Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire : Rédemption va déménager d'ici peu. Plus d'infos ?

Partagez|

Une arrivée discrète n'empêche pas une rencontre. [Pearl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Une arrivée discrète n'empêche pas une rencontre. [Pearl] Lun 30 Avr - 22:38

Dans un voyage on ne prend pas souvent le temps d’apprécier la route, voilà l’avantage de prendre le train. On reste là assit à voir un paysage changeant lentement, des grandes collines aux sombres forêts, des forêts aux falaises de calcaires, des falaises aux petits villages pittoresques puis enfin de nouveaux aux collines. Le voyage en train permet de constater que l’Angleterre profonde reste inchangée depuis des siècles, cela entretient la sensation de calme et de sérénité que de voir tant de nature côtoyer de petits villages. Cette sérénité Jimmy la cherchait depuis un bon bout de temps déjà et ce voyage en train était l’un des rares moments où il pouvait se plonger dans ses pensées sans être dérangé, néanmoins ce voyage restait trop long à son goût il avait alors l’impression de faire un véritable tour de l’Angleterre. La destination devait être une petite ville dont il avait oublié le nom. Il avait pris le train de Liverpool jusqu'à Londres puis de Londres à ce patelin. Enfin après le passage d’un petit bois Jimmy vit une petite gare à l’allure simple, un panneau montrait « Birdsall », c’était donc ça le nom de la ville ?! De toute façon il n’allait pas vraiment en ville mais dans le centre de Rédemption. Une fois bien arrivé, Jimmy ne perdit pas de temps pour débarrassé le plancher et prendre sa valise discrètement, le contrôleur du train n’avait même pas remarqué sa présence de tout le long du voyage et fût surprit de le voir sortir presque comme une ombre.

*Mais où je vais atterrir ? Je ne sais même pas ce que je fais ici et pourquoi j’ai été envoyé ici ! Je ne connais personne et puis … Il vaut mieux que j’attende le premier train !*

*Non ! Laisse donc une chance à cet endroit, cela se trouve tu vas trouver des gens comme nous qui ont besoin de toi autant que toi tu as besoin d’eux !*

*Je ne veux pas me rapprocher de qui que ce soit ! J’accepte d’y aller mais que l’on me laisse tranquille OK ?!*

*Raah ! Fais comme tu veux*


Jimmy traina sa lourde valise dans toute la ville, il ne trouva pas de panneau indiquant le centre et il tourna en rond pendant quelques heures, n’osant pas demander à qui que ce soit le chemin. Il nota l’heure précise, le moment où il entra au centre de Rédemption, 17h32, soit 3h après le que le train l’ait déposé.

*Et ben, on aurait pu le trouver bien plus tôt cet endroit maudit si tu avais demandé à un habitant de la ville*

*…*

*Bon ok je me tais*


Jimmy n’écoutait plus vraiment son autre soit à ce moment précis, il regardait tous autour de lui, analysant les lieux, il semblait n’y avoir personne, désert. Il poussa le portail d’entrée et entra dans la cours Déserte elle aussi. Mais qu’il est bête ! Il doit y avoir des cours ! Et dire qu’il doit être en alternance ici ! Heureusement que c’est encore en tant que jardinier, les horaires et lui ce n’est pas vraiment ça. Jimmy marcha quelques mètres puis entendit un bruit. Il tourna la tête dans sa direction
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Une arrivée discrète n'empêche pas une rencontre. [Pearl] Ven 11 Mai - 22:17

L'enchantement de ce lieu m'a finalement plu, c'était sûrement du à la petite fête au village d'il y a peu : oui cette chasse aux mystères tournant autour des sorcières. Un dimanche que j'avais pensé banal mais qui c'était révélé très intéressant et instructif. Ainsi ma soif de curiosité avait été estompée pendant pas mal de temps je l'avoue. J'avais fait fort quand même, pour le premier jour arrivée en Angleterre en direction du centre de Rédemption, je m'étais retrouvée sur la place d'un petit village lors d'une foire. Rencontrant des personnes qui étaient intrigantes mais qui derrière leurs masques cachaient une personnalité plutôt douce...

Ce paysage grisâtre, avec une verdure plutôt sombre de feuillues, buissons et j'en passe. Avec un climat mi humide qui était accompagné d'un petit vent qui rafraîchi. Ce côté m'a un peu séduite : sombre comme un mystère qui ne demande qu'à être découvert. Mais mon pays de soleil, d'herbes vertes couvrant des prairies bordées par des forêts tropicales, me manquais déjà. Je soupira, un pincement au cœur, j'étais loin de chez moi, de mes terres qui m'ont vu grandir, de mon père qui composait mon unique famille, de cette île paradisiaque. Je me rendais déjà compte qu'avoir grandi là-bas avait été une chance inouïe. Il n'y a qu'avec du recule que l'on voit mieux ce qu'on a.

Enfin passons. J'étais là au centre ; bâtiment qui faisait pensait à une maison typique des film d'horreur : un portail métallique qui grince, un allée fait de gravier amenant au hall, un bâtiment avec de vieux volets, fait d'un mur en pierre où le ciment entre chacune d'elles, était visible. Mais le tout n'avait rien pour faire peur, car le lieu était entretenue et il y avait du monde à l'intérieur. Bref, il faut vraiment que j'arrête de lire des romans ou regarder des films.

Ce matin j'étais à l'école, c'était le lundi qui suivit tout juste ce dimanche de fête. J'étais donc ici en tant qu'élève en alternance, j'avais demandé avec la procédure habituelle et bien barbante – c'est à dire lettre de motivation, cursus vitae et tout le tralala- si je pouvais travailler à l'animalerie du coin. Je voulais absolument être prise là bas car je m'entendais parfaitement avec les animaux : normal me dirais vous, quand on sait leur parler... Mais c'était surtout pour approfondir, améliorer cette particularité et me rendre utile. J'avais besoin de me sentir utile, d'être présente pour les autres. J'avais obtenu un entretien d'embauche, la directrice du magasin devait me confirmer un rendez vous pour cette semaine. En attendant j'avais décidé de partir à l'aventure et me balader dans ce bâtiment. J'allais peut être me perdre, ou pas. C'était le faite de ne pas savoir qui rendait la chose intéressante et palpitante. C'était un peu enfantin comme comportement...

Je me promena donc pendant toute la journée, croisant deux trois personnes qui m'avait l'air peu commodes, par contre la sonnerie qui signalait la fin de chaque heures de cours amenait à la suite un brouhaha monstre alors qu'avant le silence régnait. En début de l'après-midi je m'étais rendue à la scolarité pour savoir comme aller ce déroule mon année ici. La dame qui s'occupait de cela m'éclaira sur certains points et pour les autres, elle radota. Mais j'étais resté comme d'habitude calme et souriante. Ce sourire qui pouvait paraître naturel, mais que j'abordais souvent pour tout cacher...

Maintenant j'avais décidé d'aller faire un tour dans le jardin ; endroit de calme et sérénité où la nature était maître et me rassurait quelque part. J'étais comme un animal lâché en pleine foule et j'avais besoin de ces instants calme à l’abri des regards, sous un arbre respirant le calme. Le vent souffla légèrement faisant danser mes cheveux bouclés couleurs caramel, mon foulard rouge orangé autour du coup s'y mêla. Je resta adossée contre un tronc d'arbre pendant plus d'une heure je dirais, laissa mon regard ébène fixer l'horizon et mon esprit gambader à droit à gauche.

Je revenu à la réalité quand le froid mordant ce montra de plus en plus agressif, car le soleil quittait petit à petit l'horizon. Il devait être dans les dix-huit heures environ. Je me dirigea donc vers le bâtiment. La tête encore dans les nuages, je traversa la cours. Mais pas me dirigèrent vers l'entrée, mais je me stoppa un instant... Je me rendis compte qu'il y avait une personne non loin. Mon regard fixa cet être un instant ; c'était un jeune garçon et vu la valise plutôt grosse qu'il traînait derrière lui, c'était une personne qui venait tout juste d'arriver. Un peu comme moi, sauf que j'ai eu le temps de découvrir les couloirs de Rédemption, mais je ne pense pas que j'ai vu la moitié de ce qu'ils allaient me réserver au cours de mon long séjour ici.

Mon instinct d'animal me disait de faire attention, mais ma curiosité l'emportait toujours... Et puis allait voir cette personne n'allait pas me tuer ! Du moins je l'espères. Je repris donc ma marche en me dirigeant vers ce garçon. Mes bottines de cuirs firent du bruit, assez pour qu'il se retourne regarder qui était responsable de ce bruit qui cassait le calme pressant et ce silence pensant. Quand mon regard croisa le sien, j’eus un sourire qui voulait dire « bonjour » ou plutôt bonsoir, mais il y avait une petite pointe de moquerie qui aurait pu ce traduire par « oui, c'est bien moi la responsable de ce bruit ». Arrivée à son niveau je m'arrêta, ensuite je détourna le regard, regardant ce bâtiment qu'est Rédemption. Après un léger soupire à peine audible, je pris la parole :


« Tu viens tout juste de débarquer ? On est deux alors.... Bienvenu à Rédemption, même si je ne suis pas la plus apte à te le dire. »


Bien oui, vous avez vu souvent vous des nouveaux qui souhaite la bienvenu ? Enfin passons. Mon instinct féminin mais surtout mon sixième sens me disant que cet homme n'était pas banal... Comme tout ici. Et puis moi je suis loin d'être banal aussi : d'ailleurs qu'est-ce que la banalité ? Oulà me voilà entrain de faire de la philosophie. J'attendis une réponse de ce jeune homme, j'avais donc reporté mon regard sur lui ; un regard doux et accueillant malgré le noir profond et luisant comme deux perles de mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Une arrivée discrète n'empêche pas une rencontre. [Pearl] Sam 2 Juin - 0:23

Un bruit de couinement, qu'est-ce que cela peut-il bien être ? Son regard s'était tourné dans la direction de ce qui semblait autant vouloir lui attirer son attention. Des bottines de cuir ?! En dehors du silence on n'entendait qu'elles un bruit pesant et résonnant dans toute la cour d'entrée. Il leva lentement la tête pour apercevoir la tête blonde à qui elles appartenaient. Décidemment elle s'approchait de lui et semblait vouloir lui parler. Depuis qu'il est arrivé dans cette ville il semblait que le destin l'entrainait malgré lui vers ce qu'il rejette. Il avait pensé en venant ici qu'il serait mieux, qu'il pourrait s'isoler et que son monde resterait clos pour tous mais à part ça il se retrouve comme un soldat de plomb dirigé malgré lui dans un combat de kriegspiel où l'armée ennemie venait faire de lui sa cible. Bref revenons donc à nos moutons, cette armée était blonde et les couinements des bottines de cuir s'assourdissaient pour notre jeune héros. Son ouïe laissait maintenant place au visuel. Elle était maintenant assez proche pour qu'il puisse voir les détails de son visage. Jimmy regardait les boucles couleur caramel fondre sur un des recoins du visage, mais le plus surprenant était son regard noir, ténébreux, mais étonnamment brillant d'une lueur sauvage et douce à la fois. Comment expliquer quand un regard contient autant de contradictions ?

« Tu viens tout juste de débarquer ? On est deux alors.... Bienvenu à Rédemption, même si je ne suis pas la plus apte à te le dire. »

Comment ?! Jimmy se retourna scrutant derrière lui et espérant qu'elle parlait à quelqu'un d'autre, à n'importe qui mais pas lui, geste stupide car il savait qu'il était seul avec elle. Il soupira discrètement avant de ramener son regard sur la jeune inconnue aux yeux beaucoup trop pénétrant pour pouvoir oser y plonger les siens...

*Tout va bien, elle te veut du bien on dirait !*

*Mon oncle voulait le bien de sa famille avant ce soir-là, j'en suis sûr ! Et qu'importe si au début les intentions sont bonnes, elles peuvent devenir vite mauvaises quand les gens ne te trouve pas normal, trop différent ...

Jimmy restait silencieux mais il savait qu'il devait néanmoins répondre. Il sera le poing, il voulait fuir ou tout écraser contre le premier mur grâce à son maniement de la gravitation mais sa deuxième conscience était là.

*Rien qu'un essai ...*

Il releva la tête, le visage n'exprimant sur son visage qu'une seule et unique émotion, celle du stress lié à la peur d'une rencontre. Il se donna un bon coup de courage, il en fallait, il en avait besoin, bref, c'était important pour qu'il ne pète pas un câble dès son premier jour d'arrivé.

" J-J-je... Je te remercie, tout ça est un peu trop, je ne suis qu'un nouveau, pas un ambassadeur et surtout pas quelqu'un auquel on devrait attarder son attention. Je ... Je ne suis personne. "

Lui extirper ces quelques mots n'était pas si simple mais il a réussi. Dès son arrivée il a eu son premier contact, un acte anodin pour tout le monde, mais un pas de géant pour Jimmy un pas dangereux car il emmène son lot de stress, de peurs, de colère envers tout et rien. Le soldat de plomb s'avance sur le champ de bataille et fait face. Pour Jimmy faire face était maintenant de trouver un moyen de fuir, peu importe le combat il y a toujours des risques, les risques que toutes nouvelles connaissances vous donnent un coup de poignard en plein cœur et vous laisse pour mort. Jimmy avait au moins compris que la solitude, elle, vous tend ses bras avec une telle douceur qu'elle vous fait presque oublié toute la peine qu'elle vous apporte.
Il esquissa un sourire à la jeune inconnue, inconnue ... inconnue .... Ce mot résonnait dans sa tête. Il devait au moins savoir son nom avant de la laisser


"Heu ... Sinon a qui ais-je l'honneur d'avoir eu la bienvenue ?

Une phrase simple, une question, c'est tout. Jimmy serrait les poings et insistait sur son regard étrange mêlé de gris et de vert. La réponse à sa question n'était que par principe, si il réussissait à savoir son nom, il prendrait cela comme une victoire sur tout ce qu'il a vécu alors et une défaite sur ce qu'il est, écrasante sur son morale et mortelle pour ses conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Une arrivée discrète n'empêche pas une rencontre. [Pearl] Mar 12 Juin - 15:36

J'étais à côté de ce jeune homme, qui était un peu plus grand que moi en taille, et à mon avis un peu près le même nombre d'années traînées derrière lui que moi. Il semblait indécis, enfin comment expliquer cela... En faite après ma phrase de bienvenue, il était plutôt silencieux, et son geste de se retourner pour voir si je ne parlais pas à quelqu'un d'autre me surprit au début, mais m'arracha finalement un petit sourire d'amusement. Non ce n'était pas de la moquerie, mais j'ai le rire facile, n'importe quelle blague même peu recherchée me fait rire.

Mais ce sourire disparut de mes lèvres : ce garçon me regardait pas droit dans les yeux, mais vers mon visage. Mes pommettes rougirent un peu, d'une parce que je remarqua son visage fin avec des yeux magnifiques une couleur verte comme l'herbe de grandes prairie mélangée à du gris rocheux. Des yeux qui ne laissaient pas indifférent n'importe quelle personne, enfin pas moi car la couleur verte d'un regard me fait toujours rougir un peu ; j'avoue j'ai un faible pour un regard vert émeraude. Une douceur qui était mélangée au stress ? Oui, je vis qu'il n'était pas vraiment à l'aise, pas comme tout arrivants. Il semblerait qu'il portait une peur en lui, comme un animal qui a vécu un moment choquant et qui maintenant fuis tout ce qui pourrait lui rappeler ce moment ou le mettre dans les mêmes conditions. Et le faite qu'il ne me regarda pas droit dans les yeux, me rappela moi quand j'étais petite et très timide ; jamais je ne regardais les gens droit dans les yeux, je fixais mon regard sur une autre partie du visage, c'était souvent les lèvres.

Enfin bref, il était mal à l'aise et craintif. Bien sure ma présence ne devait pas du tout l'aider. Quand je le vit dans cet état, je décida de l'aider ! Oui je suis un peu comme les héros des jeux vidéos supers gentils qui veulent aider tout le monde et mettre les méchants sur le bon chemin, ainsi que battre les créatures sans cœurs. Je m’égares une nouvelles fois dans mes pensées. J'étais gênée maintenant d'avoir été aussi directe avec lui, a mon avis j'aurais du l'être moins... A moins que justement, si je reste naturelle et moi même en essayant de le décontracter ça l'aiderais plus que si je me renfermes comme lui. Il n'y a que la suite qui nous le dira.

Mes yeux noirs tombèrent sur ses poings fermés, je me sentis mal. Il semblerais que je l'ai mis dans une situation délicate pour lui qui lui demandais réflexion vu le petit silence qui s'installa. Je le laissa donc prendre son temps en l'observant discrètement. Il était plutôt beau gosse, on ne va pas dire le contraire, mais sa simplicité de ces vêtements et autres accessoires faisait penser qu'il ne voulait pas attirer trop l'intention. Ses traits de visage étaient de plus en plus marqués par le stress. Il appréhendait sûrement les rencontres, ou je fais sûrement peur aussi. J'opte malheureusement plus pour la deuxième solution, car je sais que si je me rencontrerais dans la rue, je partirais en fuyant. Et puis par miracle le garçon arriva enfin a sortir une phrase. Le ton de sa voie me fit comprendre que j'avais pas tord sur ma réflexion : ce n'était pas facile pour lui de parler avec une personne, il en avait peur. Avoir peur des gens ? La seule explication qui me vint c'était que son passé n'avait pas du être tout rose. Le début de ses mots me firent sourire : il était tellement gêné qu'il avait dit de ne pas le prendre pour un ambassadeur. Timide mais ce garçon savait mettre un peu d'humour, enfin si ce n'était pas voulu, ce fut l'effet que j'ai ressenti. Par contre les derniers mots me transpercèrent tel une flèche d'argent passant dans ma poitrine avec une vitesse phénoménale. Je n'ai jamais aimé entendre quelqu'un dire cela. Ce dévaloriser comme cela, se réduire à aussi peu... Non, non & NON. Il n'avait pas à faire cela : c'était une personne, comme toutes personnes peuplant cette foutue planète ! Pourquoi j'enrageais comme ça au fond de moi ? Peut être parce que j'avais vu trop souvent mon père lors de ses déprimes, ce prendre pour trois fois rien, alors qu'à mes yeux il était tout... Sans même laisser une seconde après sa prise de parole, je lui répondu avec une honnêteté qui pouvait surprendre :


« Ne dis pas ça ! Tu es une personne, comme tout être qu'il soit humain ou animal, qui vit sur cette planète. Et pour moi c'est trop tard : tu es déjà quelqu'un que je n'oublierais pas. Tu es la personne hésitante que j'ai rencontré une fin d'après-midi devant l'entrée de Rédemption... »

Je laissa un petit temps de pause, pour laisser mes mots le marquer un peu. Certes je ne suis pas une grande philosophe ou autre, mais quand je pense à quelque chose, je le dis. Après je lui adressa un sourire rassurant et je repris :

« Moi aussi je suis nouvelle et je ne suis pas une ambassadrice non plus. Par contre je suis ravie de te rencontrer. Si tu veux pas qu'on te remarque, il faut mieux rester chez soi. Mais ce n'est pas une vie d'être enfermé loin de tout. Tu louperais de belles choses...»

Il fit un effort assez surprenant me semblait-il, enfin si j'avais bien percé sa personnalité, mais je me trompes peut-être... Oui il me surprit en me demandant en premier mon prénom. Alors je lui répondit avec une pointe de joie et d'encouragement :

« Moi je m'appelle Pearl... Pearl Cartier, je suis élève en alternance. Et je t'avoue qu'à mon avis ici on ne va pas s'ennuyer. Et toi tu te nommes comment ?»

Un petit clin d’œil pour le laisser imaginer la suite et pour le mettre un peu en confiance pour qu'il se décontracte. Parce que j'avais l'impression d'avoir une cocotte minute devant moi : il était sous pression et ça se voyant à ses muscles contractés. Je voulais qu'il se relâche, ça ne pourrait lui faire que du bien.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Une arrivée discrète n'empêche pas une rencontre. [Pearl] Lun 2 Juil - 18:21

Les sentiments, quelque chose que Jimmy à toujours ressentit au plus fort. La joie, le bonheur, la sérénité, les rires que l'on partage ... que des sentiments bons qui l'emplissait et le rendait plus fort de jours en jours. Mais comme pour équilibrer le tous les sentiments ont aussi leur côté obscure tel que la peur et la tristesse, ils vous entrainent peu à peu dans les ténèbres, pour notre héros il n'existe plus que ça, un univers sombre avec des taches de couleurs de temps à autres. Mais le sentiment le plus présent dans la vie de Jimmy depuis un petit moment c'était la solitude, une solitude qui était au départ une douleur atroce, une énorme brèche dans son cœur mais aussi dans son esprit, mais au final cette même solitude devenait plus attirante, rassurante et protectrice. En quoi cela à avoir avec notre histoire ? Dans cette rencontre, bien que brève pour l'instant, Jimmy voyait au fond de lui, une petite lueur de couleur dans son univers sombre. C'était les mots de Pearl qui se répétaient " tu es déjà quelqu'un que je n'oublierais pas " . Il était resté longtemps à se répété cette phrase dans la tête.

Jimmy revenait à la réalité grâce à un simple mouvement, un sourire. Cette fille ne lui voulait sans aucuns doutes que du bien. Etrange ... étrange qu'elle montre autant de sympathie pour un étranger. Jimmy n'y était pas habitué. Généralement dans la mentalité de la société, quand une personne est seule, peu de monde vient lui tendre un sourire ou alors c’est le genre de personnes qui ont pitié de vous, la pitié c'est pire que le rejet. Une forme hypocrite du dégout. Mais cette fille était vraisemblablement une exception. Elle lui raconta que se mettre à l'écart n'était pas une vie et qu'il fallait oser aller vers les autres. Avait-elle deviné à ce point comment il était ? Rien qu'avec un début de discussion ? Elle est vraiment différente. Jimmy se rendit compte que son poing c'était desserré et qu'il se sentait plus à l'aise. Une chose rare en compagnie d'autres personnes, car même ses parents n'arrivent pas à lui parler normalement.

Elle prenait ce qu'il disait sur un ton humoristique, elle souriait tout le temps et semblait enthousiaste quand elle fit sa présentation. Il pouvait enfin mettre un nom sur celle qui semblait si sympathique avec lui, Pearl. Elle demanda par la suite son nom à lui, quoi de plus normal quand on rencontre quelqu'un ? Mais pourtant cela surprit Jimmy, l'habitude peut être, l'habitude de ne pas se faire voir ...
Il essaya de reprendre toute son assurance pour pouvoir lui répondre, mais déjà tout était plus simple, il ne ressentait plus vraiment de peur. Il n'arrêtait pas de remercier cette partie de lui qui le fit rester. Pour une fois il pouvait se sentir presque "normal".


" Moi c'est Jimmy Erikson, je viens du sud de l’Angleterre mais je suis né à l’étranger "

Pourquoi rajouter cette information sans aucunes importances ? Idiot qu’il était. Il tendait sa main vers Pearl pour clore les présentations. Il avait oublié de dire ce petit "ravis de te rencontrer" mais il faut dire que c'est déjà largement assez pour lui. Il commençait à douter de lui-même et aussi de sa capacité à dire un nombre de choses idiotes à la seconde, qu’il avait longtemps sous-estimé.

*Tu as vus ? Tu t'en sors bien*

* Tu as raison pour elle, mais elle ne me connaît pas, je ne la connais pas, tout peut encore arriver puis je n'aime pas trop, redécouvrir la présence de personnes, ça change trop en un coup *

* Eh ben il faut savoir ce que tu veux ! De toutes façon tu seras confronter aux gens de ce centre que tu le veuilles ou non *

Il soupirait, un léger temps de pause avant de prendre son courage à deux mains et de regarder Pearl, que pouvait-il dire ? Que pouvait-il faire, il se pressait d'essayer de trouver un sujet puis enfin Eureka ! Il se posait une question depuis un petit moment, malgré sa curiosité, il n'y voyait aucunes réponses.

"Heu au fait ! ... Est-ce que toi aussi tu as reçu un drôle de courrier pour rejoindre ce centre ? Et d’ailleurs sais-tu pourquoi j'ai été choisis ?"

En effet il ignorait pourquoi les élèves de ce centre étaient choisis, il se doutait que son pouvoir pouvait avoir un lien avec cette histoire mais comment auraient-ils put savoir un secret aussi bien garder ? Depuis la première fois que Jimmy l’a utilisé pour tuer son oncle il n'a jamais rien révélé à personne, seulement à ses parents, bien obliger de se rendre compte que leur fils se cachait dans un coin de sa chambre, au plafond... Bref ! Les souvenirs c’est bien mais Jimmy s’est habitué à ne pas s’y attarder. Il avançait un peu laissant sa valise derrière lui, il regardait le centre, le centre Rédemption, son architecture semblait banale mais il sentait que ça devait renfermer bien des choses et pas forcément bonnes. Il se retourna vers Pearl pour attendre une réponse, peut-être qu’elle n’en avait pas ? En tout cas il lui souriait, un sourire apparu naturellement sur les lèvres fines du jeune Jimmy. Elle l’avait mis en confiance avec presque rien, lui si renfermé, mais il ne6 faut pas non plus exagérer, il était juste à peine apte à parler et a sourire.

*Nous sommes en bonne voie mon cher moi-même*
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: Une arrivée discrète n'empêche pas une rencontre. [Pearl] Mar 10 Juil - 17:06

Il faut que je l'avoue ; je suis souvent trop directe. Pas dans des paroles blessantes ou autres (enfin j'espère), mais dans le faite est-ce que dès que je dis ce que je pense ; il y a rarement de différence entre mes pensées et mes paroles. Sauf dans le cas où je suis très gênée, c'est à ce moment là que je suis la plus timide. Certains disent carrément que je suis trop naïve de sourire à tout le monde et de vouloir aider les gens. Mais je préfères cela que de me morfondre sur mon sort. Pour moi sourire est tout simplement naturel, et permet ainsi de donner un sourire à la personne d'en face. Sauf qu'un sourire peut cacher milles et un sentiments...

Ce jeune garçon me fessait vraiment penser à un petit animal qui découvrait la vie, le contact humain. Ou encore comme une personne qui fut coupé du monde et atterri soudainement dans la civilisation humain. Venait-il d'un autre monde ? Ou avait-il perdu la mémoire ? Oulà ! Stop ma vieille ! Lire des romans fantastiques c'est bien, mais faut pas exagérer et confondre la vie réelle avec... Heu, avoir un don magique ne fait pas parti du vocabulaire de « vie réelle ». C'était donc des possibilités à ne pas écarter. Mon sens d'animal pouvait me dire que cet nouvel élève était en plein effort. Il semblait réfléchir un peu trop à ce qu'il allait dire, non pas comme quelqu'un qui calcule un coup et cherche des bons mots pour me rouler dans la farine, mais plutôt comme une personne qui fait son premier dialogue. Cet homme avait besoin de s'affirmer un peu plus dans ce monde et j'étais prête à l'aider, il avait l'air sympa derrière ses airs de guerrier isolé, d'homme dont la solitude est la seule amie.

Un petit sourire au coin apparu sur mes lèvres beiges, il avait fait des énormes progrès entre ses premières paroles et sa présentation... J'avais la sensation que c'était un combattant, qu'il voulait changer. Son prénom était donc Jimmy, simple à retenir et temps mieux car j'avais toujours du mal avec les noms. Wahou je fus même surprise qu'il me dise d'où il venait, car moi je ne l'avait même pas fait. D’Angleterre ? Il n'était donc pas trop dépaysé. Par contre le suspens sur son lieu de naissance voulait peut-être dire qu'il ne voulait pas en parler ou pas ce souvenir de son enfance dans ce lieu. Je soupira légèrement, car je me rendis compte que ma curiosité des choses me poussais trop dans l'obsession et surtout je me prennais à faire des suppositions sur tout et rien. Bref, il me tendit la main que je serra sans hésiter. Je venais de rencontrer une personne avait qui j'allais bien m'entendre. Jimmy avait quelque chose en lui qui m'apaisait, mais je ne voulais pas du tout paraître imposante et m'incruster au risque de le gêner. S'il voulait partir, il était libre de le faire.

D'ailleurs c'est pour cela que j'avais décidé de ne rien dire après sa présentation ; pour voir s'il voulait continuer à discuter avec moi ou si c'était trop pour lui. Mon impatience et ma curiosité furent mises à l'épreuve quand il laissa s'installer un petit temps qui fut pour moi de longues secondes interminables. Pour patienter, mon regard couleur perle obscure se balada de droite à gauche, sur le bâtiment de Rédemption, sur l'arbre non loin, sur Jimmy, etc... Puis je passa mes doigts de la main droite dans mes boucles détachées. N'en pouvant plus t'attendre (il c'était passé pas plus de trente secondes... Pearl à le hic d'exagérer de temps à autre), j'allais prendre la parole, mais je referma aussi tôt la bouche avec un air gêné et surpris car Jimmy avait parlé le premier.

Alors là il me laissa perplexe, moi si curieuse je ne mettais même pas attardée sur ce détail de la lettre... Enfin si le jour où je l'ai reçu mon père et moi avons imaginé tout et rien. Ce disant qu'on était espionnés par une police style CIA, FBI et compagnie. Ou que ma mère fessait partie de cette école, etc... Mais finalement, l'envie de découvrir d'autres horizons, d'autres personnes un peu comme moi, de pouvoir mettre à profit mon pouvoir avait prit le dessus sur ce détail et je l'avais mis de côté. Sauf qu'aujourd'hui Jimmy sorti la question de son tiroir. Pendant que je réfléchissais à la réponse la plus plausible, le jeune homme s'avança un peu et se retourna, m'adressa un sourire. Cela me déboussola pour dire vrai. Ces yeux verts qui ne me laissaient pas indifférente, et en plus un sourire sincère qui lui allait plutôt bien. Tout cet ensemble fit légèrement rougir mes joues, mais cette teinte disparu la seconde d'après, il avait un courage impressionnant si je mettais pas trompé sur le point de sa timidité et le fait de parler avec les gens. Car l'art du sourire sincère ce n'est pas du tout à la porter de tout le monde, et de le faire naturellement c'est plus délicat encore. Je lui rendit donc son sourire, mais cette fois ci, ce sourire montrait aussi l'envie de résoudre l’énigme de la lettre mystère. Je m'avança à mon tour, arrivant sur le côté gauche de Jimmy, je posa mes mains sur la taille, un air déterminé à résoudre ce point sur mon visage apparu, cet air de détective résolue était presque comique :


 « Oui je l'ai reçue aussi. Et je t'avoue qu'au début j'ai cru que c'était une farce, mais après réflexion... Pourquoi tu as été choisi et pas ton voisin ? Sûrement parce que tu as quelque chose de spécial, un don et pas ton voisin.»

Je reporta mon regard et me concentra sur ce bâtiment qui cache plus de mystère à lui tout seul que la planète entière. C'était le lieu idéale pour les curieux dans mon genre. Mais encore faut-il savoir quoi chercher. Je m'adressa de nouveau à Jimmy, comme si c'était devenu un vrai ami :

 « Moi ce qui le chiffonne le plus, c'est comment ils savent qui à un don et par quel moyen ! Ça m'intrigue pas mal je t'avoue...»

Soudain une idée me vint en tête, qui n'avait certes pas vraiment de rapport avec ce que je venais de dire, mais quand mon cerveau est en action, on ne peut pas l'arrêter. Fort heureusement que je ne parle pas autant que je ne pense, sinon jamais je ne cesserais de parler ; un magnétoscope mis sur play sans bouton pause ! Bref, je tourna vivement mon visage vers Jimmy, avec un air un peu malicieux:

 « Yeh !!! J'ai une idée. Si tu es là c'est comme dit parce que tu as un don ou pouvoir, et moi aussi. Alors que dirais-tu de jouer aux devinettes !? Tu me donnes un indice sur ton don et j'essaye de le trouvé, ensuite c'est l'inverse ; je donne un indice et tu cherches. Ainsi de suite... Ça te tente Jimmy ?»

Là j'y étais peut-être allée un peu fort ?! Mais c'était mon côté enfantin qui était apparu sans crier gare. J'aimais mettre un peu d'animation. Bah oui ça n'aurait pas été amusant de ce dire banalement quel don on a, avec la même tonalité que si on disait le temps qu'il fessait dehors. Certes j'étais trop enthousiasme, mais c'était ma personnalité, et avec Jimmy comme les gens que j'apprécie, j'aime être naturelle, être moi même.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: Une arrivée discrète n'empêche pas une rencontre. [Pearl]

Revenir en haut Aller en bas

Une arrivée discrète n'empêche pas une rencontre. [Pearl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: