, ce genre de réplique faisait passer pour un gros lourd! Chez lui, ça passait comme une espièglerie bonne enfant tout en laissant une ouverture à une infinité de possibilités.
Il rit ensuite devant son accord pour passer à la cantine, lui renvoyant un regard malicieux.

« Le ptit bonhomme commence à avoir faim? ...Ah! Ou la ptite nénétte? Tu sais déjà si c'est une fille ou un garçon? »

Nouvel air curieux et sourire en coin amical, parler de choses qui en dérangeaient certains avec autant de facilité était aussi un de ces trucs. Ah, c'est surement ça qui faisait aussi que les gens l'adoptait rapidement. Ou le détestait très vite, c'est vrai aussi. Ahah!
Après un rapide coup d'oeil à sa montre, il lui fit remarquer que s'ils voulait y faire un tour avant que les cuisines ferment, il devraient y aller maintenant. Pour ce qui était de s'installer dans sa chambre, elle pouvait s'installer quand elle voulait. Ce soir ou la semaine prochaine, peu importe! Enfin, pour l'instant, il ne semblait pas devoir avoir de nouveaux colocataires, alors il n'y avait pas de soucis. Ils pourraient toujours en discuter devant une assiette pleine au pire.

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Ven 29 Juin - 22:40

    Elle eut envie de le tuer. Enfin.. De l'étrangler. De lui faire manger ses propres cordes vocales. Bon d'accord, à peine. Peut-être que c'était surtout dans un coin très obscur de son esprit que cela se passait. Parce que oui. Sélène avait des pensées meurtrières et de torture. Si, si, on aurait pas dit comme ça. Mais c'était pas la douceur incarnée non plus hein. Bon bref. Tout ça pour dire que ses allusions un brin trop poussées et sa façon de virer au gnangan, une partie d'elle détestait ça. L'autre... L'autre trouvait ça adorable. C'est con à dire...


    Sa remarque sur la libido des femmes enceintes fut accueillie par un léger rire nerveux. Bon, il fallait avouer que Sélène et le sexe... Quoi ? Fallait pas faire un dessin. Si ? Pour la faire courte, Aaron était revenu d'entre les morts, et à peine ils couchaient ensemble qu'elle tombait ensemble. Si là y a pas de quoi terroriser une ado. Bon d'accord, Sélène n'était pas l'ado moyenne qui traine avec sa bande de pote et tout, certes. Mais après, Sélène n'était pas non plus l’asociale de service qui finit morte un hiver et qu'on retrouve trois mois après en parfaite conservation sur les bords d'une rivière gelée, bon peut-être un peu. Mais là, elle était en train de parler avec quelqu'un, hé. Quelqu'un de réel, qui plus est. Alors, que demande le peuple ? Comment ai-je réussi à dériver jusque là... ?


    Bref. Elle le regarda terminer. Ou du moins, songea qu'il avait terminé, avec un air presque atterré. On était d'accord. Elle venait de lui dire que le père de son gamin c'était tiré et... Il était en train de lui faire des avances ? Bon. Après tout. Elle songea que c'était peut-être juste sa façon d'être, elle était loin de le connaître par cœur après tout. Et jamais elle n'aurait pu en jurer. A nouveau, elle se contenta d'un sourire nerveux sans répondre. Elle n'en avait pas le courage. Continuer sur cette voix ne l'intéressait pas. Bon, d'accord, elle était peut-être un peu beaucoup rabat-joie, là. Sauf que... Non. En fait... Non. Elle n'avait aucune justification. Et elle n'en cherchait pas. Elle ne désirait juste pas dévier de la base de la conversation. A vrai dire, elle fut très heureuse qu'il accepte ce qu'elle lui avait demandé. Tout autant qu'elle en fut terrifiée. Il fallait avouer que, même si elle aurait lui aurait confié sa vie – chose qui se serait définie par n'importe qui comme complétement débile – elle n'en restait pas moins terrifiée par les hommes. Ils lui avaient fait tellement de mal, les uns après les autres, qu'elle en était ressortie fragilisée. A croire que ça ne cesserait d'ailleurs jamais.


    Mais trêve de baratin déprimant. A sa dernière phrase, elle recula et le toisa en fronçant les sourcils, posant automatiquement ses mains sur son ventre. A vrai dire... A vrai dire qu'importe. Elle s'en fichait. Fils. Fille. Elle l'aimait. C'était tout ce qui comptait. Peu importait le sexe de l'enfant, il la terrorisait et elle l'aimait. Point. Elle ne s'était même pas posé la question. Pourrait, elle aurait sans doute pu le savoir. Attendez, quand des gens sont capables de traverser des murs, on peut peut-être vous dire le sexe de votre enfant, non ? Elle imaginait que oui. Elle ne voulait juste pas savoir. Dans le doute où elle ne le verrait jamais. Possibilité qui s'avérait chaque jour un peu plus douloureuse que le jour précédent. Crispée pendant quelques minutes elle finit par se détendre. Son attitude était étrange. Dans l'ensemble, il n'était pas comme tout le monde ici. Il était un peu plus.. Libéré, dirons-nous. Il parlait comme il l'entendait, et même si ça finissait toujours par la désarçonnait à chaque fois, elle appréciait beaucoup cela chez lui, en faisant une qualité. Il était franc. Et c'était bien comme ça.


      « Non, je ne le sais pas... Je ne suis même pas sûre qu'à ce stade, on puisse le déterminer... »


    Elle finit enfin par sourire, un peu plus détendue. Reposant ses mains sur la table et relevant les yeux pour plonger son regard dans le sien, comme elle avait l'habitude de le faire lorsqu'elle souhaitait être sérieuse avec quelqu'un, et ce qui, d'ailleurs, lui demandait beaucoup d'effort. Pour une fille aussi timide que Sélène, regarder quelqu'un dans les yeux aussi longtemps tenait presque de l'exploit. Qu'il s'agisse d'un parfait inconnu ou de quelqu'un qu'elle connaissait par cœur. Déjà qu'elle avait du mal à regarder son propre reflet dans les yeux. Bon, c'était aussi parce qu'elle était terrifiée qu'il se mette à lui parler. A la critique. Mais ça, c'est encore une autre histoire hein. Les phobies de la chère miss Paranoïaque, on aurait pu en faire un bouquin. Elle fronça très légèrement les sourcils et pencha la tête sur le côté. Elle allait lui demander quelque chose.


      « Au fait Stan... Tu ne m'as pas dis comment tu étais au courant, hein ? T'aurais pas un genre de don à détecter les autres dons ? Tu pourrais les déterminer ? Parce que j'en aurais vraiment besoin. Besoin de savoir quoi... »


    Pour UNE fois, son regard n'était pas celui d'un chiot battu par un maître méchant, mais juste d'une future Maman qui ressentait comme un besoin d'être sûre que son gamin soit plus ou moins net. Ouais. Plus ou moins. A Rédemption, même sans pouvoir, on en devenait forcément soit un soumis, soit un psychopathe sanguinaire. Même si il en restait quelques nuances assez subtiles.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
avatar✉ Messages : 123
✉ Fiche : Paperasse administrative.
Chronologie RP.
✉ Classe et/ou emploi : Alternance.
✉ RP(s) en cours : 4/4
✉ Pouvoir(s) : Détection et Absorption des pouvoirs.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Ven 10 Aoû - 13:11

Ouch. Devant son profond mutisme et son air atterré, il dut se rendre à l’évidence qu’il en avait peut-être, sans doute, un peu trop fait. Ttt, on ne se refait pas ma foi ! Et Sélène allait bien devoir s’y faire si elle venait en plus squatter sa chambre. Elle allait en souper la pauvre ! … Non, je déconne. Il est pas si terrible quand même ! … Enfin… Disons que ça dépend avec qui, héhé. Il pouvait vraiment être peau de vache avec les personnes qu’il n’appréciait pas ♥ Une chance pour la brune effarouchée, ce n’était pas son cas.
Il acquiesça distraitement à ses paroles. C’est certain qu’elle n’en était pas encore au stade où on s’exclamait des « Alors, c’est pour quand ?! » rien qu’en voyant son ventre rond. La preuve, il ne s’en serait pas rendu compte sans son don. Voyant qu’elle trainait – pour repousser le moment de se rendre au self où devait trainer encore pleins d’autres jeunes ? (enfin, plus tellement vu l’heure, hm ?) – il se leva et contourna la table sur laquelle ils discutaient depuis tout à l’heure pour venir se placer derrière elle, ses mains trouvant le dossier de la chaise de Sélène et la tirer en arrière pour l’inciter à se lever. Gentleman qu’il était – ahah – il se posta à ses côtés et s’inclina légèrement vers elle pour lui présenter son bras.

« Si mademoiselle veut bien se donner la peine. »

Il commença à l’emmener dans les couloirs en direction de la cantine, préférant largement le nouveau regard qu’elle lui adresse plutôt que celui de la fillette complètement perdue et profondément angoissée auquel il ne savait pas comment faire face. Il sourcilla suite à ses questions et lui retourna un regard dubitatif tout en continuant de marcher.

Hu ? Elle était sérieuse là ? Soit il s’exprimait très mal, soit elle avait une très mauvaise mémoire.

« Dis donc toi…ça fait plaisir de se sentir écouter. T’as rien suivi de ce que je t’ai raconté hein ? »

Il lève ses yeux au ciel en secouant vaguement la tête. Le couloir était assez tranquille alors il recommença pour mademoiselle tête en l’air.

« Ok, je te la refais. Tu te rappelles cette fois-là au Good-Night ? Je t’avais dis que mon don consistait à repérer les autres para, enfin, les autres personnes avec des dons qui sortent de l’ordinaire tu vois. »

Il s’arrêta dans le couloir pour se tourner vers elle. Il la fixe. Hausse ses sourcils. Mimique pour attirer son attention. Puis lève sa main droite, paume face à elle, l’agitant légèrement puis répète le geste qu’il avait fait un peu plus tôt alors qu’ils étaient tout les deux dans la salle de classe en train de discuter, abaissant sa main au niveau de son ventre, lui répétant mot pour mot ce qu’il lui avait dit à ce moment-là.

« Le gosse a des pouvoirs lui aussi. C'est faible, mais j'arrive à le sentir. Il relève son regard vers elle, ses sourcils légèrement froncés par la concentration. C'est à cause de ça, que j'ai deviné. »

Il arque un seul sourcil cette fois, la scrutant en silence avant de déclarer, retirant sa main sans même l’avoir effleuré.

« Ça réponds à ta question ? Il grimaça ensuite légèrement, tordant le coin de sa bouche en une mimique ennuyée avant de répondre à la seconde partie de sa question. Je ne sais que les détecter. Je peux de dire que oui, ce qu’il y a là-dedans – et cette fois il appuie sur son ventre du bout des doigts – a un pouvoir, mais je saurais bien incapable de te dire de quoi il s’agit. »

Il la dévisage, ayant l’impression qu’il y a anguille sous roche sans trop arriver à déterminer sur quel point exactement.

« Pourquoi tu tiens tant à le savoir ? Ce n’est qu’un fœtus, il pourra pas grand-chose pour toi. A moins que tu ne parles des autres élèves qui pourraient t’aider… nous aider, à faire quelque chose ? »

Pfiu. Il avait du mal à s’y mettre, à se dire qu’il faisait parti de toute cette histoire ! Mais, hey, il faisait des efforts.

[... Mieux vaut tard que jamais ! /AHEM/ surtout pour te faire remarquer que tu m'as répondu des conneries ♥ (hum, par contre je suis en train de me dire... vu le temps que j'ai mis à répondre, maintenant il y a deux colloc' dans la chambre de Stan' xD)]

• • • • • • • • • • • • • • • • •




Consumer à petit feu ~ Brûler par les deux bouts
Et toi, si tu avais le choix, tu choisirais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar✉ Messages : 597
✉ Fiche : La fiche.
Les liens et sujets.
Le journal intime
✉ Ft : Anna Popplewell
✉ Classe et/ou emploi : Maîtresse du dôme.
✉ RP(s) en cours : Deux.
✉ Âge : 18 ans
✉ Pouvoir(s) : Prémonitions en retrait, Télékinésie hyper développée.
Féminin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène] Sam 18 Aoû - 23:55

    Elle avait juré. Elle s'était juré à elle même de laisser le gosse en dehors de tout ce qui faisait actuellement sa vie. Et pourtant les suppositions et les plans les plus horribles et alléchants à la fois s'entremêlaient dans sa tête. Et si depuis le début c'était ça ? Et si le directeur savait ce qui grandissait en elle, et qu'il attendait patiemment que ça la détruise, psychologiquement, pour qu'elle n'oppose plus un mot contre lui quand viendrait le moment où il viendrait tranquillement quérir l'enfant tel un fruit mûr sur sa branche ? Ok, elle était en train de divaguer un peu. Et elle psychotait aussi sérieusement. Pour la très bonne ( et tout aussi simple ) raison que le directeur n'en avait absolument rien à faire d'elle. Elle portait l'enfant. Elle voyait l'avenir. Elle avait du potentiel, mais elle n'était pas de son côté, avait des tendances de fouineuse et était un peu trop grande gueule et rebelle à son goût. Dès qu'il en aurait l'occasion, elle ne serait plus un problème. Elle le savait, elle le ressentait. L'ensemble de ses sens était constamment à lui dire « Dégage d'ici Sélène, tu vas y laisser ta peau, et le reste... » depuis l'instant où elle avait passé le portail la première fois. Bon, peut-être pas. Mais peut-être que si au contraire, et qu'elle s'était juste forcée d'ignorer cette voix. Cependant, à présent, elle était bien obligée d'admettre qu'ignorer son instinct ne lui donnait pas forcément tort.


    Elle était en train de le suivre, cependant dans un état un peu second. Certes, cette fois elle écoutait attentivement ce qu'il lui disait, mais son corps ne répondait pas. Impossible de formuler des phrases ou des gestes, elle en restait à son regard passionné, présent, mais néanmoins pas très constructif au sein d'une discussion entre deux partis. En gros, elle était pas là. Si le directeur n'avait pas sa peau, elle finirait à coup sûr dans un asile psychiatrique après une lobotomie transorbitale, ou un truc du genre. Elle n'y connaissait rien, bien sûr, mais ses vagues connaissances cinématographiques et littéraires lui en donnaient une – tout aussi – vague idée pas particulièrement appétissante. Elle finit par se reprendre légèrement, baissant ses yeux sur le doigt qu'il avait posé sur son ventre. Son instinct à lui était simplement agaçant, d'un côté, elle était pas l'emblème de la discrétion. Malgré tout, elle était censée être honnête avec lui. Alors c'était l'occasion de commencer, non ?


      « Non, je ne parle pas des autres. Je parle bien de … ça. J'ai besoin de savoir ce qu'il se trame, j'ai la sensation que c'est un secret immense et insurmontable, un secret dont je n'ai même pas la clé... »


    Bon, là, elle était un peu en train de dériver, mais elle n'arrivait pas à lui dire les choses clairement et simplement. Peut-être parce qu'elles n'étaient ni claires ni simples ? Oui, sûrement. Et puis, elle s'écarta légèrement de lui et échappa un léger gémissement de douleur.


      « « Je sais pas ce que c'est, mais c'est tellement douloureux que j'en viens à me demander si c'est humain... Si j'accouche d'une boule de pics métalliques, j'imagine que beaucoup feront une tête bizarre, moi la première... »


    Est-ce qu'elle venait de... Faire de l'humour ? Bon dieu, elle ferait mieux de s'abstenir à chaque fois qu'elle tentait, parce que ce serait sans doute cela qui finirait par engloutir le monde et provoquer l'apocalypse vu le niveau. Sérieusement, elle avait autant d'humour qu'une tasse à café. Et encore, la tasse à café pouvait encore faire rire, bien que j'ignore personnellement dans quelles conditions. (ça y est, maintenant je vais me marrer à chaque fois que j'en verrais une...) Bref, elle se redressa, passa distraitement sa main dans ses cheveux et finit par reconnaître qu'elle avait fait une... Un... Flop, disons, pour être polis.


      « « Si je dois me reconvertir en quelque chose après Rédemption, ce sera sûrement pas en tant qu'humoriste. »


    Là, ça aurait pu être drôle, à la différence que ça n'en avait pas la fonction. Bref, elle avait bien assez éloigné le sujet principal, sans vraiment en avoir conscience, ce qui prouvait une fois de plus que son inconscient était profondément malhonnête, ce qui, également, ne surprendrait plus personne. Puisqu'après tout, ça devenait presque normal à Rédemption. Elle qui s’efforçait d'être – trop ? – gentille avec tout le monde, c'était bête de finir en menteuse pathologique.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


It's been written in the scars on our hearts
We're not broken just bent
And we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redemption.forums-actifs.net
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène]

Revenir en haut Aller en bas

Miss Parano, vous êtes contagieuse! Faut qu'on parle. [Sélène]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: