Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire : Rédemption va déménager d'ici peu. Plus d'infos ?

Partagez|

1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Ven 13 Avr - 19:18

Dimanche... Non mais sérieusement, pourquoi j'ai choisi d'arrivée un dimanche ? Alors que tout était fermée ?... Enfin bon, reprenons. J'avais reçu il y a peu une lettre des plus étranges me disant qu'un pensionnat me proposer son toit et ces services pour être élève en alternance. Mais ce qui nous a, mon père et moi attiré l'attention ce fut les derniers mots écris noirs sur blanc. Ces mots là formaient une phrase qui était des plus mystique. De plus ma curiosité que certains me reproche, cette phrase induisant bien que j'avais quelque chose de différent des autres mais que eux ça les intéressaient. Oui c'était quand même glauque, mais avouez que quand vous savez parler et invoquer tout genre de bestioles dont vous êtes obliger de garder le secret car sinon on vous prendrez pour une folle, recevoir un courrier tel ne fait que plaisir.

L'un des plus gros problème que je fis par en renvoyant un courrier à cette école, c'était que j'habitais à l'autre bout du monde, et que les moyens de transports étaient quand même pas mal élevés niveau prix. J’eus une réponse dans le courant de la semaine, me disant que les frais de transports serrait prix par le pensionnat. Ça me soulagea grandement ; car en plus de laisser mon père seul je n'allais pas non plus le ruiner et le laisser sur le tapis ! Il me manque déjà d'ailleurs... Non je ne suis pas une fille fille à son papounet, enfin j'espère, mais c'était ma seule famille, la seule personne qui me connaisse réellement, qui connaît toutes mes peurs, mes secrets, etc... Je n'ose pas me l'avouer, mais d'un côté ça me fend le cœur et me noue l'estomac de m'éloigner de lui et de l'autre j'ai la sensation d'être un peu plus libre. James ne m'a jamais interdit de partir gambadé dans les plaines immenses et splendide de la Nouvelle-Zélande, donc niveau liberté j'avais mon quota, mais là quand je vous dit « plus libre », je parle de lien.

L'autre chose qui allait me manquer, c'était la nature de mes terres ; celle que je connaissais par cœur et qui fait partie de moi. Quand je suis seule dans ses paysages à couper le souffle, cette nature qui m'entoure à perte de vue, je me sens si bien et chez moi. Ce côté là je dois le tenir de ma mère... Peut-être qu'elle était une nymphe ou une déesse de la nature qui sait ? Ben oui, j'arrive bien à parler aux animaux, alors pourquoi pas ? Qui est ma mère et ce qu'elle est maintenant ce n'est pas du tout ma priorité et je m'en moque un petit peu, mon père m'a donné tout ce que deux parents auraient pu donner à leur fille, donc je n'ai vraiment pas à me plaire...


« Mesdames, Messieurs, l'avion va bientôt atterrir. Veuillez écoutez attentivement les consignes de sécurités que l'hôtesse va voir expliquer... Nous espérons que vous avez fait un bon voyage avec notre compagnie, la température extérieur est de 9°... »


J'étais là, à regarder par le hublot de l'avion qui était partie de la Nouvelle-Zélande pour arrivé à Redemption... QUOI ?!!! Je sursauta presque : que 9° ? Mais c'était pas possible, chez moi c'est presque la plus basse température qu'il est fait dans toute ma vie. Certes mes amis m'avaient dit qu'il faisait toujours gris et moche à York, j'avais cru qu'ils avaient dit cela pour que je reste mais non ils n'avaient pas tord semblait-il. Le soleil et le vert flamboyant allaient vraiment me manquer ! Mais l'aventure et la découvert de partir ailleurs était bien plus grande chez moi. J'étais excité rien qu'à l'idée de poser mon premier pas sur ce nouveau lieu pour moi. Tellement que je n’écoutais qu'à moitié les paroles de l'hôtesse qui mima et répéta la même chose en plusieurs langues. Sérieux je n'ai jamais comprit pourquoi toutes les filles veulent devenir hôtesse ? Porter un tailleur trop moulant, parler X langues et toujours dire la même chose je ne vois pas ce qu'il y a de passionnant. Certes on voyage, mais enfermé dans un engin les paysages on les voit pas, surtout qu'ici ce sont les nuages qu'on voit tout le temps ! En parlant d’habiles, je m'étais vêtues de petites bottines marrons à lacet et en cuire, avec une paire de collant noir, par dessus j'avais opté pour un short en jean ni clair ni foncé, au dessus c'était un débardeur noir couvert par une chemise à manches longues bleue quadrillée bleu marine et blanc cassé.

L'avion se posa sans problèmes et les gens applaudirent... Mais pourquoi ? C'était si exceptionnel de réussir à se poser et d'être en vie après un voyage en avion ? Il faut que j'arrête ; car je l'avoue qu'au début ça ne m'a pas trop rassurer de savoir que j'allais prendre un engin volant qui ne bat pas des ailes pour voler. Bref, je descendis de l'avion ; en effet il faisait gris ! Mais il n'y avait pas trop de vent et les 9° passèrent sans trop me geler sur place. Sauf que je mis quand même mon foulard noir.

Bon je ne vais pas me mettre à tout détailler, mais sachez juste que mon regard se triballa partout, regardant tout et rien, rempli de curiosité et d'émerveillement devant tant de choses que je n'avais jamais vues ou différentes de là où j'habitais. N'empêche que ça manquait de beau vert ! Là je pris donc un bus pour aller direction « Birdsall ». Drôle de nom quand même et surtout que quand j'en ai parler à mon entourage, ils m'ont dit qu'ils ne connaissaient pas et que surtout après des recherches ils n'avaient rien trouvé sur cette ville et ni sur le pensionnat où j'allais aller. D'un côté moi je trouve ça étrange mais normal aussi. Pourquoi normal ? A mon avis là-bas ils doivent recueillir des gens comme moi ; avec des pouvoirs et/ou capacités hors normes. C'est ça par contre qui me faisait un peu peur, les pouvoirs des autres pourraient être bien plus dangereux que de savoir parler et se faire obéir par un animal. Pour me rassurer je laissais ma curiosité l'emporter en me disant que ma soif là-bas sera largement abreuvée.

Donc arrivant un dimanche car j'avais eu une réduction sur le voyage et que comme cela j'arriverais au pensionnat dans la matinée pour m'habituer un peu et rentrer directement le lundi, c'était une bonne idée. Sauf que voilà, j'avais omis le détail que les dimanches TOUT étaient fermés, ne pouvant pas profiter pour me balader et découvrir un peu les environs. Un peu déçue je pris le bus qui était presque vide pour aller à Birdsall. Ville dont je ne connaissait rien, et d'ailleurs personnes, même pas des gens que je croisa dans la gare pour demander où je pouvais prendre le bus pour aller dans cette direction, ne connaissaient cet endroit. Sûrement parce que ils étaient aussi des étrangers ? Je trouva finalement ce bus, et arrivée devant je salua le chauffeur qui me répondit, puis il me passa une affiche en me disant qu'aujourd'hui il y avait une fête de village, je le remercie sans quitter le papier des yeux, et tout en m'asseyant dans un rang un peu plus loin. Le bus démarra, et je laissa glisser mon regard ébène sur les phrases... Foire aux Sorcière, stands, attractions : pour l'instant cela ressemblait à une fête foraine sur le thème d'Halloween. Sauf que là les stands et ventes seraient plus apte à la sorcellerie qu'aux sucreries. Le ouvert à tous me dit qu'il y aurait des adultes comme des enfants... En gros ça serait un Halloween en pleine journée avec des gens qui croient à la magie ou pas, enfin c'était ce que je pense. Après l'erreur est humaine donc à voir. Ce qui attira mon attention et qui fit apparaître un sourire ce fut qu'il y avait une chasse au trésor. Certes c'était assez gamin, mais je voulais participer, pour plusieurs raisons, d'une je suis très curieuse et j'aimerais savoir ce que c'est ce trésors, en espérant que ce ne sont pas que des bonbons sinon vives les caries que je vais chopper. Aussi parce que j'aime l'aventure et que je suis plutôt doué pour ce genre de jeu et puis cela me permettrait de visiter la ville.

Finalement, arrivé ce dimanche 7 février ce fut plus qu'une bonne idée! Contente de cette nouvelle, je détacha mon regard et regarda par la fenêtre, remettant mes cheveux bouclés et détachés en arrière. Deux trois rayons du soleil réussirent à percer ces nuages grisâtres... J'avais l'impression que plus je me rapprochais du lieu en question, et plus la couleur grise et sinistre régnait. Est-ce que mon impression me jouait des tours ? Je ne sais pas trop et cela me rendit quelque peu mal à l'aise. Après un certain temps de route où mes pensées se perdirent dans les fins fonds de mes souvenirs sur ma terre natal, le chauffeur s'écria « Terminus ». Je me leva et quand j’arrivai à son niveau, il me demanda :


« Mademoiselle, vous allez faire un tour à la foire aux Sorcières ?

Oui je pense, c'est la seule attraction de ce dimanche, et puis ça me semble assez intéressant...

Je peux vous l'assurez, ça en vaut le détour. D'ailleurs, je peux garder vos valises en attendant.

Oh merci beaucoup monsieur. A toute à l'heure ! »

Je descendit heureuse, oui c'était rare que des personnes soit aussi aimable. Surtout dans un lieu aussi grisâtre. Je regardais autour de moi ; des petites maisons du style moyen-âge, vraiment sympathique, cela faisait vraiment penser à l'époque des sorcières et chevalier ; sauf que là l’électricité et autres technologies étaient présentes. J'entendis au loin de l'agitation et des voix, alors je me dirigea vers ces bruits, tout en observant les alentours. Je pense qui si quelqu'un m'observait, il devait se dire que j'étais une paumée ! Je passa sur une place qui devait être d'habitude animée, mais là toutes les personnes se trouvaient ailleurs. Continuant ma route, les sons se firent de plus en plus distinct... Après un tournant, je me trouva face à un parc. C'est là que l'animation battait son plein ; des stands dans tout les sens, des gens à droites à gauches regardant ce que les marchants proposait, les enfants qui couraient partout et se faisaient peur, les autres étaient chez le marchand de bonbons.

Rien de mieux pour ce détendre de parcourir le parcs laissant son regard parcourir les diverses objets et compagnie. Je m'avança doucement sans gêner personne, du moins en essayant, car je me sentais vraiment pas trop à mon aise ici... Entourer de monde que je ne connaissais pas et surtout dans un univers inconnu et trop dense : oui j'avais l’habitude des grands espaces seuls ! Enfin bon, je ne dis rien et j'arrivais devant un stand qui vendait des statuettes de chats et autres félins. J'admirais secrètement les formes de ces animaux représentées ici dans du bois aussi sombre que l'ébène. Quand soudain...
Revenir en haut Aller en bas
avatar✉ Messages : 10
✉ Fiche : Élémentaire...
✉ Ft : Andrew Garfield (*O*)
✉ Classe et/ou emploi : Psychologue Scolaire
✉ RP(s) en cours : 0 / 2
✉ Âge : 22 ans
✉ Pouvoir(s) : Développe des liens télépathiques et empathiques avec les gens.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Dim 15 Avr - 21:20

Pitoyable. C'était sans doute la phrase qui était le plus revenue ces derniers jours dans ma tête tout autant que dans mes conversations, la plupart du temps destinées à ma propre personne. J'ignorais pourquoi tout me paraissait si terne, mais Rédemption commençait à m'ennuyer. C'était sans doute le job, voir défiler des gamins tous plus secoués les uns que les autres qui expliquaient – en tentant de rester froids pour passer pour des psychopathes aguerris – qu'ils avaient assassiné leur mère, leur père, le frère, leur sœur, etc. C'est horrible hein ? Sauf qu'à force, c'était toujours la même rengaine. Les cas les plus intéressants de Rédemption ne se retrouvaient jamais dans mon bureau, ils se cachaient, se dissimulaient derrière des masques à décrypter, dont les secrets à percer seraient beaucoup plus passionnants que n'importe quelle aventure d'Indiana Jones. Malgré tout, j'avais eu de quoi faire. Au moins ce samedi soir et ce dimanche matin. Cloitré dans l'appartement que je partageais avec Tobias, j'avais retourné dans tous les sens la bibliothèque municipale – grandiose pour le patelin paumé d'ailleurs, même si sa construction n'avait déjà plus rien d'un mystère pour moi. La Foire aux Sorcières. Plus kitch tu meurs. On se serait cru aux States, à chercher je-ne-sais-quelle rousse aux pouvoirs occultes.


Oui, ça c'était pitoyable. Peut-être pas autant que les trois heures vingt-sept minutes où j'avais monopolisé les toilettes, plongés dans le ridicule ouvrage justement intitulé « La Création d'un Eden, Birdsall », dont l'auteur était un pseudonyme et – d'après le contenu – que je jugeais être un élève de Rédemption. Ou en tout cas quelqu'un qui y avait passé assez de temps pour découvrir toutes sortes d'informations, dont la plupart se trouvaient dans les hautes étagères des rayons poussiéreux du centre. J'avais donc passé trois heures et demie sur le trône en compagnie d'un rat de bibliothèque sans doute décédé à ce jour – au train où allaient les choses dans le coin, il ne fallait pas se faire d'illusion – dont la science s'était retrouvée emprisonnée dans de vieilles pages trop jaunies pour leur âge. A croire que l'ambiance moyenâgeuse du coin déteignait même sur les bouquins, j'allais prendre des cheveux blancs avant même d'avoir pu avoir de la progéniture. Toujours était-il que j'avais plus ou moins décidé que ce bouquin deviendrait ma bible.


Imaginez facilement à quel point mes recherches m'avaient apprit des tas de choses sur les fameuses « sorcières », leur rôle, et peut-être même leurs secrets. Pourtant, il restait difficile de déterrer des mystères aussi vieux, sans aide et sans faire un voyage dans le temps. Chose pour laquelle je n'avais toujours pas trouvé de solution, même si … Cela est une toute autre histoire. Ainsi, oh oui, j'étais déterminé à aller farfouiller et il fallait dire que la chasse aux trésors m'offrait une chance inouïe de pouvoir faire cela en toute impunité, surtout si mon farfouillage dépendait de quelques pillages de tombes. J'avais l'esprit d'un aventurier, il ne fallait pas me blâmer pour si peu.


De cette façon, j'avais débarqué de l'appartement – sans mon costume, ou en tout cas avec celui de M. Tout-le-monde – pour arriver près de la place. Certes je n'étais pas au parc, mais mon esprit d'analyse et simplement ma curiosité qui, il fallait avouer, n'était qu'un gouffre sans fond attirèrent mon regard vers une pauvre petite créature qui semblait égarée. Sans doute était-ce l'instinct de survie qui me criait de me trouver un acolyte pour cette aventure. Surtout du fait que Tobias m'avait lâchement abandonné sur ce coup. En parlant de lui, autant dire que je faisais de mon mieux pour lui fermer mon esprit, ne pas entendre tout ce qu'il faisait n'était pas sans me faire des vacances. Même si dans l'histoire il était sans doute celui qui était le plus à plaindre.


La jeune créature à la crinière blonde – je sais que j'en fais trop mais j'aime être un poète – s'empressa de trouver son chemin parmi la foule … absente. Même si il fallait tout de même reconnaître que la fête de village aussi idiote soit-elle attirait du monde. Ainsi elle se retrouva entourée de personnes, et de stands. J'avais, en l'espace de quelques courts instants, endossé mon costume de mec normal. Aussi bien physiquement – jean, chemise blanche, veste en cuir sombre – que psychologiquement. Jouer avec les multiples facettes de l'être humain ne faisait pas de moi un manipulateur, ni un psychopathe ! Juste quelqu'un qui s'en sortait bien avec les gens. D'un côté, la moitié des informations que je détenais sur toutes sortes de sujets venaient de la manipulation des esprits faibles. Et ne parlons pas de l'autre moitié.


J'avais tout de même l'accessoire de choc. C'était le cas de le dire... Le chapeau. Le chapeau des années... Quarante, cinquante, soixante à la limite, je dirais, celui qu'on ne voyait que dans les vieux films mais qui, dans cette ambiance tout sauf avant-gardiste, passait finalement très bien, et presque naturel. Mais l'accessoire ne faisant pas tout, il fallait le ton de voix, la lancée et surtout les mots. Et pour ça...


« Milady s'intéresse aux statuettes de bois ? Il y a sans doute beaucoup mieux à trouver ici pourtant. A mon humble avis, autant de mystères que de jeunes hommes qui vous dévisagent... »

En tant normal, je m'abstenais de parler de la sorte, même si cela avait particulièrement tendance à m'amuser, mais dans l'ambiance de la fête, j’espérai sans doute que cela passe comme une lettre à la poste. Et puis au pire... Mais l'air qui se lisait sur ce visage, et le bronzage pas vraiment anglais de la jeune femme avait de quoi attiser cette soif de savoir qui brûlait en moi.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Ven 20 Avr - 13:52

J'étais tellement prise dans l'admiration de ces statuettes en formes d'animaux ; certes j'en avais déjà vu, mais celles-ci étaient particulièrement bien sculptées. Les muscles et postures figées étaient si bien représentés qu'on aurait pu croire qu'elles étaient vivantes. A moins que la magie de ce jour de fête se mêlait à l'atmosphère et aux objets liés à la sorcellerie? J'ai encore des pensées comme celle-ci alors que j'ai quitté l'enfance depuis un certain temps déjà. Je remarquais que c'était pour la plupart, des statues de chats. Une question me traversa l'esprit ; pourquoi on associe toujours les chats noirs au mal et aux sorcières ? Superstition humaine sûrement.

Une voix me fit quitter ma réflexion. C'était celle d'un homme, plus âgé que moi semblerait-il. Je détacha alors mes yeux noirs des babioles de ce stand et je retourna mon buste ainsi que mon visage vers cet homme. Le premier adjective qui me vient à l'esprit en le voyant c'était : gentleman. En effet, sa tenue était certes passe partout mais avec son physique « British » et son sourire charmeur, j'avais l'impression d'avoir à faire à un gentleman. D'ailleurs un sourire était apparu sur mes lèvres quand il avait parlé, son langage un peu soutenu mais pas trop faisait très anglais et séducteur. Cela me fit pensait aux films se déroulant dans les années cinquante, de plus son accessoire collait parfaitement avec cet air ; un chapeau noir.

Avant de répondre, je me demandais quand même si cet air de vielles années, était naturel chez lui ou si c'était tout simplement du cinéma pour charmer ? Ou encore pour aller avec l'atmosphère de cette petite fête de village ? Ma curiosité est trop grande je me dis souvent... De toute façon j'aurais la réponse en parlant un peu plus avec lui. Et puis s'il était du coin, il pourrait m'en apprendre un peu plus sur Redemption et cette ville. D'ailleurs le mot « mystères » attira plus mon intention que le reste ; aimait-il aussi partir à la recherches de savoirs et découvertes ? Il semblait qu'il savait plus de chose que je le pensais. Ça phrase cachait bien son jeu et réveilla encore plus ma curiosité.

Air séducteur et mystérieux donc aux premiers abords, mais il ne faut jamais ce tenir aux premières apparences... Je lui répondit donc, avec mon air habituelle et naturelle de Nouvelle-Zélande, d'ailleurs il allait sûrement deviner qu'avec mon accent je n'étais pas du coin :



« Et pourquoi ces jeunes hommes me dévisageraient ? »


Je laissa un petit temps de pose, juste pour reprendre à la suite en changea de sujet, mais restant en lien avec ses paroles :


« Des mystères, de quels genres de mystères parlez-vous monsieur ? De secrets concernant cette ville et la foire aux sorcières ? Ou plutôt vous concernant? »


La réponse qui me paraissait la plus pertinente c'était celle des sorcières. Or j'avais ajouté cette deuxième proposition pour parler, mais surtout pour rentrer un peu dans son jeu. Sauf que moi je n'étais pas en belle robe et je n'avais pas l'accessoire qui serait adéquate ; du style ombrelle ou encore pair de gants. Enfin bon ; ce ne soit pas les détails qui font le tout... Quoique. Je m'éloigna de stand et me rapprocha de cet homme qui était plus grand en taille de quelques centimètres. Puis je passa à sa gauche et avança encore de quelques pas pour que des oreilles trop curieuses ne se mêlent pas de notre conversation, car je n'aime pas le simple faite qu'on m'observe ou m'écoute sans que je le sache. Je refis face à cet homme. La convoitise d'en savoir plus sur le secret trop bien gardé et ou caché de ces sorcières me fit reprendre la parole m'adressant de nouveau à ce gentleman :

« Vous êtes là pour la chasse aux secrets mystérieux ? Moi, je vous avoue que cela m'intrigue et que j'aimerais bien en apprendre un peu plus sur ces sorcières... Est-ce que vous avez de quoi abreuver ma curiosité ? »

Mon sourire était toujours présent ; pas un sourire moqueur, ni provocateur et pas plus charmeur non plus. Il traduisait plutôt mon contentement à partir à l'aventure et à chercher des mystères, comme une enfant partant à la chasse aux trésors. Mais je me trompais peut-être sur le compte de ce jeune homme, si ça se trouve il était au courant de rien et venait faire un numéro pour m'apprivoiser. Or depuis que j'ai découvert mon pouvoir, je passais beaucoup de temps avec les animaux, ce qui développa, d'après mon père, un sixième sens comme les animaux qui ressentent certaines choses, sentiments que les humaines ne peuvent. Et j'avais l'impression que lui aussi cherche de quoi satisfaire sa soif de savoir...

J'avais gardé mon regard planté dans celui du gentleman, mais je le détourna un instant, pour observer le monde environnant. Est-ce que toutes ces personnes ici présentes, étaient là pour la chasse aux trésors ? Ou simplement pour ce promener et découvrir les festivités et traditions locales ? Je l'avoue que j'étais un peu perdu dans ce monde inconnu, mais j'essayais de le cacher et comme d'habitude je le fis plutôt bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar✉ Messages : 10
✉ Fiche : Élémentaire...
✉ Ft : Andrew Garfield (*O*)
✉ Classe et/ou emploi : Psychologue Scolaire
✉ RP(s) en cours : 0 / 2
✉ Âge : 22 ans
✉ Pouvoir(s) : Développe des liens télépathiques et empathiques avec les gens.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Sam 28 Avr - 14:46

La jeune femme m'avait parue un peu perdue au premier abord, mais après y avoir réfléchis quelques instants, la raison de cela me paraissait évidente. Elle venait sans doute de débarquer dans le patelin paumé. En la dévisageant encore un moment, et en restant attentif à son accent, j'en vint à la conclusion qu'elle n'était vraiment pas du coin, même si il n'était pas simple de déterminer avec exactitude son origine. Son hyperactivité à me demander ce que je savais de cette fête, ou plutôt pourquoi je me trouvais là me fit sourire, au moins, on ne me critiquerait pas pour la mienne, j'avais peut-être trouver mon maître. Sur ce point là en tout cas. Une petite fouine ? Cela tombait à pic, n'est-ce pas ?


« Quelque chose me fait dire que vous n'êtes pas ici uniquement pour la fête... »

Douce façon de détourner la conversation. Elle risquait d'être servie sur ce point, c'était une façon de déterminer la personnalité de l'autre, ses limites, ses envies, ses pensées... Juste de la manipulation. Enfin, de l'information, plus précisément. Et révéler tous mes secrets de fabrications n'aurait pas été malin, je m'arrêterai donc sur ce point. Je détournais les yeux pour dévisager un à un les gens qui nous entouraient. Il fallait bien avouer que sur ces visages apparaissaient tant de choses plus passionnantes les unes que les autres. Peut-être encore plus pour moi qui erraient dans Rédemption en quête d'une « Affaire » ou n'importe quoi qui aurait pu me changer les idées, ou du moins les occuper un peu. Alors croiser des étudiants, beaucoup plus à l'aise que lorsqu'ils sont dans le pensionnat, ou dans mon bureau – ce qui paraît être une torture. Hé, faut pas exagérer – m'apprenait une quantité insoupçonnable d'éléments.


« Oui, j'ai peut-être beaucoup de choses à vous apprendre... Mais.. »

En marchant calmement, en faisant mine de me balader gratuitement, c'est à dire sans but, sans destination, je m'approchais d'un arbre et arrachai d'un coup sec une des affiches promouvant la chasse au trésor, celui-ci étant qualifié de « mystérieux et inestimable », autant dire que les organisateurs savaient qu'il existait, qu'il était terriblement vieux, sûrement en mauvais état, mais qu'ils ignoraient ce que c'était – d'où le « mystérieux » - et que pour se faire de la pub, ils avaient mit fortement en avant la valeur monétaire qu'il pouvait avoir - « inestimable ». Ça. Juste avec deux mots et quelques recherches. Oui, oui, je sais... Je n'avais pas terminé ma phrase.


« Mais, disais-je, je veux votre avis quant à ceci. Quel trésor pensez vous que cela puisse être ? Des pronostics ? Qui pourrait le trouver ? Où pourrait-il être ? Je vous écoute demoiselle. »

Attentif au moindre son qui aurait pu sortir de sa bouche, je fixais mon regard dans le sien avec un immense sourire vendeur. Pire que ceux des gars à la télé qui vous promettent les plus belles choses, juste si vous leur donner de l'argent. L'attitude n'était pas du charme, c'était juste commercial, même si elle n'avait rien à donner d'autre que son âme... Oh ! Je déconne hein. Juste quelques informations sur ce qu'elle pensait, histoire de savoir si le jeu en valait la chandelle, et histoire de savoir si elle allait me suivre sur ce terrain là, qui pourrait s'avérer dangereux, étant donné qu'il sortait totalement des sentiers battus...

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Lun 7 Mai - 13:53

Je continuais à regard cet homme... Il avait un sens de déduction hors pair ! C'était assez impressionnant, voir presque flippant. De plus chacun de ses mots semblaient être réfléchis. Pour donner au final une phrase qui était que trop bien calculée. Je l'ai remarqué surtout quand il soupçonna que je n'étais pas présente ici que pour la fête de village autour des sorcières. Au début je n'avais pas vraiment comprit ce qu'il entendait par là ; avec mes yeux noirs je l'avais interrogé du regard, accompagné d'un tic qui c'était transmis sûrement de génération en génération dans ma famille : mon sourcil fin et clair gauche ce fronça légèrement tandis que l'autre ce leva un peu plus haut. Lui avait détourné le regard sur la petite foule... Moi j'étais toujours entrain de chercher le sens de sa phrase. Soudainement j'ai eu un petit tilt ; la seule chose qui pouvait amener des gens par ici, ce n'était qu'autre que Rédemption. Alors donc il venait lui aussi de cet établissement ? J'allais donc le rencontrer sûrement de nouveau entre les murs de ce pensionnat.

Passons, il avoua qu'il avait « peut-être » des choses à m'apprendre, je fus un peu surprise de son aveu aussi direct. C'était rare que les gens vous dise clairement qu'ils peuvent vous apprendre des secrets que le monde aimerais savoir, dévoiler des trésors qui font rêver plus d'une personne. Or ce « mais » qui suivit ne présageait rien de bon. Il voulait jouer aux devinettes? Ou allait-il demander une sorte de compensation en échange de ses informations qu'il a ? J'avoue que là ma curiosité ce mélangea au doute et à une sorte de petit stress, ne sachant la suite de sa phrase. Car oui, pour garder le suspense et me mettre sous pression, semblerait-il, ce jeune homme n'avait pas fini sa phrase. De plus il s'éloigna, pour aller où exactement ? Je n'en savais rien, mais qu'importe ! Je le suivit d'un petit pas sans trop de bruit avec mes bottines.

Arrivée devant un arbre placardé d'affiche que j'avais lu dans le bus, il en arracha une. Pendant ce temps moi je me rapprocha de cet arbre en soupirant légèrement : non mais pourquoi coller tant d'affiche au même endroit ? A part gâcher le paysage et polluer je ne voyais pas vraiment l’intérêt !? Enfin bref, mes yeux relisent les mots de cette annonce. Le gentleman mystérieux décida enfin de finir sa phrase, que j’écoutai avec attention pensant qu'il allait me révéler un secret. Et non, manque de chance. J'étais un peu frustrée, mais le montra gère. Je sentais qu'il fallait que je rentre dans son jeu d'une pour le comprendre et saisir le sens de ses dires et de deux pour ne pas être une petite brebis qu'on appâte et dirige facilement. Il me demanda donc mon avis, mon ressenti envers cet chasse aux trésors. Cet homme me posa les mêmes questions que j'aurais voulu lui poser. Car oui, venait d’atterrir ici il y a à peine quelques minutes et ne sachant vraiment que les choses fantastique pouvaient vraiment exister, je n'avais pas d'avis bien forgés.

Son sourire qui accompagna ses dires me fit perdre pieds... Non pas qu'il était charmeur, mais plutôt comme un commerçant. Pourquoi ce geste ? Ce sourire ? J'avoue que là je me sentais pas très à mon aise. Ce jeune homme m'intriguait de plus en plus. Il cachait bien son jeu et je voyais bien qu'il avait toujours maîtriser ces parties. Que devais-je faire ? Continuais dans le mystère et tourner autour du pot ? Ou lui dire clairement mes pensées ? J'hésite.


« Heu... »

Pendant ce temps d'hésitation je ne répondis donc pas, mais je détacha le regard du sien. Je me retourna pour faire face à l'arbre et à une affiche. Je laissa échappé un petit soupire, bon je n'étais pas du genre très patiente et puis on avait pas tout le temps devant nous, alors je pris la parole :

« Je veux bien vous répondre non pas parce que je vous fait confiance... Mais parce que j'aimerais qu'en échange vous répondez aux mêmes questions, exposant vos pensées sur ce sujet que vous semblait connaître mieux que moi. »

Je m'étais retournée vers lui, non ma phrase et le ton de ma voix n'avait rien de menaçant ni de dure. Je posa mon dos contre le tronc d'arbre frais qui sentait légèrement la sève et l’écorce humide. J'enlevai mon foulard d'autour de mon coup et occupait mes mains avec ce bout de tissus, c'était une petite habitude que je fessais de temps en temps. Enfin bon, je repris la parole en narrant ce que je pensais. Le pauvre il avait intérêt à s'accrochait parce que ça risquait d'être plutôt long :

« Bon commençons. Si j'ai bien compris il s'agit de deux sorcières qui auraient un trouver un trésor, secret, potion, ou autre inestimable et bien plus précieux que l'or et compagnie. Donc elles l'ont caché. Mais qu'est-ce vraiment ce mystérieux « trésor » ? Pas du jus de citrouille ni des bonbons sinon ils auraient pourris depuis longtemps. J'ai pensais quand j'ai lu pour la première fois dans le bus, que cela pouvait être une pierre philosophale. Or si c'était le cas, les sorcières seraient encore en vie et n'auraient pas caché ce bijou mais plutôt gardé auprès d'elles. Mais pour éliminer cette hypothèse il faudrait interroger des habitants pour savoir le physique de ces femmes et ensuite savoir s'il n'y a pas des femmes vivant ici leurs ressemblant. J'avoue que moi j'aurais l'immortalité entre les doigts je ne resterais pas dans un coin comme celui-là. »

J'émis un petit rire, et repensa aux grandes praires sans fin de mon pays regorgé de soleil. C'était une idée classique de trouvaille de sorcellerie dans les bouquins fantastiques, je n'avais pas cherché bien loin j'avoue. Je repris car j'avais exposé qu'une idée parmi tant d'autres :

« Cela peut être un grimoire renfermant toutes les formules, recettes, et secret de la sorcellerie ? Sachant qu'un bouquin comme celui-ci ne court pas les rues et peut être bien plus précieux qu'un diamant ou autres babioles... »

Oui j'ai toujours eu un penchant pour les bouquins comme les grimoires qui referme le passé et des histoires qui font rêver ou tressaillir ; qui ne vous laisse pas indifférent !

« Ou ça peut-être de l'argent, de l'or des objets de valeurs banals, mais je préférerais pas et ça m'étonnerais pour des sorcières. Peut-être le secret de pouvoir voyager dans le temps ? Ou encore voler dans les airs, d'être transparents, etc... Enfin n'importe qu'elle pouvoir qui serait accessible à n'importe quelle personne, grâce à ce trésor. »

J'entendais par là que même une personne sans don, aussi banal que Monsieur Dupont, pourrait user de ce pouvoir magique. J'avais l'espoir que ce trésor cache autre chose me surprenant et me faisant frémir d'émerveillement. Mais bon, il ne faut pas que je parte avec des idées fabuleuse pour finalement tomber sur un tas d'os... Bon maintenant je réponds à ses autres questions :

« Qui pourrait le trouver ? J'avoue que je n'avais pas penser qu'il ne soit pas accessible à n'importe qui... Si c'était le cas, il devrait ce trouver dans un lieu par ouvert au grand public. Donc Birdsall et ses environs, est un lieu finalement pas mal. Cela m'étonne que personne ne l'ai encore trouvé ce trésor quand même. Pourtant il est déjà connu comme mystérieux ? »

J'étais plongée en plein réflexion ne prêtant presque plus attention au jeune homme. Et parlant presque pour moi, d'ailleurs par la suite je parla à voix basse ne sachant si il m'entendait ou pas :

« Cela date quand même de plusieurs siècles, trouver des indices sera pas une tâche facile... Pire que escapade dans une pyramide. Dommage que je ne parles pas aux plantes, car elles vivent longtemps pas comme les animaux... »

Je me laissa encore quelques minutes dans mes pensées. Puis soudainement je fixa mon regard noir comme des perles sur l'homme, comme si je me souvenu qu'il était là... Je repris :

« Voilà ce que j'en pense. Maintenant à vous de me dire ce qui pourrait me donner satisfaction sur ce sujet et nous faire avancer vers ce trésor. Oui, je pense qu'il faudrait mieux pas ce cacher les choses pour une chasse au trésor... Nous ne sommes sûrement pas les seuls sur ses traces. Imaginez la désesption si quelqu'un le découvre avant nous ? Sans nous laisser le plaisir de découvrir ce qu'il cache ? Moi je vous avoue que je serais bien déçue. »



J'avais ajouté ceci, car je savais qu'il était aussi une personne piquée par la curiosité. Et puis l'envie de partir à l'aventure et faire une enquête comme un détective, cherchant les moindres indices, laissant place à la réflexion, la logique... Rien qu'a y penser mon cœur palpitait m'arrachant un sourire. J’espérais qu'en parlant des concurrents potentiels, réveiller cher ce jeune homme la soif de partir à l'aventure et de gagner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar✉ Messages : 10
✉ Fiche : Élémentaire...
✉ Ft : Andrew Garfield (*O*)
✉ Classe et/ou emploi : Psychologue Scolaire
✉ RP(s) en cours : 0 / 2
✉ Âge : 22 ans
✉ Pouvoir(s) : Développe des liens télépathiques et empathiques avec les gens.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Sam 12 Mai - 19:50

Sourire. A nouveau. Eh bien. Elle n'avait pas sa langue dans sa poche, la jolie demoiselle, n'est-ce pas ? Malgré tout, sa façon de réfléchir me fit sourire, l'or, l'argent, les bijoux ne l'intéressaient pas ? C'était toujours bon à savoir. Quand à l'histoire de la pierre philosophale, effectivement, la théorie semblait tomber à l'eau, et pour le grimoire... Mais, j'avais cette sensation désagréable, presque frustrante qui me laissait penser qu'elle ne se posait pas les bonnes questions. Que moi-même, je ne lui avait pas posé les bonnes questions. Peut-être. Ou alors était-ce seulement que son esprit ne fonctionnait pas comme le miens. Et d'un côté, tant mieux pour elle, sans doute. Parce que sinon, ses maux de crâne ne lui auraient pas rendu la vie facile, aucun doute là dessous.


« Intéressant... »

J'avais laissé échapper cela tout en me mettant à détailler les environs. Je me demandais qui cherchait ici ce fameux trésor. Mais ce n'était pas la seule chose qui trainait dans ma tête, il y avait tellement de choses qui m'occupaient l'esprit que je dû pencher la tête sur le côté dans l'espoir de me vider l'esprit. Stupide attitude, d'ailleurs, au passage. Mais ça ne m'empêcha pas de me remettre à la regarder au bout d'un moment, restant muet. Le silence dans les conversations, il n'y avait rien de mieux. Puisqu'on dit que souvent, le plus important, ce n'est pas ce qu'on dit ou ce qu'on fait, mais ce qu'on ne fait pas, et qu'on ne dit pas. Et bizarrement, j'adhérais tout particulièrement à cette vision.


« Hé bien... Je pense que vos conjectures sont pertinentes. Malgré tout, je pense que vous oubliez certains éléments. »

Léger sourire. D'habitude, j'étais beaucoup plus cassant avec les gens, il fallait bien l'avouer, j'avais même l'habitude de leur parler avec très peu de respect pour eux, mais cette fois, je me présentais comme un gentleman. Je ne savais pas trop pourquoi, sûrement pour qu'elle me suive, peut-être que je la manipulais parce que j'avais besoin d'elle, ou simplement parce que ça m'amusait. Toujours était-il que je n'avais aucune mauvaise intention à son égard, alors elle n'avait pas à s'inquiéter. Du moins, pour le moment.


« Mademoiselle, qui vous dit qu'il s'agissait vraiment de sorcières ? Les rumeurs courent, les rumeurs courent... Mais qu'en est-il de la vérité ? Et si le trésor était un secret, pourquoi tout le monde est au courant ? Ce serait donc ces deux personnes qui auraient parler au sujet de leur trésor, mais réfléchissez une seconde, cela paraît improbable si elles y tenaient réellement et qu'elles le protégeaient. Alors il y aurait une troisième personne qui aurait percé ce secret ? »

Alors je me redressais et lui souriais à nouveau pour qu'elle décide de me suivre. C'était important. Je l'entraînais vers l'extérieur de la place, là où la foule semblait diminuer, diminuer, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus que quelques jeunes qui devaient également chercher le trésor. C'était amusant. Il fallait bien l'avouer. Mais ce qui m'amusait le plus, en ce moment, c'était de pouvoir l'instruire sur quelques choses. La plupart des gens qui me connaissaient avaient cessé de m'écouter dès lors que je leur avais parlé de leur propre vie. Ou que j'avais accidentellement révélé à leur femme qu'ils la trompaient. Et l'aide que j'apportais à la police de temps en temps n'était pas possible ici. De plus, je n'étais pas dans le camps des gentils. Tout comme je n'étais pas non plus dans le camps des méchants. Simplement un observateur de la neutralité qui ne faisait pas grand chose pour mon intérêt, étant donné que très peu de choses m'intéressaient, justement. Pas l'amour. Pas les femmes. Pas l'argent. Pas le pouvoir... Forcément, ça limitait, n'est-ce pas ?


« Je peux vous dire, grâce à mes profondes recherches, que s'il y a un trésor matériel, il est près d'un élément aquatique. Peut-être un ruisseau, ou un lac. »

Il aurait été bien trop simple que je révèle mes sources, n'est-ce pas ? Et puis, il fallait bien commencer à chercher quelque part, alors je commençai à marcher en direction de ce que je savais être un ruisseau, qui menait à quelques grottes où très peu de gens osaient s'aventurer, un lieu entre Birdsall et Rédemption. Si il y avait quelque endroit hors d'accès et protégé par la nature même, c'était bien là bas, non ?


« Je dois vous avouer que ne rien trouver me décevrait également. Mais il ne faut pas oublier que l'important c'est la quête, le cheminement, pas le résultat. »

Ce qui, traduit en dialecte courant donnait quelque chose comme : l'important c'est de participer, pas de gagner. Ce qu'on caractérisait comme une phrase de looser, n'est-ce pas ? Et pourtant je ne perdais jamais. Mais il y avait des choses sur lesquelles il ne fallait pas se leurrer. Après tout, trouver un trésor datant déjà de plusieurs siècles qui n'est qu'une légende étaient sans doute tout aussi probable que de tomber par hasard sur le monstre du Loch Ness. D'ailleurs, je ne me m'étais jamais penché sur la question, mais ça paraissait un mystère à la hauteur de mon sens de la déduction, non ?

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Sam 19 Mai - 19:38

Allons bon... J'ai oublié des éléments ? D'un côté cela ne m'étonnes pas. C'est la première fois que j'arrive en ces lieux où tout ce qui sont de l'ordinaire est justement ordinaire. Chez moi, comme partout ailleurs, la magie et tout ce qui liés est improbable pour la majorité des personnes et quand on y croit, on vous prend pour un fou. Or, ce n'est pas souvent la majorité qui a raison, et le faite qu'un lieu comme Rédemption existe en ai bien la preuve.

Je m'égares. Reportant mon esprit au présent, je posa mon regard noir luisant sur son visage... Quels étaient ces éléments que j'avais oubliés ? J'abordais un air, encore une fois, interrogateur. Il savait me tenir du bout du nez... Ce gentleman avait déjà deviné que mon plus gros défaut était bel et bien la curiosité. C'est un défaut certes, mais à certains moments ce trait de caractère peut ce révéler bien utile. Et au lieu de répondre à mes questions, ce jeune homme en posa d'autres. Je ne peux m'empêcher de faire un petit mouvement de tête, signifiant que j'étais en accord avec lui. Par contre mon cerveau se mit en marche à vive allure.

Non si ce n'était pas des sorcières ça serait quand même étrange, oui certes ce sont des rumeurs. Mais tout le monde sait que les rumeurs partent de dire qui sont vrais. Je me demandais dans ces rumeurs quelles parties étaient vraies et lesquelles étaient fausses ou du moins modifier par le jeu du téléphone arabe. Le faite qu'il y ai une troisième personne qui était au courant du trésor mise à part les deux « sorcières », me paraissait la théorie la plus possible. Mais il y avait quand même quelque chose qui ne collait pas : si cette troisième personne savait ce que c'était ce trésor : pourquoi l'avoir dit à d'autre sous forme de rumeur ? Pour justement lancer une course poursuite aux secrets ? Ou parce qu'il ne savait pas où chercher et donc en lançant d'autre personnes sur ce trésor, ça allait l'aider s'il les observait ? Quelque chose m'échappait j'en étais sur, mais je ne savais pas ce que c'était.

Ce jeune homme reprit la marche et s'éloigna encore plus de la place, et moi comme un mouton, je le suivit. J'étais attirée par ces mystères et ma curiosité était maître de tout mes mouvements. Je le savais mais d'un côté je ne voulais pas changer : c'était ma personnalité. Je suis comme un animal qui, quand il voit quelque chose de louche, va voir ce que c'est et suit son instinct primaire. Je me rendis compte que j'allais faire cette chasse accompagner de cet homme dont je ne connaissais même pas le prénom, mais d'un côté à quoi bon ? Le surnommé le gentleman british me plaisait. Peut-être qu'avant de nous séparer je lui demanderais ? Vas savoir ; je ne cherches pas à provoquer les événements, je suis une femme qui laisse plutôt venir les choses telle qu'elles sont.

Hein ?!!! Alors là j'étais littéralement bouge bée. Je savais que cet homme au chapeau melon jouait les mystérieux et cachait bien son savoir. Mais de là a avoir fait des recherches poussées et de plus il avait trouvé que le trésor était près d'un milieu aquatique. Mais depuis combien de temps était-il au courant de ce trésors ? Ou avait-il chercher ces informations ? Je secoua la tête vivement, faisant danser quelques mèches de cheveux bouclées... Ce geste je l'avais fait pour sortir de cet état de stupeur et aussi pour virer ces questions qui n'étaient pas les plus importantes, du moins pour le moment. Je garda au fond de moi avec du mal je l'avoue, ces questions et me concentra sur l'aveu de cette personne de Rédemption. Un élément aquatique ? Il n'avait pas tord ; rivière, lacs ça pouvait marcher. Mais il y avait aussi la mer, l'océan, les nappes souterraines. Je me rappelle bien que la terre est constituée de plus de soixante-dix pour-cent d'eau. Bon un point à ne pas oublié ; le trésor se trouvait dans les environs de Birdsall c'était une évidence, presque une certitude. Et puis il faut bien commencer à chercher quelque part ?!

Le jeune homme continua son chemin qui nous éloignaient encore plus de la place où la fête battait son plein, je devina que celui-ci ce dirigea vers « un milieu aquatique ». Le paysage de plus en plus vert, de plus en plus sauvage et naturel, prouvait bien que l'on allait chercher une rivière ou une réserve d'eau. Un bruit de ruissellement sonna doucement à mes oreilles fines, on s'approchait petit à petit d'un cour d'eau. Levant mes yeux vers ce paysage feuillu et sombre, je remarquais les parois rocheuses formant des corniches plus ou moins hautes. Ce tableau n'était pas très joyeux et ne donnait pas envie de s'y balader... Donc c'était un endroit peu fréquenté et pour cacher un mystère aux yeux des autres, c'était un endroit pas mal je pense.


« C'est vrai... »

J'étais en accord avec ce qui avait dit sur le faite que de participer c'est le plus important. C'était aussi mon point de vue. Sauf que mon envie insupportable de savoir ne voulait pas perdre aujourd'hui, car si je perdais, cela voudrait dire que je ne serais pas ce que serait ce trésor qui commençait à devenir presque une obsession. Comme cet être qui marchait devant moi : une part de moi me disait de ne pas le suivre et de me méfier, quant à l'autre côté il me disait que je pouvais lui faire confiance et jouer avec lui. Qui j'allais écouter ? Pourquoi pas les deux en même temps ? Le suivre, partir à la chasse aux trésors, mais rester sur mes gardes quand même. Je pris la parole tout en marchant à côté de lui, mais mon regard ne se fixa pas sur le visage fin de ce gentleman, mais sur les alentours : d'une parce que j'observais et découvrais les environs, et de deux parce que je ne voulais pas qu'il lise dans mon regard ma curiosité grondante et mes doutes :

« Vous avez fait des recherches sur ce trésor et tout ce qui l'entoure à ce que je vois. Mais, Monsieur, permettez moi de vous poser une question ; pourquoi ce secret devrait ce trouver près d'un milieu aquatique ? Est-ce que ces sorcières étaient des sirènes ? »

Pointe d'humour, qui me fit finalement réfléchir ; ça pourrait être le cas, étant donné que je ne savais rien mais strictement rien sur ce trésor, et ces sorcières. Mais les sirènes vivent dans l'eau des océans et non dans de l'eau douce. Donc il ne devait pas en avoir ici. Je soupira légèrement ; j'en avais marre d'être aussi ignorante à propos de ce monde que cache Rédemption aux yeux des humains « normaux », de ne rien savoir sur la quête d'aujourd'hui. Mon ouïe fine m’interpella ; l'eau présenta un écho étrange... Enfin pas si étrange que cela, c'était surtout que ce son me rappelait les ruisseaux qui passaient dans une grotte de Nouvelle-Zélande. Je dirigea toute mon intention vers ce son et repris :

« Il y a des grottes et des cavités non loin d'ici... Je me trompes ? »

J'accélérai le pas pour ne plus être derrière mais devant cet homme. J'avais décidé de prendre un peu de courage, et de me mettre face à ce gentleman trop mystérieux ! Je l'ai suivi, il a réveillé en moi l'envie d’acquérir ce trésor et de traverser un lieu complètement inconnu, alors que je viens à peine de quitter mes plaines verdoyante de mon Île. J'avais donc le droit d'en savoir un peu plus et de ne pas être là juste pour répondre à des questions ! Une fois face à lui, je posa mes mains sur mes hanches, avec un regard aussi perçant qu'un loup. Je le fixa comme cela pendant un instant, laissant le silence s'installer, puis je pris la parole, avec un ton un peu plus ferme mais pas agressif :

« Bon... Je vous ai suivi Monsieur le gentleman, je veux bien faire une chasse aux trésors avec vous, m'enfoncer dans un lieu que je ne connais pas du tout, jouer les aventurières. Mais j'aimerais quand même savoir un peu plus sur ces soit disant sorcières et leur secret ! Sinon je ne serais pas d'une grande utilité dans cette recherche aux mystères. »

J'attendis sa réponse, ne le lâchant pas du regard. Je pourrais être utile dans cette forêt, étant donné que je peux communiquais avec les animaux, sauf ce qui me referment leurs esprits. Tout en attendant, je repensa à la soit disant troisième personne qui aurait lancer la rumeur sur ce trésor. Et donc après que ce jeune homme ai répondu, je repris :

« A propos de la troisième personne qui serait au courant... Soit celle-ci veut que ce trésor soit partagé, soit elle n'arrive pas à trouver son emplacement et à décider de lancer d'autres personnes à sa recherche pour pas ce salir les mains. Ce ne sont que des suppositions... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar✉ Messages : 10
✉ Fiche : Élémentaire...
✉ Ft : Andrew Garfield (*O*)
✉ Classe et/ou emploi : Psychologue Scolaire
✉ RP(s) en cours : 0 / 2
✉ Âge : 22 ans
✉ Pouvoir(s) : Développe des liens télépathiques et empathiques avec les gens.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Sam 16 Juin - 17:18

Cameron était ailleurs. Perdu dans un amas de pensées tellement compact qu'il aurait été bien trop complexe d'y pénétrer. Et hélas, c'était une situation qui se produisait vraiment trop souvent. Il était en train d'analyser avec minutie chaque détail de la scène, crapahutant entre les rochers pour s'approcher de l'eau. Lorsqu'il en vit enfin le teint pâle il se sentit prit d'un espèce de coup au cœur. Il n'était jamais venu ici, et pourtant. Ce genre de sorties lui rappelaient étrangement celles qu'il avait pu faire avec son frère. Et non, ce même frère n'était pas décédé tragiquement dans tel ou tel accident, puisqu'il était lui aussi à Birdsall. Il préféra arrêter d'y penser, et contrairement à beaucoup de personnes qui cessaient de penser à telle ou telle chose volontairement parce que ça les rendait triste ou quoi, pour lui, sa raison était beaucoup plus pratique. Quand il revint réellement à lui, elle venait de terminer sa phrase, et il se contenta de hocher doucement la tête, bien qu'il ne sache pas de quoi elle avait bien pu parler. Même s'il se doutait tout de même de la teneur de ses propos.


Il lui fallu un léger temps pour obliger son cerveau à retranscrire ce que ses oreilles avaient pu percevoir et qu'il n'avait pas été à même de saisir sur le coup, trop pensif pour cela, ainsi, il réalisa que la curiosité de la jeune femme dépassait presque la sienne. Enfin, presque, parce qu'il fallait garder à l'esprit que la curiosité de Cameron n'en restait pas moins maladive et malsaine. Surtout malsaine. Il se redressa de toute sa hauteur sur une pierre au bord de la rivière et tendit sa main à l'intention de l'adolescente, sans aucune crainte. En espérant qu'elle ne fasse pas une mauvaise chute et ne s'explose pas la tête contre quoi que ce soit de pointu, ça aurait été bien dommage. Et être accusé – encore – de meurtre n'était pas dans ses plans. Quand je dis encore.. C'est une longue histoire. Alors, avec son léger sourire rassurant et encourageant, mais tout de même étrangement mystérieux, il révéla :


« Mes sources sont confidentielles et mes connaissances également, je suis seulement votre raisonnement. »

Le tout accompagné d'un lent hochement de tête qui voulait clairement dire qu'il camperait sur ses positions et refuserait d'en révéler plus, surtout qu'au fond il n'y avait pas grand chose à dire. Mais cela contribuait à préserver sa temporaire identité de l'homme très renseigné et amical. Qui changerait aussitôt qu'il aurait entre les doigts une nouvelle personne à étudier. Devant l'attente de la jeune femme, il reprit, avec une pointe de malice.


« Ne pensez vous pas que depuis le temps, cette personne ne soit plus vraiment fraîche ? Mais tout est possible, poussons juste cette théorie de la troisième personne de côté temporairement. »

Il lui tendait toujours la main, comme si il avait pu l'attirer à lui, mais en fait, ce n'était pas dans ses dons à lui. Et il se contentait parfaitement de ce dont la nature l'avait doté. Pendant quelques minutes, il la toisa de haut en bas, il était assez futé pour savoir pourquoi elle était réellement venue ici, dans la région. Non pas que ça sautait aux yeux, et il n'était pas non plus à même de mettre le doigt sur le nœud du problème. Mais c'était une question de temps. D'ailleurs il s'inclina sans laisser retomber son bras et sans la quitter des yeux.


« J'imagine que vous n'êtes pas dans la région pour la fête, mais plutôt pour Rédemption, je me trompe ? En fait, je sais que je ne me trompe pas. Toujours est-il que je ne me suis toujours pas présenté à vous. Cameron Austin, je fais partie du personnel du centre. »

Il n'en dit pas plus se contentant de lui sourire avec un peu plus d'entrain. A quoi allait-elle penser ? Il était trop jeune pour être professeur sans doute, mais trop futé pour n'être qu'agent de ménage, cuisinier, et il avait les mains bien trop soignées pour être jardinier... Non ?



HRP : ma réponse est trèèèèèèèèèèèèèèèèès en retard et tout aussi courte, désolée. ><

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Dim 17 Juin - 19:02

Lui et moi, on était entrain d'escalader quelques rochers par ci par là, marchant dans la forêt pour trouvé un coin d'eau. Pour moi cette randonnée était plus une petite balade. Je n'y mettais aucuns efforts, car j'avais l'habitude de grimper sur les cailloux, sur la terre en pente. C'était devenu pour moi une partie de détente, alors j'en profitais pour regarder le paysage autour de moi, au début je le trouvais un peu glauque j'avoue... Mais maintenant je l'appréciais, de tout façon j'aime tout ce qui touche à la nature et que je m'y sens comme chez moi.

En continuant de marché, le gentleman ne répondit une fois de plus, pas de suite à mes questions. Nous continuons notre route, je perdis un peu d'allure non pas par la fatigue, mais parce que j'observais les arbres, j'écoutais avec attentions les bruits fins et a peine audibles des animaux, pour savoir quels types de bestioles on pouvait rencontrer dans cette forêt. L'homme plus âgée repassa donc devant moi. Ça y est ; l'eau était juste là devant nous. Un cours d'eau aux reflets argentées, il n'était pas aussi immense que les fleuves, mais plus important qu'un petit cours d'eau. Sur les bords de celui-ci on pouvait voir le fond du lit, par contre plus on s'éloignait des rives, plus l'eau était trouble et le courant fort.

Mon compagnon de chasse escalada sur un rocher assez imposant, il se retourna et au même moment où j'allais l'escalader à mon tour, une main ce tendit devant mes yeux. Un peu surprise, je leva mon regard vers cet main tendue. C'était rare, et même c'était bien la première fois qu'on m'aider à grimper. D'une parce que je me débrouillais très bien toute seule et que justement je faisais de la randonnée seule, pour m'éloigner de cette civilisation étouffante. J'étais tellement prise au dépourvu que je faillais reculer d'un pas et me ramasser les fesses par terre. Puis un sourire sincère et discret apparu sur mes lèvres. Je ne prononça aucuns mots, laissant parler cet homme charmant et poli. Est-ce qu'il jouait un rôle ou était-ce sa vraie personnalité ? Je ne savais pas trop, non pas que j'étais naïve (quoique) mais s'il jouait, il cachait alors bien son jeu.

Ces paroles me firent presque rire, oui je me redis compte que je laissais trop transparaître mes pensées. Il avait devinait que je voulais savoir plus sur ces sources par doute et curiosité. Et malheureusement je dus me contenter de « pousser de côté » les questions autours de la troisième personne. Je ne dis rien, mais je fis exprès de pousser un petit soupire de tristesse, pour montrer mon désarroi. Mais il n'avait pas tord, ce n'était pour le moment pas le point le plus important de la chasse aux trésors. Puis je remarqua que du haut de son rocher il me toisais de haut en bas. Moi je me sentis assez gênée par cela, je n'aimais pas du tout qu'on me dévisage ne serait-ce juste pour en apprendre plus sur moi. Alors je détourna la tête, faisant mine de regarder ailleurs. Mes joues devinrent rougeâtre de mal à l'aise.

Puis il fit encore un geste dont je m'y attendais pas. Or maintenant plus rien ne m'étonnais de lui.... Bref, l'homme c'était incliné tout en gardant la main tendu vers moi. Oh zut !!! J'avais oublié son bras, le pauvre à force d'attendre il devait avoir une crampe. Alors sans plus attendre je posa ma petite main dans la sienne. C'était un homme qui ne devait pas travailler dans le manuel, car ses mains étaient douces et soignées. Il reprit la parole pour soulever un point que j'avais détourné. En effet, je suis venue ici pour Rédemption et pas pour une simple chasse. Cet homme avait-il le don de lire le passer des gens ou autres pouvoirs du style ? Hum, pourquoi pas.

J'aillais lui répondre, mais il continua sa phrase en se présentant. Son prénom était donc Cameron... QUOI ? Alors là je m'y attendais pas du tout à cela. Je crois bien que ce fut le coup de surprise de maître qu'il me fit pour le moment. Il était membre du personnel ! Pourtant avec son physique je l'aurais pas imaginer personnel, certes il était plus âgé que moi ça je l'avais perçu. Mais de là a faire partir du personnel comme les professeurs. Ce n'était qu'un détail... Or un détail qui me perturba et me figea presque sur place. Je secoua vivement la tête pour me concentrer sur le présent. Et puis je sentais bien que sa main où j'y avais déposé la mienne, n'était pas habitué aux travaux pratiques. Est-ce que je me risquais de lui demander son emploi au sein de cet bâtisse ? Bah de toute façon je n'avais rien à perdre : juste à gagner. Après qu'il m’ait aidé à grimper sur ce rocher, je me trouva debout juste à côté de lui. Pourquoi un membre du personnel était parti faire une course contre un secret de sorcières ? Cela me disait juste que ce trésor ne devait donc pas être que de la pacotille ou une sorte de pub pour attirer quelques touristes. De plus Cameron avait des informations qu'il tenait d'une tierce personne... Ah zut ! Quelle impolie je fais là ! Il venait de se présenter et moi je ne l'avais toujours pas fait. Alors avec un petit air gênée je m'adressa à lui :


« Enchantée M.Austin, moi je me nommes Pearl Cartier, nouvelle élève en alternance à Rédemption. Oui vous avez vu juste. Si ce n'est pas indiscret, j'aimerais savoir quelle est votre fonction dans ce pensionnat ? »

D'une pierre deux coups ; en plus de mettre présentée, je lui ai posé la question que je voulais. Enfin bon, on n'était pas vraiment là pour faire connaissances. Mais j'avoue qu'en apprendre plus sur Cameron et l'apprendre à l'apprécier ne serait pas de refus. Maintenant je repris la marche, j'étais passée devant et je m'approcha du ruisseau. Je posa un pied sur tel cailloux, puis l'autre pied sur un autre cailloux et m'avança donc en répétant cette action jusqu'à arrivée à un centimètres de l'eau ruisselante émettant un doux son clair. J'avais une petite idée en tête, mais je n'étais pas sur que cela allait être utile. Or ce fut le dicton « qui ne tente rien n'a rien » qui me posa à le faire.

Je accroupie devant cette eau qui ne cessait d'être en mouvement, cette eau turbulente ne laissait rien se refléter sur sa surface ; les vaguelettes déformaient tout. Par contre, on pouvait apercevoir le fond et ce qui se balader dans ce fluide. J'attendis sagement, mais mon regard ne quittant pas l'eau bougeait à la recherche de quelques choses. Non pas directement le trésors ; ça serait trop simple de le trouver comme cela. Après quelques minutes ou je ne sais combien de temps (a vrai dire j'étais complètement captée par ce que je cherchais), mon regard se fixa et mes traits de visages montrèrent que j'étais concentrée. Concentrée sur de l'eau ? Faut le faire quand même ! Mais non, j'avais trouvé un poisson qui passait par là. Je lui ordonna donc par la pensée de s'arrêter et m'écouter, il le fit sans bronché, de peur sûrement que je lui fasse mal. Puis avec des mots doux je calma son esprit qui était prit de panique, peu voir pas habitué à ce contact. Enfin je lui demanda s'il avait vu dans l'eau un trésor ou un malle. Il répondu d'un non rapide. Je laissa échapper à haute voix un « Dommage ».

Me tapant le front je tourna ma tête jusqu'à faire presque un demi-tour et leva les yeux vers Cameron, j'avais oublié que c'était lui qui en savait plus sur ce mystère et donc savait dans quoi il était enfermé ou de quel forme il était. Je lui adressa un petit sourire malicieux, pour une fois c'était moi qui allait avoir l'avantage :


« J'aimerais savoir quelle forme à ce trésor ou dans quoi était-il enfermé ? Comme cela je pourrais demander aux habitants de cette forêt s'ils ont vu un objet y ressemblant. Je peux même leurs demander autres choses, mais je vous avoues qu'avec le peu que je sais, je ne sais pas quoi poser comme questions... Et vous ? »

J'attendis paisiblement sa réponse, qui allait sûrement tarder comme les autres pour mettre un peu de suspense. J'étais toujours accroupie devant l'eau, mais je tenais parfaitement en équilibre, mon regard noir était un peu caché par mes boucles caramels.
Revenir en haut Aller en bas
avatar✉ Messages : 10
✉ Fiche : Élémentaire...
✉ Ft : Andrew Garfield (*O*)
✉ Classe et/ou emploi : Psychologue Scolaire
✉ RP(s) en cours : 0 / 2
✉ Âge : 22 ans
✉ Pouvoir(s) : Développe des liens télépathiques et empathiques avec les gens.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Lun 25 Juin - 16:12

Cameron eut comme première réaction de se redresser de toute sa hauteur – et oui,en fait, il était assez grand finalement – pour la toiser avec un vrai regard d'adulte. Au moins pendant trente secondes. Avant d'éclater de rire en hochant doucement la tête. Sa curiosité était dingue. En plus, elle n'y allait pas par quatre chemins, en gros, elle était directe et efficace. Une qualité bien rarement présente chez les pensionnaires de Rédemption, oui il l'avait remarqué. Après des heures de consultation qui le rendait... Fou. Il devait constamment leur tirer les vers du nez, et sincèrement c'était bien souvent un peu trop agaçant. Mais il était payé pour son boulot et ça lui apprenait des tas de choses, en gros, il n'avait pas de quoi se plaindre, mais il le faisait quand même. Cameron, le vrai, l'unique. Bon, certes, dans ses yeux il y avait une pointe de gêne, mais comparé aux rougissements et j'en passe des autres, c'était vraiment rien. Une nouvelle fois il hocha la tête.


« Pearl... Voilà un très joli prénom mademoiselle. »

Il amena la main de l'adolescente à sa bouche pour la lui baiser en bonne et due forme. D'accord, là, il en faisait des tonnes, mais c'était aussi son style parfois. Bien qu'il soit particulièrement changeant et qu'il soit tout aussi complexe de lui coller un style unique. Il relâcha sa main et détourna le regard pour détailler la forêt avec une forme intense de perplexité. Ah. Ça l'avait surprise. Qu'il soit dans le personnel, en tout cas, ça s'entendait à sa façon de parler, et à la tête qu'elle avait fait, bien sûr. Bon, certes, il était un peu trop jeune pour ça, et pas vraiment passionné par son boulot non plus, mais on ne lui en voulait pas. Tous les génies sont incompris.


« Votre serviteur n'est autre que le psychologue de Rédemption, et dieu sait que mon travail est simplement nécessaire. »

Douce façon de lui dire que la moitié des élèves étaient soit des psychopathes, soit des dépressifs. Franchement, Rédemption c'était pas le club med, bien que beaucoup de jolies demoiselles y aient élu domicile, il n'était pas vraiment branché filles. Ni garçons, hein. Juste pas très penché sur la drague, même si à l'occasion ça pouvait passer le temps et l'amuser, il ne cherchait seulement qu'à se renseigner sur tout ce qui passait autour de lui tout en y prenant du bon temps. Un vrai profiteur, fallait bien l'avouer. Il se reprit et tourna pour s'engager sur une nouvelle petite pente abrupte qui laissait entrevoir les sombres entrailles d'une possible grottes, pas qu'il soit du genre à ne pas réfléchir, mais il n'avait pas réellement peur de ce qu'il pourrait trouver. Ça, c'était d'autant plus Cameron, il n'avait jamais eu peur d'autre chose que de perdre son frère. Et au fond, il le vivait bien.


« A vrai dire, pour ce qui est de la forme de ce « trésor », je vous avoue que je n'en sais strictement rien. »

Menteur ? Bonne question. Il s'était plutôt penché sur la question, mais à vrai dire, tout cela restait bien obscur à ses yeux. Il avait plutôt cherché le pourquoi du comment et délaissé le prix en lui même, après tout, de son point de vue, ce n'était pas le plus intéressant. Le plus intéressant se trouvant déjà bien assez dans la quête. Après avoir laissé sa réflexion s'épuiser sur le sujet – bien qu'en réalité épuiser la réflexion de Cameron soit totalement impossible – ou plutôt après qu'il se soit lassé de se poser la question, il arriva devant la grotte avec un air plutôt réservé. A croire qu'une balade dans les entrailles de la terre ne l'attirait vraiment que moyennement. Peut-être avait-il de mauvais souvenirs de ce genre d'escapade ? A vrai dire, cela resterait un mystère puisqu'il se retourna pour toiser la jeune femme.


« Votre don touche-t-il les animaux ou les végétaux ? »

Direct, il se doutait pourtant qu'il s'agissait plus des animaux pour qu'elle les caractérise « d'habitants » de la forêt, mais vu qu'il avait sa dose de personnes étranges, il préférait demander, de plus, il pourrait ainsi étudier sa réaction face à sa question. Et sa réponse. Sa façon de parler lui en disait long, ses mots bien sûr mais aussi la façon qu'elle avait de le regarder ou de bouger ses lèvres, où elle plaçait ses mains, même comment elle agençait ses doigts avait une importance. Fallait pas croire qu'il faisait tout à l'instinct, il était particulièrement calculateur et tout aussi observateur.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invitéavatar
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Mar 3 Juil - 8:41

J'écoutais Cameron qui m'avoua qu'il était psychologue dans Rédemption. Cela ne m'étonna finalement pas tant que cela, il avait une capacité assez impressionnante à deviner les caractères des personnes, leurs peurs, leurs joies, leurs passées... Comment si l'enveloppe corporelle des gens était aussi translucide que de l'eau de source, laissant voir à ses yeux les sentiments. C'était assez troublant comme sensation, de se voir sans défenses psychologiques. J'émis un sourire, mais celui-ci était petit et un peu craintif : qu'est-ce qu'il avait bien pu réussir à décrypter dans mon comportement ? Halala, je paniquais pour rien, certes c'était un psychologue mais je n'étais pas dans son bureau entrain d'être en consultation.

Après un petit temps de réflexion, je me disais qu'il était quand même jeune pour ce métier, il y avait quand même, me semble-t-il pas mal d'années d'études à faire non ?! Heu... Avec ce mot « nécessaire » ; il entendait par là que tous les élèves, ou presque, étaient fous ? D'un côté avoir été rejeté par la civilisation du à l'anormalité, certains personnes ne supportent pas. Et avoir certains dons peut déranger l'intérieur de la tête. J'avoue que moi là dessus j'ai eu de la chance. Sauf que maintenant je suis végétarienne... Imaginez qu'en plus de ça je sache comprendre les plantes ; alors là je serais déjà morte de faim !

Bref, je releva mon buste pour passer de la position accroupi à debout. Cameron venait de dire qu'il ne savait pas, ou ne voulait pas me dire, la forme du trésor. Bon tant pis ; on va continuer notre quête sur une autre piste. C'était l'un des multiple points intéressants d'une chasse : se poser les bonnes questions, trouver les réponses, se trouver devant une impasse, trouver une solution pour la détourner, user de son sens de déduction, etc... Là dessus ce gentleman psychologue était un génie et maîtriser bien cet art. Avant qu'il me demande un peu plus d'informations sur mon don, il s'approcha de l'entrée d'une grotte. De mon côté je décida de le rejoindre tout en escalada deux trois pierres je lui adressa de nouveau la parole avec un ton plutôt amusé :


« Vous êtes donc psychologue ?! Vous me surprenait de plus en plus ; je me demande bien ce que vous allez m'annoncer la prochaine fois qui sera encore plus étonnant. Quel a était le cas le plus impressionnant que vous avez eu ici à Rédemption ? »


Arrivant à quelques pas de lui, je me rendit compte que ma dernière question était plutôt déplacée et que ça ne ce fessait pas de demander cela. Il faudrait vraiment que j’apprenne à être patiente et tenir un peu plus ma langue. J'essayerais un jour de tourner sept fois ma langue dans la bouche avant de parler ; a ce qui paraît ça aide bien à réfléchir avant de dire n'importe quoi. Enfin bon, passant ma main droite dans mes cheveux, je repris :

« Oubliez ce que je viens de demander... Vous êtes sous le secret médical je pense ?... Au lieu de ça, je vous demande plutôt ; est-ce que d'après vous, je devrais avoir un suivi avec vous vu ma personnalité que vous semblez avoir déjà pas mal décelée ? »


Un petit sourire curieux et moqueur apparu sur mes lèvres fines. J'arrive à son niveau, devant l'antre de la grotte. L'air était soudainement plus froid et surtout plus humide, ne présageant rien de bons. On ne voyait même pas le fond de celle-ci. Sur les parois rocheuses de cet endroit clos ruisselaient quelques gouttes d'eaux. J'eus un petit frisson du à ce changement d'air plus frais et plus humide. Cameron me posa un question par rapport à mon don... Il avait vraiment un sens de déduction implacable.

« Il touche que les animaux, mais je vous avoue que je ne suis qu'une débutante avec mon don, c'est l'un des raisons de ma présence ici ; comprendre et savoir mieux user cette particularité. »


Je fixais le fond de la grotte qui était invisible... En gros je laissa mon regard plonger dans les ténèbres de ce lieu. Jusqu'où allait cette grotte ? Est-ce qu'elle avait un rapport avec le trésor qu'ils recherchaient? Allez savoir. Mais de toute évidence Cameron semblait attiré par celle-ci. Je m'avança donc d'un premier pas hésitant vers l'intérieur de la grotte mon regard essaya de percevoir ne serait-ce qu'une forme dans la pénombre de ce lieu. Il s'en suivit un autre pas et ainsi de suite, jusqu'à ce que je sois bien rentrée à l'intérieur. Il y avait un chemin qui semblait s'enfoncer dans les terres souterraines, mais je voyais de moins en moins pour finalement ne pas voir à plus d'un mètre de moi. Ma main se posa sur la roche qui m'entourait ; elle était aussi glaciale qu'un glaçon. Je n'étais pas claustrophobe, mais je me sentais jamais bien dans un endroit aussi sombre et clos. Moi j'aime l'espace infinie des prairies et forêts. D'une fois forte pour que Cameron qui était derrière moi m'endente et pour me rassurer un peu ;

« C'est de plus en plus sombre ici... Et je n'ai pas de feu ou de lampe de poche sur moi. Vous aurez quelques choses de ce style ? Ou seriez vous un descendant de Mac Gyver ? »


C'est bien connu que ce Mac Gyver sait tout faire avec le peu qu'il a sur lui. J'avais le cœur qui battait un peu plus fort que d'habitude, du à l'exitation de la recherche ; je me prenais presque pour une aventurière ou archéologue qui allait partir découvrir des trésors au fin fond de la terre. Les choses sérieuses allaient commencer... S'ils ne se trompaient pas de chemin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar✉ Messages : 10
✉ Fiche : Élémentaire...
✉ Ft : Andrew Garfield (*O*)
✉ Classe et/ou emploi : Psychologue Scolaire
✉ RP(s) en cours : 0 / 2
✉ Âge : 22 ans
✉ Pouvoir(s) : Développe des liens télépathiques et empathiques avec les gens.
Masculin

~ Qui es-tu ?
Relations ::
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron] Dim 29 Juil - 10:52

La question de la jeune femme surpris légèrement Cameron. Elle était réellement en train de lui demander si elle avait besoin qu'il s'occupe d'elle ? Il se surprit tout seul à rire. Tout seul aussi. Ça aurait pu être mal interprété ou simplement ridicule, mais venant de lui ça avait quand même la classe. Y a des gens comme ça, quoi qu'ils fassent, c'est impossible de leur faire avoir honte. Le ridicule ne tue pas, ce qui nous tue pas nous rend plus fort, les proverbes l'avaient dit, Cameron l'appliquait. Par reflexe, il se pencha vers la jeune femme en la toisant d'un air étrange. Et puis il déclara, d'un ton visiblement amusé :


« Pour le suivi, vous devez sans doute savoir la réponse bien mieux que moi. »

Une bien gentille façon de lui dire d'aller voir ailleurs, aujourd'hui, il ne bossait pas, et il était déterminé à ce que cela ne change pas. Et c'était pas une ado blonde qui allait changer la donne. S'il fallait le caractériser simplement, Cameron était celui qui savait ce qu'il voulait, et qui faisait tout pour se donner les moyens de réussir. Celui qui prend son destin en main et qui pourfend tous les obstacles sur son chemin afin d'arriver à son but. Seulement, à Rédemption, restait à savoir quel était son but. Ou même, s'il en avait réellement un. Il n'était pas du genre à stagner sur place sans en avoir les raisons. A croire qu'il savait parfaitement ce qu'il faisait.


Quand elle en révéla plus sur son don, il hocha gravement la tête comme si elle lui offrait une vérité tout à fait inconnue pour lui. Cependant, ses mots ne faisait qu'appuyer sa propre pensée. Maintenant il avait besoin d'être conforté dans ses idées ? Ça, c'était bien nouveau. Il aurait voulu lui dire de partir vite d'ici et d'éviter de se faire bouffer par le grand méchant loup qui rodait dans le pensionnat, mais ce n'était pas dans son intérêt, donc il se tut et se contenta de l'observer. Ce n'était pas de la lâcheté, ce n'était pas de l'égoïsme, c'était juste pas de l'héroïsme. Les héros n'existent que dans les histoires, dans la réalité, ce sont ceux qui perdent le plus, il n'avait pas besoin de se mettre en danger ou de mettre en danger ceux qu'il aimait. Bref. Après quelques instants à songer sur le pourquoi du comment tous ces étudiants débarquaient dans le coin avec un sourire béat, il finit par se faire réveiller par la phrase de l'étudiante. Et sa remarque le fit sourire à nouveau.


« Je pourrais vous démontrer mes talents en enflammant n'importe quelle torche, cependant, la technologie nous démontre bien souvent son implacable supériorité sur l'ingéniosité de la nature. »

Il passa devant elle en sortant la lampe torche qu'il avait prit chez lui, grise métallisée. Tiens, on aurait dit qu'on parlait de voiture là. En fait, tout ce qui était propice à une enquête se trouvait toujours à proximité de lui, pour ne jamais se faire prendre au dépourvu, il étudiait chaque éventualité. Ce qui parfois passait pour quelque chose de stupide et paranoïaque l'avait sauvé de bon nombre d'emmerdes. Éclairant le fond de la grotte, il ne pu s'empêcher d'être surpris de la proximité de celui ci. Tiens tiens... Il vint poser sa main contre la roche et tapa d'un petit coup de son poing pour se rendre compte que cela sonnait creux. Bon comme ça, ça prouvait une fois de plus qu'il avait raison. Tss...


« Il y a une cavité derrière ce mur. Je pense que le ruisseau doit passer à proximité. »

Se reculant légèrement, il tapota à plusieurs endroit du fond en cherchait la paroi la plus fine et recula encore pour y donner un grand coup de pied bien placé. Dans la logique des choses il aurait dû avoir mal, mais il avait l'habitude d'enfoncer les portes, donc c'était un peu pareil, non ?

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞
MessageSujet: Re: 1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron]

Revenir en haut Aller en bas

1 2 3 nous irons aux bois... 4 5 6 trouver des surprises [EVENT PV Cameron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: